Magazine Beaux Arts

"Ego sum, ego existo" : Jan Fabre en son pays

Publié le 09 avril 2013 par Lifeproof @CcilLifeproof

Ego sum, ego existo, je suis, j'existe, voilà ce que pourrait être l'expression qui accompagnerait l'exposition Chapters I-XVIII. Waxes & Bronzesde Jan Fabre parce que ce que les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique présente en ses murs son apologie. Pour Pâques, j'ai eu l'occasion d'aller à Bruxelles pour plonger dans la plus grand fosse artificielle du monde, némo 33. J'en ai profité, avec des amies, pour aller aux musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Joos_De_Momper_-_La_tour_de_Babel

Joos de Momper, La Tour de Babel, collection des musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Dans cet étonnant musée, on y trouve des œuvres exceptionnelles : Brueghel le jeune et l'ancien, La Tour de Babel de Joos de Momper II, une réplique réalisée par l'un des suiveurs de Bosch de La Tentation de Saint Antoine, bref ce fut l'occasion de voir certaines œuvres en "vrai" que j'avais étudié durant mes études, for-mi-dable ! Entre La Tour de Babel et une peinture de Rubens s'intitulant Quatre études de la tête d'un maure, se trouve un couloir dans lequel on peut visiter l'exposition de Jan Fabre.

Mais qui est Jan Fabre ? Il s'agit d'un artiste protéiforme, un créateur touche à tout qui est à la fois plasticien, metteur en scène et chorégraphe, artiste multitâches et multiple en quelques sortes. J'ai lu certains de ses écrits, vu au moins une de ses pièces (Parrots and Guinea Pigs en 2002 dans lequel les hommes sont comme des cobayes étudiés par des animaux en peluche) etc. Chaque partie de sa création m'a, à un moment donné ou l'autre, interpellée, séduite, questionnée et heurtée.

97305_1342789619_jan-fabre-chapitre-vii-2010-cire-93-x-25-x-63-cm-photo-pat-verbruggen-c-angelos1

Jan Fabre, Chapitre I -XVIII, 2010, sculptures cire et bronze. Photos Pat Verbruggen / Vincelos / Musée Royal de Bruxelles

Il y a quelques années, j'avais été au Louvre pour voir une autre exposition de cet artiste. Ses œuvres étaient disséminées dans le département des peintures flamandes : on pouvait y voir un gros serpent, crâne recouvert de coléoptères, un globe aussi et beaucoup d'autres choses. Ce n'était donc pas la première fois que Jan Fabre était invité à intervenir dans un musée des Beaux-Arts mais ce qu'il présente à Bruxelles est très différent de ce que j'avais pu voir de son travail par le passé.

Aux musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, il a créé un écrin pour ses sculptures. Moquette noire au sol et sur les murs, dix-huit socles à gauche, le même nombre à droite, sur chacun d'eux se trouve un buste de Jan Fabre. En haut des murs, un texte est inscrit en doré, deux phrases qui sont traduites en anglais et en néerlandais et qui résument bien le propos de l'exposition : « l'autoportrait constitue une fascination pour l'étrange. » ainsi que « Je regarde beaucoup mon image dans le miroir afin de me dessiner et chaque fois je vois quelqu'un d'autre ». Ces différentes personnes qu'il voit dans son miroir, il les a représentées au moyen de bustes en bronze (à droite) et en cire (à gauche). On retrouve les mêmes de gauche à droite mais des différences surprenantes apparaissent : la cire permet des nuances, Jan Fabre a ajouté des touches de couleurs et des craquelures, les bustes en deviennent plus drôles contrairement à ceux en bronze qui semblent du coup plus froids. Un homme qui a des cornes ? Jan Fabre en a plein dans cette exposition : une de licorne, d'autres de bouc, de cerfs, mais aussi des oreilles de lapin, des dents de vampires, etc.

Dsc0465511

Jan Fabre, Chapitre I -XVIII, 2010, sculptures cire et bronze. Photos Pat Verbruggen / Vincelos / Musée Royal de Bruxelles

Cette exposition Chapters I-XVIII. Waxes & Bronzes de Jan Fabre pourrait être considérée comme indigeste : il s'agit de 18 portraits sculptés en bustes représentant à chaque fois Jan Fabre autrement. Ces autoportraits sont doublés dans une autre matière donc on en soupe et re-soupe de Jan Fabre pendant cette exposition. Si on ne connaissait pas son visage avant, il est en tout cas impossible d'en faire abstraction là.

1350_jan_fabre_wax_c7_chapter_vii_01

Jan Fabre, Chapitre I -XVIII, 2010, sculptures cire et bronze. Photos Pat Verbruggen / Vincelos / Musée Royal de Bruxelles

Il nous dit à ce propos : « J’ai fait 18 sculptures en bronze et 18 sculptures en cire. Toutes sont des bustes. On y voit aussi bien Jan Fabre jeune que Jan Fabre septuagénaire ; toutes les sculptures ont des oreilles d’animaux et portent des cornes. Comme Pinocchio. Ces cornes ressemblent à des antennes. Je considère cela comme une étude de l’autoportrait, et celui-ci comme une aspiration vers ce qui est autre et étrange. C’est une étude de physionomie. Les sculptures en bronze parfaitement polies sont presque des masques mortuaires. Parce que chaque autoportrait est, dans un certain sens, un masque mortuaire. Toutes les sculptures découlent d’un état de vie post-mortem. (…) Ces sculptures font partie d'une réflexion sur le corps humain. Et par où faut-il commencer ? Devant le miroir. Vous découvrez qui vous êtes et ainsi vous y découvrez une partie du monde. Lorsque vous vous regardez dans le miroir, vous y voyez un être changeant et vulnérable. Tout le monde est dans un état perpétuel de changement. Mais bien sûr, en créant ces sculptures, je me moque en même temps de moi-même. Vous voyez le Jan Fabre obstiné, le Jan Fabre grossier, le Jan Fabre diabolique et le Jan Fabre stupide. Non sans ironie, bien sûr. » Au fond cette exposition de portraits, autoportraits de Jan Fabre est une bonne représentation de l’œuvre de cet artiste : protéiforme, multiple, créant de diverses manières sur tous sujets l’interpellant. C'est aussi une façon de montrer toutes ses facettes, ses identités, ses existences et donc de crier en quelque sorte : je suis, j'existe même si je suis multiple.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

3, Rue de la Régence | 1000 Bruxelles

Exposition Chapters I-XVIII. Waxes & Bronzes de Jan Fabre

Du 12 octobre au 27 janvier 2013, prolongation jusqu'au 15 mai 2013.

Du mardi au dimanche de 10h à 17h.

Cécile


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines