Magazine Cinéma

Ciné : Bestiaire

Par Plumesolidaire

 

     bof 

      bof 

♥♥   ah ouais quand même (bien)

♥♥♥   top (très bien)

♥♥♥♥♥   pire que top (trop rare)

♥♥♥♥♥♥   des comme ça y en a qu'un par siècle

Depuis que je mange du cheval dans mes surgelés, je suis épris d'une affection particulière pour les bêtes.

Après La Taupe (lire l'article : Ciné - La Taupe), puis le merveilleux Bovines (lire l'article : Ciné - Bovines), j'ai été attiré irrésistiblement par Chimpanzés (Lire l'article : Ciné - Chimpanzés).

Comment ne serais-je pas allé voir Bestiaire

"Au rythme des saisons, des hommes et des animaux semblent s’épier. "Bestiaire" est une exploration poétique et silencieuse d’éléments entrechoqués, tranquilles et indéfinissables."

Contrairement à la présentation du film, je n'ai pas ressenti cette impression poétique. Les plans séquence sur les regards vides des animaux du zoo faisaient écho aux regards absents des gardiens. Les jambes nerveuses des zèbres en plans fixes répondaient aux jambes des visiteurs. 

Animaux et hommes semblent s'observer sans pouvoir communiquer, sans pouvoir se connaître. 

Et tout ce petit monde fait partie du spectacle cinématographique, qui révèle en définitve la triste finalité de l'exploitation économique de ce zoo aux animaux nerveux, résignés et tristes, entretenus par des gardiens laborieux, observés par des visiteurs grégaires.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plumesolidaire 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines