Magazine Animaux

Spanghero: 57 tonnes de viande de mouton anglais interdite

Par Baudouindementen @BuvetteAlpages

De la viande suspecte a été découverte dans les entrepôts de l'entreprise Spanghero de Castelnaudary, dans l'Aude. Cinquante-sept tonnes de mouton britannique dont l'importation est théoriquement interdite. On ignore si une partie de cette viande a été commercialisée. La direction se dit "victime d'une négligence".

Spanghero : Leurs merguez viennent de Grande-Bretagnes Spanghero : Leurs merguez viennent de Grande-Bretagnes 

Des raclures de carcasses !

De la viande normalement interdite à l'importation


Selon les informations recueilles par Julien Dumond, le parquet de Carcassonne a été destinataire ces derniers jours d'un signalement de la Brigade nationale d'enquêtes vétérinaires affirmant avoir découvert dans les entrepôts de Spanghero deux lots de viande normalement interdite à l'importation. Cinquante-sept tonnes de viande de mouton britannique découpée selon la méthode de la viande séparée mécaniquement, lors de laquelle des bout d'os et de moelle peuvent être mélangés à la viande. Technique interdite sur les ovins, bovins et caprins en Europe en raison du risque de présence de prion (maladie de la vache folle et tremblante du mouton).



Les résultats des analyses pratiquées à partir d'échantillons prélevés le 19 février, sont connus depuis une quinzaine de jours. Cette semaine, c'est le Pôle de santé public de Paris, déjà en charge des investigations sur la viande de cheval vendue pour du bœuf, qui va se saisir de ce nouveau pan du dossier fraude à la viande. L'enquête devrait, dans un premier temps, viser des faits d'importation de produit interdit sur le sol français. Il n'est pas question de mise en danger de la vie d'autrui.



Circuits commerciaux internationaux complexes


Beaucoup de questions sont encore sans réponse. Comme dans le cas de la viande de cheval, cette importation est passée par des circuits commerciaux internationaux complexes : Grande-Bretagne et Hollande, notamment. On ne sait pas encore si une partie du stock de viande, destiné notamment à entrer dans la composition de merguez, a été ou non mise sur le marché. Ni, le cas échéant, par qui. En France ou à l'étranger ? On ne connait donc pas plus la responsabilité de Spanghero dans cette nouvelle affaire.



Contacté par RTL, Barthélémy Aguerre, le patron de Spanghero, nous a confirmé cette découverte, estimant cependant qu'il s'agissait "d'une négligence, rien de grave, qu'en tout état de cause Spanghero n'y était pour rien, une nouvelle fois trompé par son fournisseur". "Spanghero, précise-t-il, ne sera pas condamné pour cela en justice, cette viande n'aurait tout simplement pas dû quitter la Grande-Bretagne, ce n'est pas de notre faute".



L'entreprise, qui compte environ 300 salariés, a été mise en cause le mois dernier après la découverte de viande de cheval dans des plats cuisinés étiquetés "bœuf" dans plusieurs pays d'Europe.

Source: RTL

Barthélémy Aguerre est le suppléant de Jean Lassalle, grand défenseur du pastoralisme pyrénéen. De l’art de choisir ses amis…

Voilà un commerce qui va faire plaisir aux producteurs pyrénéens. Mais la crise du pastoralisme n'a qu'une seule cause... l'ours ! Mais chut !

Il va falloir s'intéresser au cassoulet !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Baudouindementen 13860 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte