Magazine Cinéma

Rebecca norris webb : de l’intime a l’immensement grand

Par Blended @blendedph

©Rebecca Norris Webb,“Badlands,” from My Dakota
 

Elle est devenue photographe en quittant le monde des mots. Elle a voulu prendre des images comme elle prendrait des notes. Sa poésie l’avait quittée , elle est donc partie la chercher.
Rebecca Norris Webb, est belle et bien une femme de mots.
Après un master de poésie, elle avait peur de la page blanche alors elle à rempli des pellicules.

Inspirée par des femmes qui ont écrit sur le Dakota elle a voulu s’essayer a capturer autre chose que ses vastes plaines et ses prairies : de l’intime à l’immensément grand.
Hasard ou suite logique, son frère meurt subitement lors de son road-trip photographique. Arrêt cardiaque..Mais elle continue, elle mets enfin des mots sur ses photos.
Ses images sont belles comme un poème de Dickinson qu’elle affectionne particulièrement. Tout son travail tient dans ces quelques vers :

« Il est une solitude de l’espace
Une solitude de la mer
Une solitude de la mort, mais elles sont société
Comparées à ce site plus profond
Cette solaire intimité
D’une âme qui se visite— Infinité finie. »

rnw_02

© Rebecca Norris Webb, “State Map,” from My Dakota (Radius

 

rnw_07

 

rnw_09

 

rnw_11

 

© Rebecca Norris Webb, “Pronghorn,” from My Dakota (Radius

 

rnw_042

 

rnw_051

 

rnw_061

 

rnw_081

 

rnw_101

 

rnw_122

 

rnw_132

 

rnw_161

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blended 45115 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte