Magazine Côté Femmes

La théorie de la jouissance

Publié le 17 janvier 2013 par Marietudors
Cet ensemble de pensées m'est venu en me rendant compte d'une chose :
Deux de mes passions dans la vie sont la musique et la bouffe.
Mais vraiment. J'attend chaque repas comme le messie, je prend un réel plaisir à chaque bouchée et la découverte de bons restos m'émoustille.
Ces mêmes affirmations peuvent exactement s'appliquer à la musique.
En somme, on peut observer une forme généreuse d'épicurisme.
Et pourtant, je n'ai jamais été foutue de faire 3 notes correctes à la flûte en 4ème et je ne connais toujours pas par cœur la "recette" de la vinaigrette.
J'ai beaucoup de mal à dire quel label a signé avec l'artiste que j'écoute en boucle depuis 3 mois et je ne me rappelle jamais de quelles régions viennent les vins les plus forts.
Et dans ma définition du mot "passion" cité plus haut, il y a "curiosité exacerbée" et/ou "connaissances particulières et pointues".
Je me suis alors dit que ce devait plutôt être une forme accrue de jouissance.
C'est comme si je voulais tellement en profiter, que le fait de ne pas tout identifier rendait les choses plus savoureuses.
Pour donner un contre exemple : j'ai étudié pendant 1 an l'écriture scénaristique, le montage vidéo, les méthodes de tournage etc. Et j'ai eu beaucoup de mal pendant un long moment à regarder un film sans faire attention à chaque détail technique, et du coup, sans en profiter pleinement.
On peut carrément appliquer tout cela à la théorie de "l'imbécile heureux", je ne m'en voudrais pas.
Après tout, même dans l'acte sexuel, on jouit souvent les yeux fermés.
La théorie de la jouissance
La théorie de la jouissance
La théorie de la jouissance

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marietudors 3131 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte