Magazine Culture

Black City Parade de Indochine en 5 points

Par Emidreamsup @Emidreamsup

Indochine-Black-City-Parade-Pochette

  • Black City Parade, 12ème album du groupe Indochine dont Nicola Sirkis est le dernier rescapé, est un savant mélange des 11 précédents opus dans les styles musicaux misent en avant. Ce qui lui donne un son particulier à la fois familier et unique.
  • Cet album composé de 14 titres (17 avec la version collector) est l’un des meilleurs du groupe, ce qui  n’est pas rien après plus de 30 ans de carrière. Cependant, tous les morceaux ne se valent pas et si Memoria est peut-être le moins intéressant, d’autres comme Le Fond de l’air est rouge et Anyway font écho à ce qu’il y a de meilleurs chez Indochine.
  • Musicalement, Black City Parade fait la part belle aux synthétiseurs et aux guitares acoustiques. Ce qui donne un aspect d’autant plus envoûtant à certains titres comme College Boy ou Wuppertal.
  • Même si la marque Indochine est ancrée dans le marbre au fil des ces différents morceaux, il n’en demeure pas moins que le côté ovni de ce nouvel album déstabilisera plus d’un fan.
  • La longueur de la plupart des titres (Memoria ne dure pas moins de 7min) se révèle être une invitation au voyage. Rien d’étonnant pour un album enregistré entre Berlin, Paris, Bruxelles et New York.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emidreamsup 951 partages Voir son profil
Voir son blog