Magazine Culture

Retro Stefson – Retro Stefson

Publié le 11 février 2013 par Sywebzine @Saturdays_Youth

Retro Stefson – Retro Stefson

Il est de ces albums qui, dès la première écoute, vous insufflent un vent de fraîcheur considérable dans les esgourdes, et ce genre de groupes qui vous font réaliser que l’inventivité et la créativité n’ont pas disparu. C’est avec leur troisième album éponyme, sorti en octobre 2012 en Islande (et disponible en mars 2013 partout ailleurs), que les 7 membres de Retro Stefson parviennent à nous injecter une folle dose exotique et électronique grâce à leurs influences multiples.

Polyglotte, le groupe est capable de chanter tantôt en islandais, tantôt en français, ou encore en anglais et en portugais, comme ils l’ont très bien démontré sur leurs albums précédents. Cet opus s’ouvre sur Solaris, véritable introduction aérienne composée de notes légères de piano alliées à des sonorités électroniques sur lesquelles se pose la voix lointaine mais puissante de Unnsteinn Manuel Stefánsson. Invoquant un certain mystère, ce titre est planant, tout simplement beau et peut-être un des meilleurs de ce petit bijou.

Retro Stefson possède un sens mélodique inné hors du commun, qui resplendit entre autre sur les titres Glow, (O) Kami, ou encore She Said. Les percussions sont entraînantes et incitent vigoureusement à se trémousser. La plupart des titres donnent la singulière impression d’avoir ingurgité quelques cachetons avant écoute. Le groupe administre une bonne dose d’afro-pop et des rythmes tropicaux à leurs compositions et c’est ce qui les rend exotiques dans cette Islande polaire. Les guitares sont agitées, les cordes frivoles sur le titre Miss Nobody, les synthés s’enflamment sur Time, Qween, et les beats sont marqués sur Julia, True ou encore She Said. On retrouve à la fin de l’album le titre Fall : le rythme est plus lent, posé, à la limite du sensuel et dévoile un côté plus noir et énigmatique de cet opus torride et coloré.

Attention : Retro Stefson peut devenir, en un clic, la véritable bande-sonore de votre vie. Le gang fait partie des très belles promesses musicales de ce début d’année 2013 et risque, avec ses rythmes endiablés, de vous faire danser jusqu’au démembrement.

Un conseil : « Call them when it gets cold outside »*

Ils seront en concert en France le 10 avril à Paris (Espace B) et le 11 avril à Lille (La Péniche).

Album : Retro StefsonRetro Stefson / Sortie le 25 mars 2013


Logi Pedro Stefánsson, le plus jeune membre du groupe et frère du chanteur, agit également sous le pseudonyme Pedro Pilatus dans un genre plutôt Deep/Tech House. Différent, mais tout aussi bon.


Retro Stefson on Facebook   //   Pedro Pilatus on Facebook

Retro Stefson on Twitter   //   Pedro Pilatus on Twitter

*Lyrics of She Said :« Call me when it gets cold outside »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sywebzine 873 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines