Magazine Cinéma

[Dossier] Toulouse Game Show Ohanami 2013 : geeks, cosplay et science-fiction

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Dossier] Toulouse Game Show Ohanami 2013 : geeks, cosplay et science-fiction

9h – Toulouse Labège, Espace Diagora

Les abords du centre de congrès toulousain sont remplis de personnes déguisées. Rares sont ceux qui n’arborent pas ne serait-ce qu’une petite fantaisie. Nombreux sont ceux qui ont tout misé sur un mimétisme total avec un personnage de jeu vidéo, de manga, de série télé ou de film. Le soleil est au rendez-vous et il fait déjà bon. La journée s’annonce bien sous l’astre céleste. Le Toulouse Game Show Ohanami ne va pas tarder à ouvrir ses portes.

Toulouse Game Show 1

Événement toujours aussi plébiscité par la communauté geek et plus largement par les fans de science-fiction, de culture japonaise ou encore de gaming, le TGS a réussi à trouver la recette magique pour rameuter les foules. Construit autour d’une ribambelle d’animations, qui vont de la rencontre avec les invités présents (qu’ils soient acteurs, présentateurs télé, dessinateurs, auteurs et j’en passe) aux tournois de jeux de plateau, en passant par les nombreuses conférences, les concerts ou encore les projections, le TGS est désormais bien rodé. Il suffit de voir le nombre de visiteurs qui a choisi de payer le prix fort pour ne pas faire la queue (qui atteindra un peu plus tard, vers 10h, une longueur impressionnante) et accéder à un espace VIP bien gardé où boissons et victuailles sont distribuées. Et c’est donc avec ces VIP que je pénètre dans le centre de congrès Diagora, grâce au sésame gentiment accordé par l’organisation.
Pour le moment, à quelques minutes du début des festivités, seuls les exposants (et il y en a beaucoup au TGS) et les organisateurs, apportent la touche finale. Alors qu’on vient de me remettre mon accréditation, je me rends avec mes confrères dans l’espace mis à notre disposition. Alors que je découvre les lieux, une seule chose occupe mon esprit : ma rencontre avec l’acteur britannique Warwick Davis, star de Willow (notamment), avec qui il est prévu que je m’entretienne.
Cependant, appuyons sur la touche avance rapide, pour aborder directement le salon. Je reviendrai sur l’interview dans un article dédié à cet extraordinaire personnalité qu’est Warwick Davis.

Toulouse-game-show-Khal-Drogo

Les Invités

Outre Warwick Davis, le TGS a reçu cette année deux autres acteurs, à savoir Tony Amendola, vu dernièrement dans la série Once Upon A Time, mais aussi dans Les Experts : Manhattan, Loïs et Clark, Alias, Charmed, Dexter, Fringe, Numb3rs et dans les films Blow, Le Masque de Zorro et La Légende de Zorro ; et Gary Jones, populaire pour sa participation à la série Stargate, mais aussi pour ses rôles dans les autres shows télé, Supernatural, The L Word, Poltergeist et -pour ne citer que quelques exemples- Sliders. Un trio de choc auquel s’ajoute la comédienne Brigitte Lecordier (célèbre pour avoir doublé Sangoku dans Dragon Ball, mais aussi Oui-Oui), l’auteur Davy Mourier (responsable de l’affiche), le présentateur de la chaine Game One, Marcus, l’équipe des webséries 360 Minutes pour survivre, Noob, Warpzone Project, Sweet Brain Effect, Les Souverains, La Dernière Ombre, Another Hero, Hellcops, Mopowok et Kapaaw ; les groupes Clémentine & Les Derniers Dinosaures, Aerisian (chargé de rythmer la cérémonie d’ouverture) et le pianiste Pianokad ; mais aussi le vidéaste Unsterbliicher, l’équipe de Reflets d’acide, le créateur de jeux de rôles, Frédéric Weil et le concepteur de jeux Nicolas Raoult. Un panel de personnalités plus ou moins célèbres qui couvre le large spectre de tous les médias et thèmes abordés par le Toulouse Game Show.
Et c’est donc, confortablement installé dans l’amphithéâtre de Diagora, que nous avons pu faire leur connaissance. Entourés de geeks déguisés bien sûr. Ce qui nous amène au thème ô combien coloré du cosplay…

Warwick-Davis-Tony-Amendola et Gary Jones lors de l'inauguration

Warwick Davis, Tony Amendola et Gary Jones lors de l’inauguration

Le TGS : centre névralgique du cosplay toulousain (mais pas que)

Durant la journée que j’ai passée au Toulouse Game Show, j’ai pu croiser un nombre impressionnant de visiteurs costumés. Beaucoup pour le meilleur et certains autres, il faut bien le dire, pour le pire.
Sous-culture japonaise de plus en plus présente en occident, le cosplay passionne les foules et consiste donc à se déguiser en personnages de jeux vidéo, de films, de bande-dessinées, de manga (c’est pareil) ou encore de séries télé.
Vous pourrez juger vous-même, grâce aux photos, de la qualité hallucinante de certains costumes, fabriqués par des personnes véritablement inspirées et talentueuses. J’ai particulièrement été marqué par l’association FX Predator, qui présentait sur son stand, certaines de ses créations. Des créations inspirées, ambitieuses et détaillées, à l’image des morceaux d’armures d’Iron Man, des Aliens ou encore de la tête du Predator. Même chose avec les fantastiques costumes fabriqués par les membres de l’association steampunk Rêves Temporels, dont la troupe Les Passagers d’Anachrone se sont véritablement distingués tout au long du week-end.

Toulouse-Game-Show-2013-Wolverine

Il n’était donc pas rare de croiser, au détour d’une allée, Batman, Elektra, War Machine, Khal Drogo, Wolverine, Freddy Krueger et une ribambelle d’Obiwan Kenobi et de personnages issus de jeux vidéo et de mangas. Et que l’on parle des costumes ultra chiadés qui n’auraient pas juré dans les films (ou les univers) dont ils sont issus, ou de ceux fabriqués à partir de deux ou trois morceaux de cartons, tous partageaient un profond respect et bien sûr un amour inconditionnel pour cette culture bis, de plus en plus présente et de plus en plus influente dans notre société.

Toulouse-Game-Show-Sauron-2013

Une idée de l’ambiance

Pour qui n’a jamais mis les pieds dans un événement comme le Toulouse Game Show, le choc peut être de taille. Pas de violence bien entendu, mais de la couleur, de la musique, et des odeurs diverses et variées au menu de ce grand barnum dédié à la culture bis, qui conserve tout de même une large influence à tout ce qui touche de près ou de loin au Japon. Le Japon, cette terre où le manga et l’anime règnent en maître  est dignement représenté au TGS, via des stands de restauration aux effluves chargées, d’autres échoppes de figurines, de costumes ou de mangas et bien sûr, on y revient sans cesse, au travers des multiples costumes qu’arborent certains visiteurs.
C’est donc en tout logique que j’ai dégusté, midi venu, un bol tout à fait délicieux et très abordable, de nouilles japonaises. À Rome, on fait comme les romains non ?

Toulouse-Game-Show-War-Machine-Iron-Man-2013

Tout à fait chaleureuse, l’ambiance du TGS possède un petit quelque chose de contagieux. Le fait même de se balader en jean/t-shirt (tenue complètement hors-norme au TGS) permet de s’imprégner de la bonne humeur et de la convivialité des lieux. Le geek, quand il évolue dans son espace naturel, est quelqu’un de souvent très sympathique et de très cordial. Aucune embrouille ne peut venir assombrir un ciel complètement bleu et tout le monde est au diapason.
De plus, toutes les tranches d’âges (ou presque, car je n’ai pas vu d’octogénaire) se bousculaient dans les allées bondées du centre de congrès. Sur deux jours, les visiteurs ont pu jouer, découvrir les nouveautés, s’adonner aux joies du retro gaming, assister à des conférences, voir la voix française de Sangoku, de Dragon Ball appeler son nuage magique, Willow déambuler avec sa famille, Gary Jones de Stargate SG-1 se moquer de lui-même avec une belle auto-dérision, ou encore un trio de guitaristes reprendre en acoustique des génériques de films et de jeux vidéos.
Grand rendez-vous des geeks, le TGS sait aussi flatter les non-initiés et évite donc astucieusement d’exclure qui que ce soit, si tant est que l’on soit un peu curieux.

Toulouse-game-show-2013-2

Un grand merci donc aux organisateurs et plus particulièrement à Laurence, pour l’accueil souriant et chaleureux. On reviendra c’est certain, pour de nouvelles aventures…

@ Gilles Rolland

Toulouse-game-show-Batman-2013
Crédits photos : Marion Wlad de Gloss N’ Roses


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines