Magazine Culture

Chantal Archambault – Les élans [2013]

Publié le 12 février 2013 par Feuavolonte @Feuavolonte

3744753605 1 451x400 Chantal Archambault   Les élans [2013]Chantal Archambault
Les élans

Indica
Québec
Note: 8/10

Malgré les préjugés qui minent l’univers de la musique country, les artistes québécois qui se collent aux facettes folkloriques de notre histoire musicale pour lui donner vie à nouveau sont de plus en plus nombreux. Parmi les voix féminines qui voguent sur ces eaux, Chantal Archambault fait partie des talents bruts de ce folk-country mi-moderne mi-ancestral. Bien qu’elle se défende de ne faire que du country pur et simple, Les élans est bel et bien construit sur des rythmiques rappelant le style. Sa plume simple et poétique sait toutefois amener à certaines pièces une saveur pop-folk sentimentale. C’est d’ailleurs à ce moment que la chanteuse valdorienne réussit à établir les nuances de son style, à se dissocier des nombreux talents folk qui pullulent sur la scène québécoise émergente.

Ne souhaitant pas quitter la recette gagnante de son premier album, La romance des couteaux, paru en 2010, Chantal Archambault réitère sa collaboration fructueuse avec Dany Placard, réalisateur de l’album. Son musicien Guillaume Bourque (pedal steel, guitares, banjo, mandoline, piano et claviers) a été la troisième oreille afin de peaufiner les mélodies et Michel-Olivier Gasse (basse, contrebasse et voix) a amené sa contribution à certaines bribes des textes de l’album. Ghyslain Luc Lavigne (Dumas, Vincent Vallières) a proposé lui-même son aide au projet de Chantal Archambault et a réalisé la prise de son et le mixage de l’album. Il s’agit donc d’un travail d’équipe qui s’est fait tout naturellement et qui a permis à l’auteur-compositeur-interprète de réellement s’épanouir à travers toutes les étapes de la création de l’album.

Les élans se situe à des milles de La romance des couteaux au point de vue du fignolage musical. Le processus créatif plus sérieux et le souci du détail sont véritablement tangibles dans ce nouvel opus. On apprécie également les textes qui, bien que quelques fois un peu trop langoureux, redonnent un style plus lumineux et moins lourd au talent réel de l’artiste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Feuavolonte 29093 partages Voir son blog

Magazines