Magazine Culture

Alexandre Jardin, Les Coloriés

Par Gilles

Quatrième de couverture :

Est-il possible de vivre sans adultes ? De dire non à l’univers raisonnable et sérieux des grandes personnes ? Ecoutez plutôt. Il était une fois une île dans le Pacifique où vit un peuple qu’aucune carte n’a jamais répertorié : les Coloriés. Turbulents, sincères et gobeurs d’instants, ils vivent dans un univers sans adultes, où l’enfance et le jeu sont devenus une culture à part entière.

En 2003, l’ethnologue Hippolyte Le Play rencontre à Paris Dafna, une jeune et ravissante représentante du peuple colorié. Imprévisible, gouvernée par ses émotions et ses désirs fantasques, cette « grande petite fille » le bouleverse immédiatement. Mais les Coloriés ne sont pas oiseaux que l’on apprivoise facilement. Et voilà Hippolyte embarqué dans une course-poursuite imprévue qui l’entraînera bien loin de chez lui.

Mon avis :

Ennui ! Ennui profond même. Je m’attendais à un livre haut en couleurs (c’est le cas de le dire), un livre qui me fasse hurler de rire, mais je me suis ennuyé comme rarement avec ce livre. Jardin a, à mon goût, trop intellectualisé une histoire que j’espérais fraîche et simple. Ce qui m’a gêné dans ce livre c’est le fait que l’auteur ait voulu en faire une œuvre de « fiction-ethnologie » ou « d’ethno-fiction » comme vous voudrez. J’ai trouvé le style assez lourd, emprunt de clichés, même si, je dois bien le reconnaître, j’ai ri à certains passages. Et pourtant le thème était très intéressant. Bref ce ne sera pas un souvenir impérissable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gilles 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines