Magazine Cinéma

Comme des frères

Publié le 01 janvier 2013 par Cinephileamateur
Comme des frères
De : Hugo Gélin.
Avec : François-Xavier Demaison, Nicolas Duvauchelle, Pierre Niney, Mélanie Thierry, Florence Thomassin, Cécile Cassel, Micheline Presle, Philippe Laudenbach, Lannick Gautry, Jacques Frantz...
Genre : Comédie - Drame.
Origine : France.
Durée : 1 heure 44.
Date de sortie : 21 novembre 2012.
Synopsis : Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur sœur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long… Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier, mais à l’arrivée, la certitude que Charlie a changé leur vie pour toujours.
Bande annonce française
"- Calme toi, on joue pas pour gagner mec, ça va.
- Et ben pourquoi tu crois qu'on compte les points alors ?"

5
Pierre Niney, François Xavier Demaison et Nicolas Duvauchelle
Quand je me suis dirigé vers ma salle pour découvrir "Comme des frères", je ne savais pas trop à quoi m'attendre. L'affiche ne m'attirait pas plus que ça bien que je trouvais le casting sympathique et je n'avais vu aucune bande annonce de ce film si ce n'est que de courts extraits. Pourtant, bénéficiant d'un bouche à oreille plutôt élogieux que ce soit dans la presse ou chez les spectateurs, c'est la curiosité aiguisé que j'ai voulu voir ce long métrage.
Et ce fut une très riche idée de ma part. En effet, j'ai littéralement adoré ce film qui s'est vite hissé parmi mes gros coup de cœur de cette année. J'ai trouvé que le scénario écrit par Hugo Gélin, Romain Protat et Hervé Mimran était vraiment brillant. Ma principale crainte avant de voir ce film, c'était de voir un énième film de potes où la magie ne fonctionnerait pas mais le film nous propose quelque chose de bien plus profond que ça qui m'a énormément touché. L'histoire de potes, elle est bien là mais elle est amené avec une certaine intelligence je trouve qui fait que l'on sympathise avec cette troupe au même rythme que eux.
Tout doucement, sans précipitations, on se laisse alors embarquer dans cette aventure très tendre et bouleversante qui m'a tenue en haleine de la première à la dernière seconde. Si le résultat fonctionne, c'est aussi parce que le film à su parfaitement doser cette alchimie entre l'humour et le drame sans jamais qu'aucun des deux côtés n'étouffe l'autre. Ce film est à mes yeux un exemple parfait de ce que doit être une comédie dramatique parfaite. On s'amuse beaucoup avec des situations cocasses et des répliques fort savoureuses qui nous reste en tête même après la projection tout en étant ému par une histoire simple mais tragique qui pourrait arriver à n'importe qui et qui fait que l'on arrive à être toucher par la peine des différents personnages.
C'est ainsi que c'est donc dérouler ma projection de ce film. Entre rires et larmes, je n'ai eu de cesse de me balancer entre ses deux sentiments dans ce road movie qui m'a vraiment transporté. Là où j'ai réellement senti que le film était maitrisé à mes yeux, c'est que si après ma projection, une certaine douceur et vague à l'âme est resté en moi après avoir écouté le drame qui réuni nos personnages, j'ai eu aussi paradoxalement une folle envie de vivre, de profiter, d'aimer, d'être avec ma famille, mes amis... Le drame est là, on ne l'oublie pas mais il y à au final dans cette histoire une joie de vivre et de continuer d'avancer, de se reconstruire que je trouve très communicative qui fait que je ne peux que aimer ce film.
Après, on n'échappe pas à certaines facilités mais elles sont très bien amenés également et ne m'ont pas choqué plus que ça tant j'ai aimé cette innocence et cette naïveté dans ce film qui m'a fait vibrer. J'ai beaucoup aimé aussi ce choc des générations entre ses bandes de potes en (re)construction, issu d'univers différents, avec un passif différent et un regard sur la vie différent mais qui vont réussir malgré tout à très bien s'entendre et à communiquer démontrant que l'amitié va bien au delà d'une simple question d'âge ou de connaissances. Il y à une symbiose entre ses personnages qui fonctionne bien je trouve et on aime chacun avec leurs qualités et leurs défauts.
Si on y croit à cette histoire, c'est aussi parce qu'il y à une très belle complicité à l'écran qui se ressens entre les différents personnages. Personnellement, je n'ai pas vu des acteurs devant moi mais vraiment une bande de potes qui s’appréciait vraiment et cela à beaucoup joué aussi dans mon ressenti. Cette distribution est vraiment excellente et homogène et contribue largement à la réussite de ce long métrage qui s'avère alors maitrisé jusque dans les choix judicieux de son casting.
On retrouve d'abord un François-Xavier Demaison très bon en Boris. J'apprécie beaucoup cet acteur et j'ai aimé les différentes facettes qu'il nous montre à l'écran. Capable de nous faire rire, l'humoriste avait déjà fait ses preuves dans le passé mais il démontre aussi avec ce film qu'il peut nous toucher. A travers son regard et sa gestuelle, l'acteur dégage quelque chose d'attendrissant et de très sympathique. L'aîné du groupe est très bien interprété par François-Xavier Demaison que je trouve vraiment très à l'aise dans ce registre et qui continue de me montrer tout le bien que je pense de son travail.
Nicolas Duvauchelle est lui aussi très bon en Elie. Il fut un temps où je n'appréciais pas spécialement le comédien mais depuis "Secret défense", je suis en train de le redécouvrir et d'apprécié un peu plus son travail que j'avais tendance à sous estimé je pense. Là, il inverse la tendance également et nous montre que si il est très bon dans le registre du drame, il peut aussi être très à l'aise dans la comédie. Existant juste comme il faut à l'écran, son personnage en roue libre m'ait apparu vraiment intéressant et bien joué par le comédien qui semble lui aussi avoir pris beaucoup de plaisir. J'apprécie ainsi de plus en plus son travail et son rôle dans le film lui va comme un gant.
Dans le rôle de celui qui va équilibrer ce groupe de potes, on retrouve Pierre Niney en Maxime qui est juste énorme. Que ce soit dans la comédie ou le drame, j'ai trouvé l'acteur parfait. Il équilibre bien le duo en ayant une certaine folie qu'on peut aussi retrouver chez le personnage d'Elie mais également un côté plus posé et réfléchi qu'on peut aussi retrouver chez le personnage de Boris. L'ensemble des deux est très bien joué le tout enrobé d'un côté très naïf et enfantin qui rend son personnage mémorable. J'ai eu beaucoup d'affection pour son rôle et le comédien est vraiment brillant à tel point que lui aussi, il continue un peu plus de monter dans mon estime cinématographique et fait parti (comme ses collègues) de ceux que j'aimerais bien retrouver prochainement dans d'autres longs métrage.
Quant à Mélanie Thierry, on la voit trop peu mais elle s'en sors très bien également. Comme Nicolas Duvauchelle, il fut un temps où je n'étais pas spécialement fan de cette actrice (sans la détester pour autant), j'étais pas toujours convaincu par ses prestations mais je l'ai trouvé plus crédible dans ce film où en Charlie elle va faire un très bon lien. Avec un petit coté mystérieux, l'actrice nous montre juste ce qu'il faut à l'écran sans trop en faire ce qui fait que l'on est nous aussi en tant que spectateur assez touché par ce qui va lui arriver.
Rien à redire sinon concernant le reste du casting tout aussi bon où chacun fait ce qu'il a à faire sans voler la vedette à ce quatuor parfait. Même si ce n'est le temps que de quelques apparitions, j'ai ainsi pris beaucoup de plaisir à retrouver Florence Thomassin, une actrice que j'affectionne, dans la peau de Line. Cécile Cassel en Jeanne n'est pas déplaisante non plus et j'ai beaucoup aimé le couple de grands parents d'Elie interprété par Micheline Presle et Philippe Laudenbach. Au passage, même si on le voit que le temps d'une scène, j'ai bien aimé aussi Jacques Frantz dans le rôle de Pierre et je n'ai pas boudé mon plaisir de retrouver dans ce long métrage la voix française de Robert De Niro ou Mel Gibson pour ne citer que ses deux là.
Derrière la caméra, Hugo Gélin livre un très bon travail lui aussi pour son premier long métrage. J'ai beaucoup aimé ce mélange de simplicité allié à un travail minutieux dans la recherche des différents plans de cette mise en scène. L'ensemble passe comme une lettre à la poste. C'est très agréable à regarder, très fluide, sans aucun temps mort et tout s'enchaîne avec une simplicité et une logique déconcertante. A travers un montage très habile, on en apprends plus sur les différents protagonistes durant tout le film sans jamais être perdu. Les flashbacks avec les allers retours dans le temps auraient pu vite s'avéré casse gueule mais ils sont montré de façon assez intelligente et apporte à mes yeux une puissance supplémentaire à ce long métrage.
Toujours bien placé, la caméra se ballade donc sur ce film au même rythme que nous et nous invite dans ce voyage que j'ai trouvé fort passionnant. Les décors sont très bien exploités avec aussi une très belle photographie et une belle lumière qui rende l'ensemble tout aussi plaisant à voir. Sobrement, sans abuser trop d'effets de style tapageur, le film dégage une bonne humeur communicative sans jamais avoir besoin à en faire des tonnes. C'est exactement le genre de film à l'atmosphère légère mais efficace que j'apprécie beaucoup, le genre de film simple mais qui vont droit au but et atteigne leurs objectifs.
J'ai beaucoup aimé aussi la musique composée par Ambroise Willaume, Christophe Musset et Jérémie Arcache que l'on connait plus sous le nom de Revolver. J'aimais déjà beaucoup leur musique avant ce film mais je trouve que leurs chansons s'incorporent à merveille avec l'ambiance dégagé par ce long métrage. Chaque musique et parfaitement bien choisi et se retrouve en parfaite harmonie avec les différentes scènes à mes yeux. J'ai trouvé que cette bande originale était d'une très grande qualité au point qu'elle m'a donné envie de ré-écouter des albums de Revolver mais aussi de me procurer la bande originale de ce film que je me ré-écouterai bien.
Pour résumé, "Comme des frères" m'a fait chavirer dès les premières secondes et s'est vite inscrit parmi mes coups de cœurs cinématographique de 2012. Simple mais diablement efficace, le film regorge de ses petits moments de vie et de ses sentiments que j'aime retrouvé dans un long métrage. De plus, avec un casting parfaitement bien pensé, une réalisation excellente, une musique parfaite et un scénario intelligent, ce premier film de Hugo Gélin mérite vraiment je pense les éloges qu'on lui à attribué. J'ai passé un vrai bon moment de cinéma devant ce film que je reverrai très certainement pour mon plus grand plaisir.
Ce que j'ai aimé :
  • Un scénario brillant
  • L'utilisation habile de trois générations différentes
  • Un parfait mélange entre drame et humour
  • Des répliques et des situations mémorables
  • Un film de potes qui s'apprivoise réussi
  • Un très bon casting parfaitement bien exploité
  • Pierre Niney vraiment bluffant
  • Une réalisation maitrisé
  • Un montage bien ficelé qui donne de la profondeur au film
  • Une très belle lumière et photographie
  • Une bande originale que j'ai adoré

Ce que j'ai moins aimé :
  • Rien

Nicolas Duvauchelle, Pierre Niney, François Xavier Demaison et Mélanie Thierry
Comme des frères


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines