Magazine Cinéma

Lincoln de Spielberg une histoire un poil revisitée

Publié le 11 février 2013 par Bouquinovore @bouquinovore
Lincoln de Spielberg une histoire un poil revisitée
Plus habitué à donner mon avis sur des livres, je m’essaie aujourd’hui à donner mon avis sur un film, et non des moindres. Lincoln de Spielberg, film encensé par la critique, qui me laisse cependant un petit goût amère.  Malgré mon peu de connaissances de l’Histoire américaine, car je ne me souviens pas avoir énormément étudié la guerre de sécession par exemple au lycée, mais je peux me tromper car cela remonte à quelques années maintenant. J’ai beaucoup aimé comment Spielberg démontre comment Abraham Lincoln et son parti n’ayant pas les voix suffisantes pour faire passer l’abolition de l’esclavage avec le XIIe amendement,  sont parti à la recherche des voix manquantes par le biais de pot de vin, menaces… Ne connaissant pas cette partie, j’ai bien aimé cette mise en exergue de la réalité. Mais voila corruption ou pas si cela était fait pour la bonne cause tous les moyens sont bons. Il a suffit d’une phrase pour que ce film me laisse un goût amère, je ne serais vous dire exactement à quel moment, mais Spielberg à revisitée à sa façon l’histoire en faisant dire à Lincoln, ou du moins à Daniel Day-Lewis, que l’Union était d’une manière ou d’une autre les pionniers dans l’abolition de l’esclavage. Pardon Monsieur Spielberg mais si vous regardez un peu les livres d’histoires à la page Europe, et aussi une calculatrice au cas où, vous vous rendrez compte que Le vote du XIIIe amendement c’est en 1865. Et si ma mémoire est bonne L’État Danois abolie l’esclavage en 1792, Le Royaume Uni en 1838, en France après de gros efforts on y arrive en 1848. Et donc, c’est quoi ce schmilblick ? 1865 c’est avant 1792, 1838 ou bien encore 1848 ? Je ne veux pas dire de bêtises mais je ne crois pas... Malgré un très bon film, un peu long par moment mais très bon film quand même, a ce moment du film, où Lincoln Spielbergien, sort cette phrase du genre « nous sommes des pionniers », j’ai crus, d’un coup d’un seul, me retrouver devant IndépendanceDay où les américains sauvent le monde et montrent l’exemple au reste du monde qui n’a pas la chance d’être américain. Il faut rendre à César ce qui est à César ! L’abolition de l’esclavage avant d’être un produit Made In US, c’est un truc a nous Européens votre copie est aussi bonne que notre original, mais laissez nous cette faveur. À ce rythme, j’ai bien peur d’apprendre un jour que la déclaration des Droit de l’Homme et du Citoyen fut écrite par Leonardo Di Caprio sur le Titanic en 1907.
Malgré cette nécessité indéniable  du XIIIe amendement (texte que vous pouvez lire plus bas)  et une preuve d’une mentalité progressiste non négligeable. Il nous faudra noté que c’est le 6 août 1965 que le Président Lyndon Johson signe le Voting Right ACt, qui interdit de façon permanente les barrières directes à la participation politique des minorités raciales et ethniques, interdit toute pratique électorale qui nie le droit de vote sur base de la race, et exige des juridictions qui ont une tendance historique discriminatoire qu'elles obtiennent une approbation fédérale avant l'application de toute modification de leurs lois électorales. Les tests d'alphabétisation et toutes les autres barrières à l'inscription des électeurs sont abolis. L'Acte donne également pouvoir au Ministère de la Justice pour superviser les juridictions à problèmes et de permettre à chaque citoyen de se pourvoir individuellement devant les tribunaux en cas de violations des droits de vote des minorités. Lincoln de Spielberg une histoire un poil revisitée Le XIIIe Amendement (6 décembre 1865)
« Section 1. Ni esclavage ni servitude involontaire, si ce n'est en punition d'un crime dont le coupable aura été dûment convaincu, n'existeront aux États-Unis ni dans aucun des lieux soumis à leur juridiction.  » « Section 2. Le Congrès aura le pouvoir de donner effet au présent article par une législation appropriée. » « Section 1. Neither slavery nor involuntary servitude, except as a punishment for crime where of the party shall have been duly convicted, shall exist within the United States, or any place subject to their jurisdiction. » « Section 2. Congress shall have the power to enforce this article by appropriate legislation. »
Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis! 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bouquinovore 20707 partages Voir son blog

Magazines