Magazine Culture

Sikth

Publié le 18 mars 2013 par Thebeancocktail @thebeancocktail

Cette fois, on va parler métal. Commencez par ranger vos Bisounours et vos Petits Poneys, ça va envoyer du pâté.

Il s’agit d’un groupe britannique formé en 1999 et séparé en 2007. Les rumeurs de reformations vont bon train mais rien de concret pour le moment. Si le groupe est communément catégorisé comme métal progressif, leur style assez particulier ne saurait, à mon avis, être réduit à un genre défini.

130317_Sikth_TaD&D_cover
Durant leurs 8 années d’activité ils auront produit deux albums : The Trees Are Dead & Dried Out Wait for Something Wild en 2003 et Death of a Dead Day en 2006. Ça fait beaucoup de Death et de Dead en deux titres mais bon, on ne va pas s’arrêter sur ce genre de considérations. Pour les adeptes de métal aux oreilles averties et probablement déjà à moitié défoncées par l’excès de décibels et de hurlements bestiaux seront vite dans leur élément. Pour les néophytes, je vous conseille le premier album qui est, il me semble, plus accessible et plus mélodique.

Quand je dis mélodique, il faut que je nuance un peu mon propos ; chez Sikth, la notion de mélodie est toute particulière. Les constructions des morceaux peuvent se révéler assez complexes et les habitués de mesures 4/4 risquent d’en prendre pour leur grade au point de trouver la musique, disons… peu musicale. Le style à mi-chemin entre le progressif et le mathcore ou math métal décrit bien le schéma à l’œuvre ici. Si vous êtes du genre à avoir le cerveau qui a tendance à mouliner à vide, ce genre de musique est fait pour vous. Comme le disait Edouard Herriot : « La musique est une mathématique sonore ». Bon je m’emporte un peu, revenons à nos moutons.

130317_Sikth_DoaDD_cover
Comme je vous disais précédemment, j’ai une préférence pour le premier album que je trouve à la fois plus accessible et plus expérimental. Si vous aimez sortir des sentiers battus et que les hurlements bestiaux ne vous font pas peur, je vous conseille de l’écouter en entier. Sinon attardez-vous sur Peep Show qui est peut être une des meilleures de l’album. Ne vous laissez, en tout cas, pas décourager par des intros ‘trop’ violentes, le coté progressif du groupe peut réserver quelques surprises sur la continuité.

Leur second album est moins surprenant ; si les constructions musicales sont toujours aussi alambiquées, je trouve que le groupe joue cette fois dans un registre plus conventionnel et perd un peu son côté expérimental. L’album n’en est pas moins bon, simplement différent dans une certaine mesure. Je vous conseille de commencer par Where Do We Fall? ma chanson préférée du groupe. Part of the Friction n’est pas mal non plus mais j’aime surtout le refrain. Le clip de Bland Street Bloom n’est pas mal et en dit long sur la philosophie du groupe.

Voilà, je vais en rester là, je ne prétends pas vous faire une présentation exhaustive du groupe, mais je pense que vous commencez à connaitre mes goûts et que si, comme moi, vous aimez les musiques surprenantes, loin des standards et capables de trancher avec la monotonie ambiante et des copier-coller, vous apprécierez ce groupe à sa juste valeur.

 
Page Facebook
 

The Trees Are Dead & Dried Out Wait for Something Wild – 2003  

The Trees Are Dead & Dried Out Wait for Something Wild - Sikth
amazon

Scent of the Obscene
Pussyfoot
Hold My Finger
Skies of Millennium Night
Emerson (Pt.1)
Peep Show (clip)
Wait for Something Wild
Tupelo
Can’t We All Dream?
Emerson (Pt.2)
How May I Help You?
(If You Weren’t So) Perfect
Such the Fool
When Will the Forest Speak…?
 

Death of a Dead Day – 2006  

Death of a Dead Day - Sikth
amazon


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thebeancocktail 265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines