Magazine Culture

Les couleurs de Virginie, par Virginie Tanguay…

Publié le 16 avril 2013 par Chatquilouche @chatquilouche

J’observe cette petite fille, et l’expression sur son visage angélique m’attendrit.  Sa peau laiteuse et ses lèvres alizarine dégagent une candeur.  Telle la pureté recherchée dans une aquarelle, son regard cristallin reflète la lumière.

J’imagine sa chambre à coucher où s’étalent des jouets et des peluches : elle y porte peu d’intérêt.  Ce qui la captive, c’est le dessin.  Sa joie est évidente lorsqu’on lui présente une feuille blanche et une boîte de bâtonnets de couleur.  Elle tient dans ses mains un pastel gras et apprend ainsi à synchroniser mouvements et imagination.  À travers ses créations, on saisit ses attentes, ce qui la fait sourire ou pleurer.  Elle devient un livre ouvert qu’on se plaît à lire pour mieux la connaître.  Je la nomme affectueusement « L’enfant qui dessine ».

Un de ses croquis représente une petite fille qui trotte sur un cheval dans un pré fleuri.  Depuis sa naissance, elle admire du haut de ses trois pommes, un Pur Sang qui gambade derrière sa maison.  J’en déduis qu’un de ses rêves est de monter à cheval.

Je lui souhaite de trouver les couleurs adéquates à la création des tableaux qu’elle aura dans le cœur.  En grandissant, son dessin évoluera, les traits se raffineront.  D’un coup de crayon, elle fera vivre ses personnages.  Fondus au papier, les jeux d’ombres et de lumières feront la fête.  Vivant ses émotions, elle projettera la gamme complète des nuances : le rose tendre de ses ciels rappellera ses amours de passage, le bleu des eaux, sa sensibilité, et le vert tendre des forêts, sa fraîcheur.  L’équilibre des formes et la perspective enrichiront ses paysages.

L’art éveillera son imagination.  Avec ses pinceaux, elle pourra peindre un monde sans frontière : du Palais des Vents aux jardins du château de Versailles.

Je voudrais que l’espoir redonne le sourire à l’enfant qui l’a perdu.  Car d’un sourire naît un autre sourire, et ainsi se répand le bonheur.  J’aimerais que la nature ne cesse jamais son harmonie acoustique.  Que les chants d’oiseaux, les cris des batraciens et des insectes, le vent soient entendus…  Je souhaite que la beauté du monde illumine les cœurs et qu’elle soit source d’inspiration pour  « l’enfant qui dessine »…

Virginie Tanguay

Notice biographique de Virginie Tanguay

Les couleurs de Virginie, par Virginie Tanguay…
Virginie Tanguay vit à Roberval, à proximité du lac Saint-Jean.  Elle peint depuis une vingtaine d’années.  Elle est près de la nature, de tout ce qui est vivant et elle est très à l’écoute de ses émotions qu’elle sait nous transmettre par les couleurs et les formes.  Elle a une prédilection pour l’aquarelle qui lui permet d’exprimer la douceur et la transparence, tout en demeurant énergique.  Rendre l’ambiance d’un lieu dans toute sa pureté est son objectif.  Ses œuvres laissent une grande place à la réflexion.  Les détails sont suggérés.  Son but est de faire rêver l’observateur, de le transporter dans un monde de vivacité et de fraîcheur, et elle l’atteint bien.  Elle est aussi chroniqueuse régulière au Chat Qui Louche.

Pour ceux qui veulent en voir ou en savoir davantage, son adresse courrielle :  tanguayaquarelle@hotmail.com et son blogue : virginietanguayaquarelle.space-blogs.com.  Vous pouvez vous procurer des œuvres originales, des reproductions, des œuvres sur commande, des cartes postales.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

48.397865 -71.093784

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chatquilouche 15511 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines