Magazine Culture

ROSE MORTE de Céline Landressie

Par Phooka @Phooka_Book

Tome 1 : LA FLORAISON
ROSE MORTE de Céline Landressie
Editions L'Homme Sans Nom480 pages19,90 euros

4ème de couv :
France, fin du xvie siècle. 
C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.
Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys.
Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle...


L'avis de Dup :
Il est des livres dont on espère ne jamais atteindre la dernière ligne. Rose Morte en fait partie. C'est pourtant avec avidité qu'on en parcourt les pages, avançant sans cesse, aspiré par ce récit hypnotique.

Il est des récits qui jamais ne quittent définitivement notre esprit, et nul doute que l'histoire de lady Rose restera imprimé au fond de moi. J'ai vécu à ses côtés presque quarante huit heures en apnée,  partageant tout, espérant même secrètement prendre sa place. Oui moi, malgré mon âge avancé... Comment ne pas rêver se plonger dans un regard comme celui-ci ?Il y avait dans ses iris un étrange chatoiement, une sorte de lent miroitement donnant l'impression saisissante qu'ils étaient en mouvement. Comme si elle eût contemplé la surface d'un lac caressé par la brise. Un lac de montagne, au printemps, qui refléterait les verts pâturages alentours. Un lac isolé où seuls viendraient boire les loups à la nuit tombée... Un lac serein. Insondable. Éternel...Ce récit se passe en 1598. Henri IV, la ligue catholique, l'Edit de Nantes... récit historique donc, d'une époque troublée de notre Histoire avec un grand H que j'aime beaucoup. Eileen Greer, "Rose" pour ses amis, vit depuis bientôt trente ans en Normandie, depuis sa plus tendre enfance. Ses parents se sont exilés d'Angleterre, abandonnant terres et titres pour fuir la "putain hérétique", Elizabeth, comme beaucoup de catholiques. Ces querelles religieuses passent bien au-dessus de la tête d'Eileen, dont la principale préoccupation est d'établir une stratégie afin d'éviter un énième mariage que lui impose son père bien aimé. Aidée en cela par son amie Charlotte, qui va lui "ravir" son promis comme prévu, lors du bal de présentation. Et c'est à cette occasion qu'elle va faire la connaissance du Conte de Janlys, Artus de son prénom.Artus c'est le charme personnifié, la beauté mâle parfaite, des yeux, mmmh... ah oui, je vous en ai déjà parlé. Un charisme à toute épreuve, un charme irrésistible, un ... je pourrai en remplir des pages ! Mais moi quand je le dis, cela fait tout de suite niais, midinette aux hormones en ébullition. Alors que sous la plume de Céline Landressie je vous promets que l'alchimie fonctionne. Il suffit de relire le passage cité plus haut. Et c'est toujours par petites touches, que l'on découvre Artus. En résumé, un beau brun ténébreux. Et retenez bien ce dernier adjectif, car avec lui, l'auteur va faire basculer son récit dans le fantastique. Et je n'en dirai pas plus. Oui, je sais, c'est frustrant. Mais en aucun cas je ne voudrai spoiler ce merveilleux roman. Je veux vous laisser découvrir ce monde créé par l'auteur, que vous restiez ahurie comme moi devant sa richesse imaginative. Ce récit, servi par une plume plus qu'agréable, offre tous les ingrédients pour plaire : des meurtres, une vengeance, de la séduction, de la passion flirtant parfois avec de la haine, de l'action, beaucoup d'action. Oui, j'ai TOUT aimé.Il est des livres qu'il faut lire, celui ci en fait partie.




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines