Magazine Cinéma

The Duchess de Saul Dibb

Par Picotcamille @PicotCamille

avec Keira Knightley, Ralph Fiennes, Charlotte Rampling, Hayley Atwell, Dominic Cooper,

film britannique de 2008

MV5BMTU1MTQzMjgzNl5BMl5BanBnXkFtZTcwNTQxMzk3MQ@@

Nous sommes à la fin du XVIIIème siècle, Georgina est une jeune fille (16 ans je crois) quand elle est repérée par le Duc du Devonshire pour devenir son épouse. Un mariage arrangé que la jeune fille prend plutôt bien. Sa mère et contente et elle va devenir Duchesse, elle gagne du galon, ça lui fait plaisir. Mais Georgina découvre très vite que la vie maritale n'est pas aussi joyeuse qu'espérée. Son mari préfère passer du temps avec ses chiens. Georgina se passionne donc pour la mode et la vie publique. Tout le monde l'aime et la courtise sauf son mari, comme le souligne un personnage du film. C'est une modasse qui créée les tendances, elle prend position dans les débats politiques et se lie d'amitié avec ce qu'il y a de mieux en Angleterre. Pour ne rien arranger dans son mariage, elle ne donne que des filles au Duc. Ceci est un argument assez pertinent selon le Duc pour qu'il la trompe à tour de bras. Le Duc se tape toutes les femmes possibles sauf sa femme. La preuve, leur première fille est celle d'une servante décédée, que Georgina a adopté. Bref c'est pas joyeux joyeux. Durant un voyage pour une source thermale, afin que l'eau permette à notre Duchesse d'enfanter d'un garçon, Georgina rencontre Bess. Bess devient vite sa meilleure amie. C'est sans compter sur le Duc, qui fait chanter Bess. Si elle veut revoir ses enfants, elle doit devenir la maîtresse du Duc. Contrainte celle-ci accepte et un ménage à trois prend place dans le château. Georgina tombe de désillusion en désillusion. Pour tomber amoureuse de Charles Grey, jeune politique sans le sou et futur premier ministre.

The Duchess - Bande-annonce (vost)

Le film est agréable. Très anglais dans la façon d'apporter la lumière (voir Meurtre dans un jardin anglais de Peter Greenaway). Les costumes sont magnifique. On traverse avec plaisir les différents tableaux qui composent le film, les jardins, les fêtes et les domaines. Mais le problème c'est ça, on traverse. A l'image du personnage principale, on accepte sans faire vraiment de remous. The Duchess est un film qu'on traverse. C'est honnête, plutôt joli mais ça ne laisse pas un souvenir impérissable.
J'avais emprunter ce film parce qu'on m'en vantait les prises de positions féministe de la Duchesse du Devonshire. J'ai été assez déçue sur ce point. Georgina essaye de se battre, c'est vrai. D'avoir elle aussi le droit à une histoire d'amour. Mais c'est tout. On peut rajouter les vêtements qui constitue un moyen d'expression. Mais pour tout ce qui est politique et sur le droit des femmes, elle ne change pas grand chose. Je pensais qu'elle prendrait plus les rênes, en fait elle donne juste un peu de sa popularité à un partie politique. Cependant, l'histoire me semble honnête (est-ce que le cinéma doit toujours être à grand spectacle?). Même si l'alcoolisme de la Duchesse n'est quasiment pas évoqué. Conclusion: A voir si vous aimez les films historiques et les héroïnes romantiques; sinon ce n'est pas un indispensable.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Picotcamille 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines