Magazine Culture

Beautiful Bastard de Christina Lauren

Par Kllouche

Beautiful Bastard de Christina Lauren
  • Informations:

A paraître en VO le 28 mars 2013320 pagesLecture en VO11,56 € au format papier7,99 € au format kindle

  • Résumé:
Chloe Mills is intelligent, hardworking, moments away from her MBA and starting a successful career. The only thing standing in her way is her boss, Bennett Ryan. He's exacting, blunt, inconsiderate and... completely gorgeous - a beautiful bastard. She's determined to ignore him, do the best job she can, and move on to her bright future.Bennett has been trying to ignore his gorgeous, infuriating assistant for months. He's never been one for a workplace dalliance, especially not with one of his employees. But Chloe is so tempting he's willing to bend the rules - or smash them, if it means he can have her… all over the office.What starts as just a hot hate hook-up becomes something much deeper, as both Chloe and Bennett must confront exactly what they're willing to lose to find love with each other.
  • Mon avis:
En toute honnêteté, je n'ai pas grand chose à dire sur ce livre. C'est sans grande surprise que je ne l'ai pas aimé. Mais comme je m'y attendais, je ne parlerai pas de "déception".

Il s'agit d'un nouveau roman adapté d'une fan-fiction de Twilight. La grande différence avec Fifty Shades et Bared to you (Dévoile-moi en VF) demeure dans l'absence de BDSM. Il y a certes des scènes de sexe (deux fois par page toutes les trois pages) mais qui décrivent des  rapports somme toute assez traditionnels (mais toujours pas réalistes).
Tout d'abord, j'ai été choquée par le manque de réalisme de l'histoire plus que dans les autres romans érotiques. Les scènes de sexe ne sont juste totalement pas en accord avec ce qui se passe dans la vrai vie. La relation entre Chloé et Bennett est également surréaliste. Dès que la minette voit son mec se tenir à quelques centimètres d'une autre femme, elle est prête à le quitter et pique sa crise.
Par contre, le personnage de Bennett est moins parano/jaloux/obsédé/torturé que Christian ou Gidéon. Il n'a pas un passé atroce, juste une ex avec qui il garde de bons contacts. Et franchement, ça passe mieux. Chloé est, quant à elle, moins naïve/innocente/ idiote que ses homologues. Mais elle m'a quand même énervée avec ses doutes complètement injustifiés sur leur relation. C'est comme si elle refusait d'être heureuse.
Le style ne m'a pas convaincue non plus. On ne compte plus le nombre de répétitions (à croire que c'est un code du genre!), de scènes de sexe et de passages inutiles. L'utilisation d'un vocabulaire extrêmement vulgaire pendant le sexe et d'un vocabulaire plus "guindé" pendant tout le reste du roman ne devrait même plus nous étonner. Et pourtant ... Encore une fois, ce roman est dans la même lignée que ces prédécesseurs.
Et bonne nouvelle: l'histoire entre Chloé et Bennett ne comporte qu'un tome. Oui, vous avez bien lu: UN tome. La romance commence dans ce livre et se finit ici. Alors même si les auteurs nous pondent une histoire à rallonge au moins, quand c'est fini, c'est fini ! Le deuxième volume de cette saga porte sur d'autres personnages, qui, d'après ce que j'ai compris, n'apparaissent même pas dans le premier livre. Vous l'aurez compris, je passe mon tour !
> En bref, même si je lui ai trouvé quelques avantages, ce roman ne m'a pas du tout conquise. Trop peu d'originalité, des personnages et une intrigue assez plats, Beautiful Bastard ne fait une fois de plus que surfer sur un phénomène de mode ...

5/10



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kllouche 721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines