Magazine Finances

Mercenaires financiers

Publié le 08 avril 2008 par Fabien Major @fabienmajor

cash burn945 milliards de dollars de mille sabords (presque 1000)! Imaginez, c’est le montant des pertes monétaires liées aux dévaluations et radiation d’actifs de la crise du papier commercial. Le Fonds Monétaire est furieux contre Wall Street et avec raison. Mais, je sais exactement à quel endroit se trouve plus de 3% de cette somme! Dans les poches d’une poignée d’individus. J’ai les noms. Voici, parmi les 100 conseillers ayant empoché les plus grosses primes en 2007, les 10 plus importants:John Paulson

1) John Paulson, New York, Paulson & Co. Revenu estimé en 2007: 3 milliards$

2) Phil Falcone, New York, Harbinger Capital Partners: Revenu estimé en 2007: entre 1.5 et 2 milliards$

3) Jim Simons, New York, Renaissance Technologies Corp. Revenu estimé en 2007: entre 1.5 et 2 milliards$

4) Steve Cohen, Connecticut, SAC Capital Advisors: Revenu estimé en 2007: entre 1 et 1.5 milliard$

5) Ken Griffin, Chicago, Citadel Investment Group Revenu estimé en 2007: entre 1 et 1.5 milliard$

6) Chris Hohn, London, The Children’s Investment Fund Revenu estimé en 2007: entre $800-$900 millions

7) Noam Gottesman, London, GLG Partners Revenu estimé en 2007: entre $700-$800 millions

8)
Alan Howard, London, Brevan Howard Asset Management Revenu estimé en 2007: entre $700-$800 millions

9) Pierre Lagrange, London, GLG Partners Revenu estimé en 2007: entre $700-$800 millions

10) Paul Tudor Jones, Connecticut, Tudor Investment Corp. Revenu estimé en 2007: entre $600-$700 millions.

Il est là le plus grand scandale financier de tous les temps. Oubliez Enron, Worldcom, BreX, Tyco, SocGen, Barrings… Ces malfrats ont détourné les marchés financiers à leurs avantages en abusant sans scrupules des “futures”. Ils ont sciemment amplifié les écarts pour puiser 30 Milliards$ directement dans les poches des retraités, épargnants, travailleurs et investisseurs qui espèrent encore des marchés financiers efficients! SVP éditeurs de journaux et de sites Internet financiers, cessez donc de reprendre le titre: ” Les 100 meilleurs conseillers…” Ce ne sont pas les meilleurs, mais les PIRES.

Ceux qui abusent des produits dérivés (armes d’appauvrissement massives) contre la collectivité. Autant le gonflement de la bulle spéculative immobilière… que son éclatement leurs incombent en grande partie. Quand emprisonnera-t’on ce genre de mercenaires financiers? Quand la SEC va enfin encadrer les Hedge funds et les ventes à découvert?


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Olivier
posté le 27 août à 01:06
Signaler un abus

Jamais j'ai bien peur. Le capitalisme anglosaxon laisse au "rêve" une place très importante, et de tels revenus annuels participent au rêve pour la plupart des gens. Là ou en Europe continentale les gens doivent se cacher de rouler dans une belle voiture et d'avoir une belle demeure, car aux yeux de la plupart cette richesse accumulée l'aura été au détriment d'autres gens, les anglosaxons admirent la réussite sociale car ils jugent qu'elle bénéficie également à la population en général. Un revenu de plusieurs centaines de millions permet aux gens de rêver et de se dire qu'il est possible de gagner autant d'argent, de la même manière que les princes et princesses faisaient (font toujours) rêver les jeunes gens qui se projettent dans tant de luxe. A partir de quand un revenu est-il "trop" élevé ? Impossible à dire. Un patron doit-il gagner 5 000eur, 50 000eur ou 500 000eur par mois ?

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine