Magazine Cinéma

Shadow dancer

Publié le 05 février 2013 par Cinephileamateur
Shadow dancer De : James Marsh.
Avec : Andrea Riseborough, Clive Owen, Gillian Anderson, Aidan Gillen, Domhnall Gleeson, Brid Brennan, Stuart Graham, David Wilmot, Martin McCann, Bradley Burke, Una Caryll, David Kendellen, Jamie Scott...
Genre : Drame - Espionnage.
Origine : Grande Bretagne - Irlande.
Durée : 1 heure 42.
Date de sortie : 6 février 2013.
Synopsis : Collette, jeune veuve, est une républicaine, vivant à Belfast, avec sa mère et ses frères, de fervents activistes de l’IRA. Suite à son arrestation après un attentat avorté au cœur de Londres, Mac, un agent secret du MI5, lui offre le choix : passer 25 années en prison et ainsi perdre ce qu’elle a de plus cher, son fils, ou espionner sa propre famille. Elle décide de faire confiance à Mac, et retourne parmi les siens…
Bande annonce française
"Je vais mourir, c'est ça mon choix ?"
4
Clive Owen
"Shadow dancer" me tentait beaucoup. Sa bande annonce avait bien attisé ma curiosité et sa présence au Festival International du film policier de Beaune (un festival que j'aime beaucoup) où il à reçu le Prix Spécial Police ont fini de me convaincre. Lorsque j'ai eu la possibilité de découvrir ce film en avant première en présence de Clive Owen, c'est donc sans trop d'hésitation et avec une certaine hâte que je me suis dirigé vers mon cinéma.
Fidèle à ce que j'avais pu voir dans la bande annonce, j'ai été dès le début plongé dans cette histoire. Bien que le contexte politique me dépasse un peu, j'ai trouvé le sujet très intéréssant et durant tout le film j'ai été fasciné par ce jeu de manipulation et de faux semblant. Le scénario écrit par Tom Bradby d'après son propre roman est aussi remarquable il faut dire. Le seul petit hic que je pourrais lui donner, c'est que l'on devine assez vite l'un des rebondissements du film à savoir pourquoi le MI5 à engager Colette McVeigh. Je n'en dévoile pas plus pour ne pas spolier mais c'est vrai que le fait de deviner rapidement l'utilisation qu'elle va avoir notamment pour le personnage de Kate Fletcher à un peu atténué l'impact que le film pouvait avoir sur moi. Hormis ce détail, non négligeable pour autant, j'ai été fasciné. Pourtant, on est loin du film d'espionnage qu'ion à l'habitude de voir avec chasse à l'homme, course poursuite, fusillades et explosions. Ici, tout est plus posé et ça rend le récit plus convaincant, plus crédible et surtout plus proche de nous.
Devant la caméra, j'avais un peu de craintes vis à vis de a. Je l'avais juste vu dans "W.E. Wallis et Edouard" mais le film ne m'avait pas convaincu plus que ça et du coup je n'ai pas été spécialement marqué par sa prestation. En Collette McVeigh en tout cas l'actrice m'est apparu extrêmement convaincante mais aussi très touchante. J'ai aimé ce subtil mélange entre la force de son personnage qui se bat pour son fils et ses multiples faiblesses qui font qu'elle se trouve toujours sur le fil du rasoir prête à tomber. Son association avec Clive Owen est fort judicieuse. Le comédien est lui aussi excellent en Mac. Très charismatique et très classe, il s'impose vite à l'écran et incarne très bien ce protecteur qui va tenter d'utiliser Colette comme sa fonction l'exige tout en faisant attention à elle. Il y à un mini jeu du chat et de la souris entre eux qui est intéréssant et qui est bien exploité aussi je trouve. Belle surprise aussi pour moi que de retrouver Gillian Anderson qui m'avait beaucoup manqué sur grand écran. Dans la peau de Kate Fletcher, la comédienne est remarquable. Elle nous fait vite oublier son rôle de Dana Scully dans "X-files" qui jusqu'ici lui collait beaucoup à la peau pour nous livrer une prestation juste que j'ai grandement aimé au point de regretter de ne pas la voir un peu plus surtout qu'il y avait matière avec son personnage ambiguë et complexe. Le reste du casting s'en sors très bien sinon même si c'est surtout ce trio d'acteurs que j'ai aimé voir évoluer. Parmi les rôles secondaires, Domhnall Gleeson en Connor est celui qui m'a le plus plu avec Brid Brennan dans le rôle de la mère.
Avec sa caméra, James Marsh livre une très bonne mise en scène également qui contribue à la tension et à l'ambiance oppressante du film qui fait qu'on se sens nous aussi pris au piège dans cette guerre. Il y à des plans que j'ai trouvé vraiment bien ficelé comme la scène de l'enterrement où la fuite de Colette dans les tunnels du métro, je regrette juste parfois le côté "image sale" qu'on donne au film avec une accentuation dans les grains de la photographie. C'est pas toujours le cas fort heureusement mais même si parfois on se sens proche du documentaire, ce côté un peu sali m'a pas plu plus que ça préférant largement les scènes où l'image est plus mise en valeur. Quoiqu'il en soit, les angles choisis sont bien trouvé je trouve et j'ai beaucoup aimé l'exploitation des différents décors familiers qui nous change de ce qu'on peut voir d'habitude dans les films d'espionnage. Quand à la musique composée par Dickon Hinchliffe, je l'ai trouvé tout aussi belle que le style britannico-irlandais qui colle bien à ce film. La bande originale accompagne très bien cette histoire en tout cas en accentuant elle aussi cette tension que l'on peut ressentir.
Pour résumé, "Shadow dancer" est assez fidèle à l'image que je m'en faisais. J'ai vraiment passé un très bon moment devant ce polar de très grande qualité qui bouscule un peu le genre je trouve avec son côté plus posé, plus calme, moins énergique que ce que l'on aurait pu avoir si on l'avait traité comme un blockbuster. En nous offrant un film plus "intimiste", James Marsh donne une ampleur à son sujet et son histoire qu'il nous raconte m'a vraiment captivé. Dommage pour ce rebondissement que j'ai pour ma part assez vite deviné car sinon le film vaut vraiment le détour je pense surtout pour son trio d'acteur qui porte à merveille le film sur leurs épaules. Un film que je ne manquerais pas de revoir en tout cas je pense.
Andrea Riseborough
Shadow dancer Shadow dancer Shadow dancer Shadow dancer Shadow dancer Shadow dancer



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines