Magazine Culture

Kid Cudi – Indicud

Publié le 16 avril 2013 par Wtfru @romain_wtfru

kid-cudi-indicud-album-cover(GOOD Music/Republic Records)

_

La semaine dernière, nous apprenions le départ à l’amiable de Kid Cudi du label qui l’a révélé, GOOD Music, de son poto Kanye West. Un départ motivé par les envies de Scott Mescudi de voler de ses propres ailes désormais. L’état d’émancipation, après cinq ans de présence toujours plus importante dans le milieu et trois albums, en comptant ce dernier, Indicud.
Un disque qui prend donc des proportions intéressantes. Parce qu’il était attendu suite aux deux volets de Man on the Moon sorti coup pour coup en 2009 et 2010. Mais aussi désormais parce qu’il doit prouver que Cudi peut s’en sortir seul comme il le fait entendre.

Ce n’est d’ailleurs pas anodin si le disque a mis plus de temps que prévu à sortir. Déjà, entre temps, le rappeur de Cleveland s’était tenté à l’exercice « alternatif-rock » avec Dot da Genius sous le pseudo WZRD pour un résultat très moyen. Mais surtout car il a décidé de tout faire comme un grand sur ce projet-ci. Des parties vocales (évidemment) à l’écriture en passant par la production. Sur ce dernier point, mis à part l’apport de 88-Keys et Hit-Boy pour un morceau chacun, tout est à mettre à l’actif de l’enfant-homme de la lune.
Il n’a d’ailleurs pas hésité à comparer son bébé à une sorte de Chronic 2001 mélangé à My Beautiful Dark Twisted Fantasy, sorte de saga dans laquelle il est d’abord la tête pensante avant d’en être le principal sujet. Modestie quand tu nous tiens…

Sans casser de suspens, l’annonce est un poil trop forte, ce disque ne tient pas franchement la comparaison avec les deux mastodontes pré-cités. Ce n’est pas tellement comparable en vérité. A part deux titres où il laisse la vedette à Haïm (Red Eye et la co-prod de Hit-Boy) et RZA (Beez), Kid Cudi est bien la tête d’affiche affichée de son propre album. Peut être même trop d’ailleurs. Les sujets sont très vites trouvés: la drogue, les filles, et lui. Surtout lui. « Bouuuh faut pas écouter ce qu’on dit sur moi », « nooooooon je ne suis pas un menteur », « ouuuuuuuui je suis triste et seul les soirs de pleine lune ». Comme sur les deux précédents albums en somme, rien de nouveau sous le soleil.
Le single lancé en orbite, Immortal, résume tout ça en 5 minutes de pur Kid Cudi.

_

Kid Cudi – Immortal

_

« Quand j’étais petit et sans ami, je pensais que j’avais des pouvoirs de super-héros qui me rendait immorteeeel ». As usual quoi. Reste que cet enfoiré est un génie de la lobotomie de cerveau. Son vrai super pouvoir, c’est qu’il te fait rentrer un air, un refrain dans la tête pour une semaine minimum. Parce que c’est toujours pareil la première écoute d’un album de Kid Cudi. Avec une attention de loin, on trouve ça affreusement lent et long. Mais on sait déjà que l’on va le réécouter parce qu’on a aimé un rythme, un air, un truc un peu pop ou un refrain. Et la deuxième puis la troisième écoute confirment tout ça. Oui c’est long mais on y trouve notre compte avec quatre, cinq gros titres qu’on prend plaisir à chanter fort, même sous la douche. Les gagnants ici se nomment Unfuckwittable, Just What I Am, Girls ou encore Cold Blooded. Parce qu’ils apportent quelque chose de différent, d’original mais surtout de super efficace.

L’autre point fort, encore une fois, c’est cette capacité qu’il a à se créer une bulle d’ambiance. De mémoire, pas certain qu’un artiste ait déjà réussi à sortir trois disques de suite où l’homogénéité du projet primait sur le reste. Il y a une vraie recherche de création d’un monde à lui, une envie de nous emmener dans son délire que l’on ne retrouve pas si souvent que ça, notamment chez les artistes exposés. On se laisse embarqué pendant une heure, et ce, même si la moitié du temps on est plus dans la présence involontaire que dans une véritable attention.

_

Kid Cudi – Cold Blooded

Kid Cudi – Girls (feat. Too Short)

_

Mais Indicud n’atteint pas les sommets de ses prédécesseurs pour autant, malheureusement. Trop de titres poubelles gâchent l’ensemble, trop de kif’ qui ne font plaisir qu’à lui finalement. Sa force jusqu’ici était qu’il avait toujours su très bien s’entourer et faire en sorte que tous s’intègrent dans son monde. Là, en voulant jouer la carte de l’artiste qui n’a besoin de personne, il éparpille ses capacités et nous perd, se perd lui-même.
Pas un hasard si les featuring viennent donner un courant d’air bienvenu à chaque fois ou presque. Que ce soit Too Short, Asap Rocky, Kendrick, RZA ou son fidèle King Chip (anciennement Chip tha Ripper). Il aurait du en faire autant du côté des sons et appeler ces artistes pop qu’il aime tant (même si on retrouve Haïm par exemple). Un nouvel apport de MGMT ou un Toro Y Moi n’auraient pas été de refus à titre d’exemple.

_

Alors est-il prêt à assumer un rôle d’artiste accompli ? On reste sceptique. Il arrivera toujours à créer, à captiver, c’est une certitude mais parviendra-t-il à aller plus loin que ce qu’il a fait jusqu’ici ? Pas sûr. La durée de vie de ce disque devrait être plus courte que les deux volets de Man on the Moon. Son (large) panel de fans sera peut être un peu dérouté par cette sortie, moins « ouverte » que les précédentes et avancée d’une semaine suite à la fuite sur le net du disque. On lui souhaite tout de même de vendre assez pour partir vers d’autres cieux l’esprit tranquille. Dans le cas inverse…

_

3

_

Tracklist:
1.The Resurrection of Scott Mescudi 2:41
2.Unfuckwittable 4:36
3.Just What I Am (feat. King Chip) 3:48
4.Young Lady (feat. Father John Misty) 4:25
5.King Wizard 4:16
6.Immortal 5:02
7.Solo Dolo pt. II (feat. Kendrick Lamar) 3:34
8.Girls (feat. Too Short) 4:28
9.New York City Rage Fest 1:53
10.Red Eye (feat. Haim) 3:55
11.Mad Solar 4:09
12.Beez (feat. RZA) 3:13
13.Brothers (feat. King Chip & Asap Rocky) 4:42
14.Burn Baby Burn 2:58
15.Lord of the Sad and Lonely 2:47
16.Cold Blooded 2:32
17.Afterwards (Bring Yo Friends) (feat. King Chip & Michael Bolton) 9:03
18.The Flight of the Moon Man 2:51

_

_

[Suivre Aleks sur Twitter]

_


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine