Magazine Animaux

Biodiversité et politique de dupes

Par Baudouindementen @BuvetteAlpages

Delphine BATHO a nommé Jean-Marc MICHEL et Bernard CHEVASSUS-AU-LOUIS, préfigurateurs de "l’Agence Nationale pour la Biodiversité" (ANB)

Cette agence, dont la création a été annoncée par le Président de la République François HOLLANDE, le 14 septembre lors de la Conférence environnementale, sera « chargée, sur le modèle de l’ADEME, de venir en appui des collectivités locales, des entreprises comme des associations » œuvrant pour la reconquête de la biodiversité.

Opinion
Par Gérard Charollois
, président de CVN Convention Vie et Nature pour une écologie radicale
En ce printemps 2013 qui sera déjà silencieux dans les zones vouées à l’agrochimie, la France adoptera une loi nouvelle, rendant l’hommage du vice à la vertu, jurant que les pouvoirs publics sont conscients de la nécessité de protéger la nature et instituant une « Agence Nationale de la Biodiversité ».
Cette Agence Nationale de la Biodiversité accueillera quelques protecteurs de la nature, pour certains compétents et dévoués, pour beaucoup modérés, décorés, subventionnés, avaleurs de couleuvres cynégétiques et dotés d’une grande souplesse permettant d’annoncer avec fracas médiatique de bonnes mesures vidées de toute portée pratique. En 2004, la France ajouta au préambule de sa constitution une Charte de l’Environnement proclamant que « l’homme a le droit de vivre dans un environnement sain et équilibré ». Très bien, mais aurait-on pu imaginer le contraire ?
Des chasseurs destructeurs de notre faune, des agropollueurs hermétiques aux données écologiques, des oligarques enrichis au BTP, des élus locaux indécrottables dans leur vision du déménagement de la nature imposeront toujours leurs fantasmes et leurs petits intérêts sordides avant l’impératif de sauver la diversité du vivant. Pour nos conformistes formatés, il est insolite qu’un pique-prune puisse retarder la construction d’une autoroute, car le « désenclavement » ne saurait attendre. Et le « désenclavement » des esprits, c’est pour bientôt ? Assez de ces textes ronflants ne comportant aucune incidence pratique, concrète, sérieuse en faveur de la nature ! La protection de la nature exige davantage que des déclamations pontifiantes.
Rien ne sert de célébrer la diversité biologique si une poignée d’arriérés peut imposer le piégeage des petits oiseaux ici, l’extinction des ours et des loups ailleurs, les épandages de biocides et l’urbanisation infinie. Oui, nous contestons le sacrifice permanent de la nature sur l’autel des jeux débiles et calamiteux et sur celui de la spéculation des rois de l’aménagement du territoire. Si les pouvoirs publics voulaient honnêtement sauver la nature, il faudrait abolir la chasse loisir, placer des espaces en réserves naturelles, rendre les trames vertes et bleues opposables aux spéculateurs. L’excellent capitaine Paul Watson, fondateur de la Sea Shepherd, a raison lorsqu’il dénonce l’attitude hostile des oligarques mondiaux à l’encontre des biocentristes. Il rappelle que pour le FBI, nous, défenseurs du vivant, porteurs d’une éthique excluant la violence physique contre les êtres, sommes plus redoutables que Al-Qaïda .
Non pas par les atteintes portées aux intégrités corporelles des personnes, car nul biocentriste n’intentera jamais à la vie de quiconque, mais parce que les religions, toutes les religions enseignent la soumission, l’acceptation d’un monde injuste et anthropocentrique, alors que nous remettons en cause ces fondements éthiques. Pour nous, n’existe aucun arrière-monde imposant que l’on respecte un ordre inique fondé sur la névrose collective, la résignation à la souffrance rédemptrice. Pour nous, la préservation du vivant prime sur l’enrichissement d’une poignée de féodaux des temps modernes. Les terroristes religieux sont enfants de ce monde de violence, d’injustice, de brutalité. Ils vénèrent l’autorité d’un grand ordonnateur. Nous affirmons, contre leurs dogmes, en rupture radicale avec les présupposés des vieilles idéologies, la valeur de la vie, du plaisir, de la douceur et nous contestons cette société vouée à la compétition abrutissante. La vie passe avant l’appétit des maîtres du système et avant les comportements de brutes débiles des tueurs.
Alors, pour le système pervers régissant présentement la « globosphère », nous sommes avec notre volonté de réconciliation avec la nature, avec notre appel au respect de tout être sensible, avec notre rejet de la domination abjecte, plus redoutables que les illuminés qui croient au ciel pour y trouver, soit 60 vierges offertes, soit un père barbu à la droite duquel les gentils pourront s’asseoir !
Gérard Charollois
Lire aussi

  • Position de l’UICN sur “l’agence nationale de la biodiversité. Dans le cadre de la mission de préfiguration sur l’agence nationale de la biodiversité, lancée par la Ministre de l’Ecologie, le Comité français de l’UICN a précisé ses attentes et ses positions.

  • Jean-Marc Michel et Bernard Chevassus-au-Louis nommés préfigurateurs de l’agence nationale pour la biodiversité. Delphine BATHO, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a nommé Jean-Marc MICHEL, directeur général de l’aménagement et du logement, et de la nature et Bernard CHEVASSUS-AU-LOUIS, membre du conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux, préfigurateurs de l’agence nationale pour la biodiversité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Baudouindementen 13860 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte