Magazine Culture

Etrange suicide dans une fiat rouge à faible kilométrage de L.C. Tyler

Par Phooka @Phooka_Book

Etrange suicide dans une fiat rouge à faible kilométrage de L.C. Tyler
Editions Sonatinepages16,20 euros
Titre original (parce que celui en français est quand même étrange) : The Herrings seller’s apprentice (2007)
Présentation de l’éditeur

Ethelred Tressider écrit des romans policiers sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n’importe qui. Avec l’inspiration d’abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ensuite, l’encombrante Elsie, qui n’aime ni la littérature ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d’un tueur en série, l’infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d’hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l’inspiration. Mais y a-t-il vraiment un tueur en série ? Et si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?

L'avis de Phooka:
C'est en lisant la chronique d'Hécléa et en entendant celle de RTL je crois que je me suis mis ce titre dans la tête. Il faut dire aussi qu'avec un tel titre, on peut difficilement passer à côté du livre. Et puis c'est Sonatine, donc c'est quand même un gage de qualité.Sauf que le titre en anglais est moins original "The Herrings seller’s apprentice", et finalement reflète sans doute mieux le contenu du roman. Non pas que ce roman ne soit pas original, mais il ne l'est pas autant que le titre voudrait le sous-entendre. Et puis surtout, il fait un peu OVNI dans la production habituelle de Sonatine. Je ne m'attendais pas à ce type de livre, original certes, mais avec peu de rythme et si je l'ai lu avec un certain plaisir, il ne restera pas dans les annales en ce qui me concerne.

Mais reprenons au début ...Ethelred est un auteur de polar, mais pas seulement. Pour séduire un public plus large, il publie sous trois noms de plume différents. Soyons honnête, aucun de ses romans n'est un best seller, ni même simplement un roman qui se vend bien. Mais grâce à ses multiples identités, il a un public de lecteurs fidèles qui lui permet de s'en sortir ... tout juste. Pour chacune de ses identités, il est malheureusement cantonné à un style bien particulier, son éditrice est très stricte sur ce sujet, et du coup l'inspiration commence à se tarir.Son éditrice ... tout un poème cette femme. Elsie n'aime pas lire, elle n'aime pas "ses auteurs", en fait à part le chocolat dont elle est dingue (c'est même de l'addiction à son niveau), elle n'aime rien !Ethelred est divorcé depuis pas mal d'années déjà, et il n'a plus de contact avec sa femme, enfin son ex-femme, Géraldine. Mais le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et la police enquête. Ethelred s'en fiche, Géraldine c'est de l'histoire ancienne et si elle n'avait pas eu l'idée de se faire assassiner près de son domicile, il n'en aurait plus entendu parler. Il prend la chose avec beaucoup de détachement et ne voit pas pourquoi il devrait se sentir concerné par l'histoire. Mais ça, c'est sans compter sur Elsie qui d'un seul coup se prend pour une enquêtrice hors pair et n'a pas l'intention de lâcher le morceau avant de savoir ce qui s'est réellement passé. Et elle est bien décidée à entraîner Ethelred dans son sillage ...L.C. Tyler a clairement une jolie plume, agréable à lire, fluide, un vrai plaisir. Mais par dessus tout, ce sont les protagonistes du récit qui sont étonnants.Ethelred, cet auteur assez anonyme et que personne ne connaît, ce qui est un comble quand on publie sous trois noms différents, est un personnage très atypique. Il reste toujours volontairement en retrait de l'histoire, comme si elle ne le concernait pas. Et pourtant ...Elsie, c'est le ressort comique. Ses tenues improbables qui la boudine, son attirance irrépressible pour le chocolat (au point de piller les placards de tous les gens chez qui elle va ... même ceux de la victime "évidemment dit-elle puisque celle-ci n'en aura plus jamais besoin"), son rejet de la lecture et son attitude de chien de chasse sur une piste, en font une héroïne parfaite et drôle.Ce qui est original, c'est que progressivement on passe d'un roman dont le narrateur et personnage principal est Ethelred, à un roman où Elsie devient ce personnage principal. Cela se fait en douceur, petit à petit et on s'en rend à peine compte. Surtout que le récit est à la première personne, et le "je" passe de Ethelred à Elsie tout naturellement ... Très joli coup je trouve.Alors pourquoi ne suis-je pas plus enthousiaste?J'ai bien aimé ce roman et je l'ai lu avec plaisir. De l'humour anglais, stylé et réussi. Cependant je l'ai trouvé quand même un peu lent et puis tant qu'à  faire d'Elsie un personnage caricatural, je crois que l'auteur aurait pu pousser un tout petit peu plus loin. Même chose concernant Ethelred. Le rendu final aurait été encore plus original.Il ne faut pas oublier l'intrigue policière qui est bel et bien présente et qui est bien ficelée.Le tout donne un roman plaisant à lire, le livre idéal pour des vacances, mais on en peut s'empêcher de regretter le petit grain de folie supplémentaire qui aurait donné tout le piment à ce polar.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines