Magazine Culture

La part du feu - Hélène Gestern

Par Jostein

gestern Titre : La part du feu

Auteur : Hélène Gestern

Éditeur : Arléa

Nombre de pages : 220

Date de parution : janvier 2013

Auteur :

Hélène Gestern a quarante ans. Elle vit et travaille à Nancy. Elle a connu un beau succès avec son premier roman, Eux sur la photo .

Présentation de l'éditeur :

À la suite d’une révélation qui la bouleverse, Laurence Emmanuel décide d’en apprendre davantage sur le passé de ses parents. Très vite, ses recherches l’amènent sur la piste d’un militant d’extrême gauche, Guillermo Zorgen, qui a défrayé la chronique dans les années 70 avant de sombrer dans l’oubli. Qui était cet homme ? Un simple idéaliste ou un dangereux pyromane ? Et surtout : quels liens entretenait-il avec les parents de Laurence ? Au fil des témoignages, des documents, émerge le portrait contrasté d’un être énigmatique, qui a, comme une partie de sa génération, choisi d’exister par le combat. Mais au-delà, la quête va surtout révéler les formes ardentes, et parfois destructrices, que peut prendre le désir d’être ensemble.

Mon avis :

J'ai découvert l'auteur avec  Eux sur la photo. Je me suis donc précipitée sur le second roman de cet écrivain au style simple et juste. D'une histoire de famille, l'auteur nous entraîne sur une enquête passionnante à la recherche d'un potentiel père biologique. Suite à une révélation de Jacques, celui qu'elle croyait être son père, Laurence va fouiller dans les archives de Cécile, sa mère. A partir de lettres, d'extraits de journaux, elle enquête sur un ancien militant d'extrême gauche, Guillermo Zorgen. Avec l'aide d'un journaliste et d'anciens membres de ce mouvement politique, elle découvrira petit à petit le caractère ambigu du personnage. Guillermo est un homme charismatique, engagé qui livre un combat contre les riches politiques corrompus, allant jusqu'à incendier leurs biens. Pour de nombreux jeunes gens et jeunes femmes des années 70, il devient une figure emblématique qu'ils vont suivre aveuglément.

Mais il y a de nombreuses zones d'ombre dans la vie de ce personnage et dans les circonstances de sa mort.  C'est bien sûr ce qui nous tient en haleine dans l'enquête de Laurence. Elle meurt d'envie de savoir qui est Guillermo et qui est cette jeune Sonia qu'il a tant aimée et surtout connaître les circonstances de sa mort.

Cette enquête personnelle devient une histoire plus globale sur l'engagement politique et la passion amoureuse. Le style est clair et fluide. L'auteur intercale des lettres ou extraits de journaux dans son récit, lui donnant ainsi une grande véracité. Si l'enquête donne le rythme au récit, les sentiments des personnages ajoutent une dimension humaine et sentimentale à l'histoire.

Une fois de plus, Hélène Gestern parvient à partir de documents retrouvés à construire une histoire passionnante autour de personnages attachants.

Je remercie Les Éditions Arléa pour cette lecture.

plume
 
New Pal 2013


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jostein 443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines