Magazine Autres musiques

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica

Publié le 19 janvier 2013 par Turp

19 janvier 2013
(No 2013-03)

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica
Jonas Kaufmann

L’un des grands moments de la saison lyrique 2012-2013 approche. Le ténor allemand Jonas Kaufmann a répondu à l’invitation de la société Pro Musica et de l’Orchestre symphonique de Montréal et présentera le premier de deux récitals en terre québécoise demain le dimanche 20 janvier 2013 à Montréal. Il s’agit d’ailleurs de sa première visite au Canada comme il l’a précisé dans une entrevue publiée sous la plume de Joseph K. So dans La Scena musicale sous le titre « Jonas Kaufmann sur les ailes du chant ». Pour interpréter le cycle de mélodies Die Schöne Müllerin (La belle meunière) D. 795 de Franz Schubert qui constitue le programme du récital de Montréal, il affirme dans cet article « qu’on a besoin d’une voix fraîche et encore juvénile, ainsi qu’une certaine innocence. Le personnage tombe dans un panneau si évident pour une personne d’expérience qu’il faut faire sentir avec la voix, la naïveté du jeune homme qui croit en l’amour. Je me demande même si ces amoureux se sont tenus par la main. Tout se passe dans son imagination. Si l’on a une voix trop adulte, on risque de ne pas être dans le ton ». Pour avoir d’ailleurs une idée de la façon dont Jonas Kaufmann concrétise cette approche du personnage, je vous invite à écouter les extraits des 20 lieder de La belle meunière que le ténor allemand a enregistrés pour l’étiquette Decca en 2009 en cliquant ici. Comme sur l’enregistrement, Jonas Kaufmann sera accompagné par le pianiste Helmut Deutsch. Je suggère aussi de naviguer sur le très eau site électronique de Kaufmann qui est accessible à l’adresse http://www.jonaskaufmann.com.

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica

Le récital aura lieu à la Maison symphonique de Montréal et débute à 14 h 30. Le site de l’Orchestre symphonique de Montréal laisse entendre que le récital est « complet », mais il semble rester quelques places. Je vous suggère de faire vite en cliquant à l’adresse  http://www.osm.ca/fr/concert/jonas-kaufmann-en-recital. Et si vous avez le malheur de ne pouvoir assister à ce récital, vous pourrez tenter votre chance dans notre capitale nationale où il se retrouvera à l’invitation du Club musical de Québec le dimanche 3 février 2013 à 16 h. Dans l’enceinte de la salle Louis-Fréchette du Grand théâtre de Québec, il chantera les Dichterliebe, opus 48 de Robert Schumann, des lieder de Richard Strauss ainsi que des tirés des opéras Werther Jules Massenet (Pourquoi me réveiller ?) et de Tosca de Giacomo Puccini (Recondita armonia).

Comme l’écrit Christophe Huss en page 7 de l’Agenda du journal Le Devoir ce matin : « Ça y est ! Enfin, nous allons entendre en vrai le ténor vedette du moment, l’Allemand Jonas Kaufmann ». Espérons que le récital donne raison à ce critique musical qui présente le ténor comme celui qui « allie une voix d’un splendide airain, un physique très avantageux et un sens de l’incarnation hors normes ». Au plaisir de vous y retrouver demain !

Les Dominicales avec la soprano Karine Boucher

Pour ceux et celles qui voudront prolonger le plaisir de l’art lyrique, la soprano Karine Boucher présentera immédiatement après le récital de Jonas Kaufmann Les grands airs du répertoire lyrique. La stagiaire de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal sera accompagnée par le pianiste Jérémie Peltier. Organisé dans le cadre de la série Les Dominicales, ce récital aura donc lieu le dimanche 20 janvier à compter de 16 h à la chapelle Saint-Louis de l’Église Saint-Jean-Baptiste de Montréal situé au 4230, rue Drolet à Montréal.

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica

Maria Stuarda de Gaetano Donizetti dans la série MET Live in HD

La série MET Live in HD se poursuit avec la présentation en ce samedi 19 janvier 2012 de Maria Stuarda de Gaetano Donizetti. La distribution comprend Elza van den Heever, soprano (Elisabetta), Joyce DiDonato, mezzo-soprano (Maria Stuarda), Francesco Meli, ténor (Leicester), Joshua Hopkins, baryton (Cecil) et Matthew Rose, basse (Talbot). La mise en scène est de David McVicar que vous pourrez entendre présenter la production en cliquant ici. L’Orchestre et le Choeur du Metropolitan Opera seront sous la direction de  Maurizio Benini. Pour visionner un extrait de cette production enregistré lors de la « final dress rehearsal » du 28 décembre 2012, vous pouvez cliquer ici. Et je vous invite aussi à lire, avant ou après la projection selon vos préférences ou habitudes, le commentaire du critique musical Anthony Tomassini du New York Times diffusé au lendemain de la première du 31 décembre 2012 sous le titre « 2 Queens, 3 lovers and One Death Warrant » en cliquant ici.

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica

Elza van den Heever (Elisabetta) et Joyce DiDonato (Maria)
Maria Stuarda de Gaetano Donizetti
Metropolitan Opera de New York, 2012
Photographie : Ken Howard

Le film Quartet (Le Quatuor) de Dustin Hoffmann

J’ai visionné avec beaucoup de plaisir le film Quartet (Le Quatuor) réalisé par Dustin Hoffman et adapté de la pièce de Ronald Harwood. Cette production britanno-allemande prend la forme d’une comédie consacrée à quatre chanteurs d’opéra à la retraite et se déroule dans une résidence pour musiciens et musiciennes à la retraite  portant le nom du chef Thomas Beecham. Tous les ans, un concert est organisé pour célébrer l’anniversaire de Giuseppe Verdi et recueillir des fonds pour maintenir l’établissement. Le film met en vedette Maggie Smith, Billy Connolly, Tom Courtenay, Pauline Collins et Michael Gambon. La grande soprano Gwyneth Jones compte également parmi les protagonistes (vous pouvez l’entendre commenter le film en cliquant ici) du film ainsi que plusieurs artistes britanniques du milieu lyrique et musical au Royaume-Uni qui sont présentés avec le générique à la fin du film. On peut entendre pendant le film des extraits de Rigoletto et de La Traviata et Gwyneth Jones interprète pendant le gala le célébrissime air Vissa d’arte de  l’opéra Tosca de Giacomo Puccini. Le célère quatuor de Rigoletto de Giuseppe Verdi clôture le film.

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica

La critique de cinéma et opéraphile Odile Tremblay présente sa critique du film dans Le Devoir de ce matin et l’intitule « De l’importance d’être constant ». Il y suggère qu’il s’agit d’un « film d’acteurs » et que « Quartet donne à chacun sa partie à jouer, et la plupart s’en acquitte dans la bonne humeur ». Elle y consacre une partie de son excellente chronique hebdomadaire- publiée également aujourd’hui sous le titre « Gérontofolie » et y commente notamment les propos tenus par Joseph Rouleau lors d’une projection organisée par l’Opéra de Montréal et le distributeur Alliance films le mardi 15 janvier 2013 à Montréal.

Ronald Harwood, l’auteur de la pièce qui a inspiré le film de Dustin Hoffman, n’est pas été sans avoir été inspiré lui-même par la réalité puisqu’il existe une véritable maison de retraite pour artistes lyriques. La Casa du Riposo per Musistici, connue comme la Casa Verdi, existe vraiment et est administrée par la Fondation Giuseppe Verdi qui y accueille aujourd’hui environ plus de 60 résidents et résidentes…lyriques! Vous pourrez le site de cette résidence située au Piazza Buonarroiti 29, Milano à l’adresse http://www.casaverdi.org et visionner le documentaire intitulé Il Bacio di Tosca racontant l’histoire de cette résidence qui a été construite grâce à la générosité (et aux droits d’auteur) de Verdi et qui est aujourd’hui gérée par l’État italien.

La Société Pro Musica et l’Orchestre symphonique de Montréal reçoivent le ténor Jonas Kaufman Pro Musica

À L’Opéra du samedi, l’animatrice Sylvia L’Écuyer diffusera l’opéra  Maria Stuarda de Gaetano Donizetti qui sera également présenté dans le cadre de la série MET Live in HD (voir ci-haut les informations sur la production). À l’entracte, elle proposera une entrevue avec le musicologue  et spécialiste du bel canto, Damien Colas. Après l’opéra, l’animatrice fera appel au musicologue Donald Gislason pour raconter La petite histoire de Mary Stuart, Queen of Scots. Et dans le cadre de ses actualités lyriques, Sylvia L’Écuyer s’entretiendra avec le ténor Marc Hervieux en prévision de la production de Die Fledermaus (La Chauve-souris) de Johann Strauss qui prend l’affiche à l’Opéra de Montréal le 26 janvier 2013.

À L’opéra…le dimanche aussi !, l’émission que j’anime sur les ondes de Radio Ville-Marie le dimamche de 13 hà 15 h, je ferai entendre des extraits de l’opéra (dramma per musica) Artaserse de Leonard Vinci paru chez Vrigin Classics en 2012 et qui met  en présence cinq contre-ténors et un ténor, notamment Philippe Jaroussky et Max Emmanue Cencic. En deuxième partie d’émission et en prévision du récital que la Société d’art vocal de Montréal présentera le 27 janvier 2013, j’inviterai les auditeurs et auditrices à écouter l’une des nos grandes artistes lyriques, Karina Gauvin dans des œuvres de Samuel Barber et Joseph Canteloube. Et en prévision de la prochaine production de l’Opéra de Montréal, je terminerai l’émission avec un extrait de l’opérette Die Fledermaus (La Chauve-souris) de Johann Strauss fils.

S’agissant des projections d’opéra, la série Opéramania présente le vendredi 25 janvier à 19 h Die Fledermaus (La Chauve-souris) de Johann Strauss fils dans une production du Festival de Salzbourg de 2001. La distribution comprend Christoph Homberger, Mireille Delunsch, Olaf Bär, Malin Hartelius et David Moss. La mise en scène est celle de Hans Neuenfels et la direction musicale est assumée par Marc Minkowski. Les diffusions d’opéra du Café d’art vocal reprendront quant à elles 26 janvier 2013.

Je vous rappelle que le réseau PBS et le Vermont Public Television présentent, dans le cadre de l’émission Great Performances at the MET, L’Elisir d’Amore de Gaetano Donizetti le samedi 19 janvier à 02 h et le dimanche 20 janvier à 13 h 30. La distribution comprend Anne Netrebko, Matthew Polenzani et Mariusz Kwiecien. La mise en scène est de Bartlett Sher. L’Orchestre et le Chœur du Metropolitan Opera sont sous la direction de Maurizio Bennini. La chaîne de télévision TFO reprend ses diffusons d’opéra dimanche soir prochain le 27 janvier 2013.

Bonne semaine lyrique !

Et j’ai découvert, gracieuseté de Juste pour rire, une « blague lyrique » et crois que vous allez à tout le moins sourire en la visionnant en cliquant ici.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Turp 238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte