Magazine Cinéma

Duel

Publié le 12 mars 2013 par Olivier Walmacq

Duel

genre: thriller, suspense
année: 1971
durée: 1H15

L'histoire: Sur une petite route californienne, David Mann, un employé de commerce, est pris en chasse par un camionneur qu'il a dépassé à plusieurs reprises. Ne connaissant pas ses intentions, il comprend rapidement que le conducteur du poids-lourd cherche à le tuer.

La critique d'Alice In Oliver:

A la base, Duel, réalisé par Steven Spielberg en 1971, est l'adaptation d'une nouvelle de Richard Matheson. A l'origine, Duel est un téléfilm destiné à occuper la grille des programmes sur la chaîne américaine ABC. Steven Spielberg est un fan du matériel original.
Richard Matheson raconte comment lui est venue l'idée d'écrire un tel livre. A l'époque, l'écrivain se trouve dans sa voiture et apprend à la radio l'assassinat de Kennedy.

Submergé par l'émotion, Matheson fait une embardée. Ce dernier n'a pas vu l'énorme semi-remorque lancé à vive allure derrière lui. Sans aucun mobile, le routier, va essayer de l'écraser, avant de disparaître dans le désert. Steven Spielberg a alors l'idée de transposer cette histoire sur grand écran tout en lui donnant un côté fantastique.
La critique et la télévision commencent à s'intéresser au réalisateur, et Duel remporte un immense succès.

david looking back

D'ailleurs, le téléfilm obtiendra plusieurs récompenses: le Grand Prix au Festival fantastique d'Avoriaz et le Golden Globes du meilleur téléfilm. Duel constitue également le premier long-métrage de Steven Spielberg. Le scénario est pour le moins simpliste et se résume en quelques lignes. Attention, SPOILERS ! David Mann (Dennis Weaver), un employé de commerce, roule tranquillement au bord de sa voiture sur une petite route californienne.

Après avoir doublé un camion, David est pris en chasse par le véhicule. S'engage alors une course-poursuite frénétique et meurtrière. Certes, comme je l'ai déjà souligé, le scénario est plutôt basique. Pourtant, c'est le traitement opéré par Steven Spielberg qui fait la différence.
La grande force de ce téléfilm est de mélanger habilement road-movie, action, suspense et fantastique. Nul doute que les courses-poursuites du film ont sans doute influencer George Miller pour réaliser Mad Max.

Duel_3

Toutefois, le téléfilm de Steven Spielberg compte d'autres influences. Au niveau de son ambiance et de sa tonalité, Duel oscille entre la série télévisée La Quatrième Dimension et le suspense Hitchcockien. Avec ce premier long-métrage, Steven Spielberg s'impose d'emblée comme un véritable maestro de la caméra.
Mieux encore, le réalisateur s'attarde largement sur la psychologie de son héros principal, ce dernier étant en proie à la peur et à la paranoïa.
A cela, il faut aussi ajouter plusieurs séquences d'action extrêmement réussies.

D'ailleurs, ce n'est pas un hasard, Duel influencera la plupart des films mettant en scène des courses-poursuites. Néanmoins, malgré ses grandes qualités, Duel n'est pas sans défaut. Le téléfilm est tout de même très répétitif. Clairement, ce n'est pas le meilleur cru du Spielberg.
Mais Duel reste une oeuvre importante qui annonce une nouvelle terreur à venir: Les Dents de la Mer, la menace n'étant plus mécanique mais animale. Enfin, il faut tout de même souligner qu'il est très rare de voir des téléfilms de cette trempe et de cette qualité.

Note: 16/20


Duel (1971) par venom911


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines