Magazine Culture

Philo du soir avec comme sujet : Le bonheur

Publié le 15 avril 2008 par Carlitablog666
Blog de carlitablog : Tendance et Rêverie, Philo du soir avec comme sujet : Le bonheur

Après, le libre arbitre et la liberté de notre chien, un nouveau thème, cette fois ci sur le bonheur.

Et la vaste question du soir est : Le bonheur est-il obligatoire?

En effet, il règne dans nos sociétés individualistes contemporaines une véritable injonction au bonheur. Et chacun est appelé à trouver sa recette : hyperconsommation, massage californien, gym suédoise ou Prozac...

Mais n'est ce pas oublier un peu vite que le bonheur est un état fugitif et fragile.

Le philosophe Alain déclarait déjà en 1925 dans son célèbre "Propos sur le bonheur" que c'était un devoir envers les autres que d'être heureux.

Comme si notre propre chemin vers la joie devait passer par le plaisir des autres.

Les grandes idéologies depuis le XVIIIe siècle prônent pour une naissance humaine faite de liberté et de bonheur.

D'un autre côté, il faut déjà savoir ce qu'est le bonheur.

Pour Epicure, il s'agit de considérer que le plaisir est : "le commencement et le début et la fin de la vie heureuse."

Pour Spinoza, les hommes souffrent parce qu'ils sont esclaves de leurs affects.

Pour Jeremy Bentham, le plus grand bonheur du plus grand nombre est la mesure du juste et de l'injuste.

Et pour André-Comte-Sponville, pour accéder au bonheur, il faut une bonne dose de sagesse et un maximum de lucidité.

Vaste programme n'est ce pas?

Pour ma part certaine des théories éliminent mon accès au bonheur pour un petit moment, tellement je suis déréglé par rapport à quelques conditions pré citées.

Et puis de toute façon  ce n'est pas si grave, en effet je pense que notre époque rend les gens malheureux à ne pas être heureux et c'est ça le drame.

Ce bonheur obligatoire à atteindre.

De toute façon, aucune réponse n'est possible tant que le bonheur restera une indépassable énigme.

Et c'est une vaste utopie voire une escroquerie que de vouloir faire croire que le bonheur est autre chose que ce mythe prométhéen, qui consiste à faire croire que le bonheur pourrait être stable et durable.

Pardon pour ce cassage d'ambiance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Carlitablog666 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine