Magazine Amérique latine

Mon top 5 Guatemala

Publié le 12 janvier 2013 par Ameriquelatine

Le Guatemala est l’un de mes pays favoris. La nature est magnifique, les gens extrêmement gentils et accueillants. Des femmes guatémaltèques m’ont plusieurs fois offert des gâteaux et autres friandises dans les bus. De plus, bien qu’un peu touristique le Guatemala parvient à conserver son authenticité et ses traditions. Dans les régions les plus reculées des villages mayas survivent et j’y ai rencontré des personnes qui ne parlaient pas un mot d’espagnol !

1. Des montagnes

voyage_Guatemala

La partie Nord du Guatemala est couverte par des montagnes. Les routes qui les sillonnent sont particulièrement sinueuses et en mauvais état ce qui rend leur accès difficile… Et c’est tant mieux car on est certain d’y être tranquille. Lanquin est à 2 heures de bus de la première agglomération, Coban. Le paysage est incroyablement enchanteur et paisible. Si vous allez jusqu’à Semuc Champey vous découvrirez des cascades fabuleuses.

2. Une plage
Le principal accès à la mer est la côte Pacifique. Les plages font le bonheur des surfeurs mais pas vraiment celui des nageurs car les vagues sont de vrais rouleaux. Je vous conseille Monterrico et ses plages noires. Car en plus de la lumière magique des couchers de soleil sur la mer vous pouvez profiter d’une promenade en barque au lever du jour sur le marais adjacent et observer le réveil des oiseaux.

3. Une rivière

voyage_Guatemala

Le rio Dulce est le seul accès à Livingston, l’unique village du Guatemala au bord de la mer des Caraïbes. Il y a régulièrement des bateaux qui opèrent la traversée. Une fois n’est pas coutume, je vous conseille d’en choisir un dédié aux touristes pour prendre le temps d’admirer les paysages, les villages et les formations rocheuses qui animent la rivière.

4. Un lac
Les lacs du Guatemala rivalisent de beauté. Mais celui dont je suis tombée amoureuse, c’est celui de Peten Itza. Son eau est claire et chaude, c’est un régal d’y plonger tout au long de la journée. Les villages alentours sont accueillants et équipés pour un séjour agréable. Pour ma part j’étais restée plusieurs jours dans l’hôtel d’un Français où je pouvais enfin manger autre chose que du riz et du poulet. Bonus, le lac est à proximité du superbe site archéologique de Tikal.

5. Une contrée perdue

voyage_Guatemala

Ce lieu enfoui dans le Nord du Guatemala, j’ai hésité à y aller car je ne parvenais pas à trouver d’informations à son sujet, sur l’hébergement notamment. Puis sur un coup de tête je suis partie pour Laguna Lachua, à 4 heures de bus de Coban. La route était en construction, comme indiqué plus haut les habitants du village où j’ai débarqué ne parlaient pas espagnol, le camping était à 4 km de marche dans la forêt, le jour disparaissait rapidement derrière les montagnes… et je suis arrivée dans un lieu des plus paradisiaques ! Pas de plage de sable blanc , pas de palmiers mais un petit lac parfaitement rond, entouré de forêts, de montagnes. Une sérénité absolue. Des animaux fantastiques que je crois avoir rêvés. Une paix fantastique et une nature riche. Je n’ai pu y rester que trois jours mais j’aurai aimé y séjourner des semaines pour conserver ce bien-être qui m’a envahi dès mon arrivée à Laguna Lachua.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ameriquelatine 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte