Magazine Culture

Willy moon live at the haunt

Publié le 16 avril 2013 par Acrossthedays @AcrossTheDays

1366017465 itw willy moon WILLY MOON LIVE AT THE HAUNT

Des fois, on se surprend à ne plus faire d’efforts pour découvrir de nouveaux groupes, on reste chez soi sans sortir, bref, on se sent blasé au dernier degré.

Un beau jour, on se prend en main, et on décide de jeter une oreille furtive à la programmation d’une des salle du coin.

Et c’est à ce moment là que Willy Moon vous file une bonne paire de claque, à coup de hip-hop sauce rockabilly. C’est à ce moment là qu’on ne peut pas s’empêcher de mettre la chanson « Yeah Yeah » en replay.

The Adobe Flash Player is required for video playback.
Get the latest Flash Player or Watch this video on YouTube.

Débordante d’enthousiasme, je déboule à la salle un soir, les tickets en main, par un froid glacial.

Après une première partie très honorable – dont j’ai oublié le nom – le jeune énergumène nous tombe dessus, accompagné de deux musiciennes : une batteuse et une guitariste. 22 ans, c’est quand même vachement jeune pour avoir des allures de Presley bis. Je suis presque jalouse. En tout cas, le show man de la soirée fait les choses dans les règles : costume et coiffure rétro à souhait, le tout cradifié par des tonnes de sueur, on ne s’ennuie pas et on se délecte des pas de danse de notre jeune premier.

On n’a pas encore beaucoup entendu parler de ce Néo-Zélandais, mais mon coeur me dit que ce petit dégage un truc bien particulier. Et sachez que maintenant il vit à Londres, ce qui rend le voyage jusque chez nous un peu moins long !

Le seul truc que j’aurais à reprocher à ce concert qui vous rentre bien dedans, c’est le backing band un peu léger. Juste une guitare, une batterie, des samples derrières et lui qui chante par dessus, on reste un peu sur notre faim. On aurait envie qu’il nous sorte l’artillerie lourde, avec une basse bien groovy, des synthés crados, des strip-teaseuses et le reste.

Donc Willy, si jamais tu me lis et que tu parles français : invite tes autres copines sur scène, et balancez moi la sauce, ça risque d’être vraiment bon.

 À découvrir le 24 avril à la Flèche d’Or, pour les parisiens.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines