Magazine Culture

Kibboutz ? Vous avez dit Kibboutz ?

Par Sergeuleski


  

   Pour faire suite au publi-reportage "Le kibboutz dépressif d'Amos Oz" sur Médiapart (accès payant) par Dominique Conil, Jérôme Hourdeaux et Sophie Dufau.

   Et pour que vive l'information !


_____________________

   Avec Amos Oz, (vidéo ICI ) derrière chacun de ses mots, derrière chacune de ses phrases, il y a un non-dit, un mensonge énorme : le fait que tout ce que cet homme s'est offert de vivre, il l'a vécu sur le dos, au détriment... de la vie de centaines de milliers d'êtres humains.

Trente ans après, il s'accroche à son histoire, y croit encore... histoire qui n'est qu'un énorme mensonge par omission. Et tout ce que Oz peut  se permettre aujourd'hui avec la complicité de Médiapart, c'est de nous demander de croire à son mensonge, nous tous avec lui,  tout simplement parce qu'il n'est pas assez "homme" pour affronter la vérité car tout au fond, bien profond,  il se pourrait bien qu'aux yeux de Oz,  les "Palestiniens" ne soient pas assez "humain" pour mériter une telle remise en cause de sa propre histoire.

   En  revanche, après 20 ans de kibboutz - de 1971 à 1989 -, Marion Sigaut nous restitue la vérité puisque, bien que femme, elle est manifestement assez "homme" pour le faire. Que cette parole-là soit inaudible partout ailleurs que chez ceux qui ont accepté de lui tendre un micro, cela ne surprendra personne, excepté les imbéciles et les lâches car il n'y a pratiquement plus de médias pour contrer tous les mensonges auxquels il nous est demandé de croire quodiennement sans sourciller et sans nous révolter.

Qu'on puisse reprocher à Sigaut d'accepter ce micro et cette caméra (ceux de l'association égalité et réconciliation - sans doute est-ce le mot "reconciliation" qui indispose), montre à quel point la servitude volontaire gagne chaque jour du terrain.

Ne pas dénoncer et ne pas condamner cet esclavage  et cette lâcheté de la pensée, c'est l'encourager à tout occuper, et à tout recouvrir. Aussi, il ne faut pas céder. Il faut continuer de dénoncer cette lâcheté... ici sur Médiapart et partout ailleurs.

Oui ! Avec Marion Sigaut, c'est un autre regard qui nous est proposé : un regard de l'intérieur et un regard intérieur : honnêteté, analyse avisée, informée et critique... comme toute intelligence qui se respecte.  Une exposition non partisane à la racine de laquelle vous trouverez trois qualités irremplaçabes : la bonne foi, la bonne volonté et l'altruisme.

   Le rêve quoi !


Mais alors... pourquoi les médias font le choix de Oz  et non celui de Marion Sigaut ?

Devinez ?

Parce que le choix de Oz, c'est le choix de tout le monde, et Marion Sigaut le choix de personne sinon celui du courage et d'une association jugée infréquentable ; car Marion Sigaut, ça ne "rapporte" rien puisque personne ne la choisit et qu'il n'y aurait sans doute que des coups à prendre, et alors même que Marion Sigaut, c'est énorme côtés intelligence et humanité !

***

 

Et pour peu que l'on puisse encore en rire...


   Kibboutz, vous avez dit Kibboutz ?

   Les séfarades pour nettoyer les toilettes, Les Ashkénazes dans les bureaux à flemmarder...

Qu'est-ce à dire ?

Elie Kakou nous le dit... le temps d'un sketch..  non, bien moins encore... le temps d'une phrase qui tout à coup, éclaire d'un nouveau jour, d'une nouvelle lumière une nouvelle réalité :  là,  c'est de la vérité dont on se rapproche... tout simplement, pas à pas.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sergeuleski 6225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines