Magazine Cinéma

Cloud Atlas, par les créateurs de Matrix

Par Unionstreet

OR_Cloud Atlas 2012 movie Wallpaper 1600x1200

S’il est une chose non aisée à décrire, c’est bien la sensation ressentie à la sortie de Cloud Atlas. Ce film est un monument à l’ambition folle, et bien trop rare désormais, qui redonne ses lettres de noblesse au blockbuster. Les créateurs de Matrix reviennent après la déconvenue de Speed Racer (qui avait tout de même ses fans) avec ce film fleuve et immense, film choral se déroulant sur plusieurs siècles.

Je serais un bien mauvais chroniqueur de vous en dire plus tellement Cloud Atlas doit se vivre vierge de toutes explications. Je vais tâcher d’en dire le moins possible mais de vous donner l’envie de courir voir ce film.

Cloud Atlas

Cloud Atlas c’est la célébration du cinéma (Comme Holy Motors en fait…), les histoires se mêlent, les acteurs jouent jusqu’à 6-7 rôles différents et nous voyageons dans le temps sans vraiment comprendre ce qu’il nous arrive. Film d’époque, drame passionnel, polar, sciences fiction, comédie … les styles invoqués vont créer en vous une tulmute des sentiments, vous serez hilare, tendu ou bouleversé selon l’époque à laquelle se déroule le film. Fans de Lost ? Foncez. Ce film impliquant des liens entre chaque personnage où aucune action n’est le fruit du hasard saura marquer votre esprit.

Palpitant, le film l’est grâce notamment à un montage exceptionnel. Surprenant le film l’est grâce à ses maquillages qui, lors du générique, révéleront leurs secrets. Les réalisateurs n’ont pas eu peur de proposer un spectacle complexe “as large as life” racontant rien de moins que les 500 dernières années de la Terre avec une présence très forte du karma entre chaque époque. Le film mérite vraiment d’être visionné tellement il est différent du reste du paysage cinématographique actuel, et il ne méritait absolument pas un tel four au box-office américain. Quoiqu’en dise la critique. Comme je l’ai déjà dit plus haut, la seule chose s’en rapprochant est la série Lost pour cette complexité narrative qui doit tout à son montage. Pas sûr qu’avec un montage chronolique le film soit aussi passionnant.

Tourbillon d’émotions et de sensations, je crois qu’il serait sage de ne pas vous en dire plus et de vous laisser la tâche de découvrir cette oeuvre déjà culte qui mêle flibustiers, musicien de l’entre-deux-guerres, journaliste des 70’s, esclave du futur et groupe de personnes agées voulant fuir leur maison de retraite. Un spectacle total, une symphonie sur l’humanité et les liens indéfectibles qui nous lient les uns avec les autres. Je ne vous en dit pas plus.

Image de prévisualisation YouTube

Cloud Atlas


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unionstreet 88609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines