Magazine Culture

Salah al Hamdani, à la rencontre poétique Tiasci Paalam, en avril 2013

Publié le 16 avril 2013 par Onarretetout

DSCN1840Un poète ne se résume pas à sa biographie. Mais comment parler de Salah Al Hamdani sans dire qu’il est né en Irak, qu’il a connu la prison et qu’il a rencontré, en prison, la poésie. La poésie, chacun peut l’écrire, c’était la première leçon, en prison. La seconde, c’est que tu es responsable de ce que tu écris. Cette responsabilité, Salah en fait une ligne de conduite mettant ses pas dans ceux d’Albert Camus, cet Etranger. Cette soirée d’avril avec Salah Al Hamdani nous a laissé une forte impression. Un homme était là, devant nous, avec nous, et nous disait que la France est un pays de poésie, qu’il avait pu, en y arrivant dans les années 70, aller à l’Université (c’était à Vincennes) : « Cette Université était faite pour moi, qui n’étais pas allé à l’école dans mon pays parce que mon père ne pensait pas que c’était utile ». Un homme qui vit en exil, qui porte en lui son pays d’origine bien sûr, ce pays, la Mésopotamie, où est née l’écriture (sur l'argile la plus ancienne), et dont la culture européenne a largement hérité. Un homme qui vit en France parce qu’il a lu autour de ses vingt ans, déchiffrant l’arabe littéraire, les textes d’Albert Camus, en arabe. Et en France, il a rencontré des Justes. Ce soir-là, il nous a parlé aussi de sa mère (ma mère monte la garde sur l'autre rive), et de l’image qui se fige du pays que tu quittes quand il te faut partir, tandis que pour ceux qui y restent, l’image continue de bouger : on ne fait pas coïncider ces deux images, c’est douleur et joie quand même, c’est toucher, pleurer et rire, ensemble. Et vivre, c’est l’avenir (ne regarde pas en arrière), c’est l’amour partagé, ce sont les enfants, c’est la parole échangée, l’amitié (pour que nos cœurs continuent à battre).saisonsdargile

... ne déambule plus dans ce monde
mais avance !

Les citations de cet article sont extraites du recueil Saisons d'argile,publié par Al Manar.

Le 18 avril, à 19h, Salah al Hamdani et Isabelle Lagny, liront des textes du recueil Bagdad-Jerusalem à la lisière de l'incendie (poèmes de Salah al Hamdani et Rony Someck) publié aux éditions Bruno Doucey, à la librairie A. Pedone - 13 rue Soufflot - 75005 Paris

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine