Magazine Cinéma

Paulette

Publié le 26 février 2013 par Cinephileamateur
Paulette De : Jérôme Enrico.
Avec : Bernadette Lafont, Carmen Maura, Dominique Lavanant, Françoise Bertin, André Penvern, Ismaël Dramé, Jean-Baptiste Anoumon, Axelle Laffont, Paco Boublard, Mahamadou Coulibaly, Kamel Laadaili, Aymen Saidi, Soufiane Guerrab, Samir Trabelsi, Pascal Nzonzi, Lionnel Astier...
Genre : Comédie.
Origine : France.
Durée : 1 heure 27.
Date de sortie : 16 janvier 2013.
Synopsis : Paulette vit seule dans une cité HLM de la banlieue parisienne. Avec sa maigre retraite, elle n’arrive plus à joindre les deux bouts. Lorsqu’un soir elle assiste à un curieux trafic en bas de son immeuble, Paulette y voit le signe du destin. Elle décide de se lancer dans la vente de cannabis. Après tout, pourquoi pas elle ? Paulette était pâtissière autrefois. Son don pour le commerce et ses talents de cuisinière sont autant d’atouts pour trouver des solutions originales dans l’exercice de sa nouvelle activité. Mais on ne s’improvise pas dealer !
Bande annonce française
"Coucou, c'est Mamie Paulette !"
3
Bernadette Lafont
Dire que je craignais le pire avec "Paulette" serait un doux euphémisme. Entre l'affiche et la bande annonce, il semblait y avoir tout réunis pour assister à un désastre organisé, une comédie française parmi tant d'autres qui plongerait, une fois que je l'aurais visionné, dans mon oubli le plus total. Mais bon, comme j'aime pas juger un film sans l'avoir vu et que j'ai discuté avec une personne qui semblait avoir les même goûts que moi et qui avait bien aimé, je me suis dis pourquoi pas après tout et j'ai donc pris mon courage à deux mains pour aller voir ce film.
Je sais pas si c'est parce que je m'attendais au pire mais au final j'ai quand même passé un bon moment devant ce scénario écrit par Jérôme Enrico, Laurie Aubanel, Cyril Rambour et Bianca Olsen. Autant le dire tout de suite, je pense quand même qu'avec le temps je vais vite oublier ce film mais cependant je dois quand même lui reconnaître que j'ai passé un bon moment. Tout les gags heureusement ne sont pas dans la bande annonce mais ils sont quand même tous du même acabit à savoir un humour extrêmement léger sous un scénario pas crédible pour un sou rempli de facilités scénaristique impressionnante. Malgré tout, je dois avouer que rire de tous les clichés et la méchanceté de cette Paulette m'a beaucoup fait sourire. On est loin de la performance d'une "Tatie Danielle" mais on est quand même en présence d'une comédie populaire qui ne casse pas la baraque mais qui fait passer un bon moment. De même, j'ai trouvé qu'il était pas inintéressant la façon dont le film parlait de la solitude et de la détresse que peut ressentir une personne âgé même si bien sûr l'ensemble n'est pas traité avec la plus grande des finesses.
Si ça marche, c'est aussi grâce à la performance de son actrice principale, Bernadette Lafont en Paulette, qui est bien loin des meilleurs rôles de sa carrière mais qui semble s'amuser dans ce film avec sa bande de copines, Carmen Maura en Maria, Dominique Lavanant en Lucienne et Françoise Bertin en Renée. A fond dans l’auto dérision, les actrices ne cherchent pas la crédibilité mais semblent passer un bon moment et c'est assez communicatif je trouve. Le reste du casting aussi est très léger mais semble quand même plutôt content d'être là comme André Penvern dans la peau d'un Walter décalé, Axelle Laffont en Agnès qui joue aussi avec les clichés ou encore Jean-Baptiste Anoumon en Ousmane même si ce dernier est très lisse sur les bords et pas convaincant du tout dans la peau d'un flic.
Pour la mise en scène, rien d'exceptionnel non plus à se mettre sous la dent. Jérôme Enrico ne se foule pas trop mais livre quand même un film qui se regarde très facilement et qui est suffisamment fluide pour que je n'ai pas eu trop le temps de voir les minutes s'écoulaient. Je vais quand même passé sur le fait que le film m'a donné envie de manger des gâteaux pour retenir plutôt des décors très clichés mais qui vont bien avec ce long métrage ainsi qu'une bande originale composée par Michel Ochowiak qui se laisse écouter.
Pour résumé, "Paulette" va vite sombrer dans le gros lot de comédie française des plus classiques sans réussir à en sortir. Vite oubliable, je ne sais pas si c'est à cause des craintes que j'en avais mais c'est vrai que globalement j'ai quand même passé un bon moment et j'ai quand même eu quelques passages où j'ai souris. Je sais pas si le film souffrira plus dans un second visionnage mais je pense quand même que c'est le genre de film que je pourrais revoir de façon anecdotique quand je ne serais pas trop quoi faire. On passe un bon moment, on est divertit et c'est déjà une prouesse en soi je trouve quand on voit d'où le film part dans mon estime.
Bernadette Lafont
Paulette


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines