Magazine Culture

Les Bains, un musée éphémère

Publié le 29 avril 2013 par Wtfru @romain_wtfru

Une métamorphose quasi subliminale et instantanée d’un lieu mythique. Tout y est.

C’est majestueux, et jamais vu, brut et magnifiquement sophistiqué.

Un impensable come back transgressif dans l’âme underground des Bains.

Construit au début du 19ème siècle  pour laver des parisiens crados, les bains municipaux sont devenus avec le temps LE club underground de la capitale fréquenté par Monsieur Wahrol, Kate Moss, Mick Jagger, Christine Boutin…En raison de certains défauts lié à la structure, le bâtiment est classé dangereux (merci Boutin) depuis 2010 et des travaux de rénovations monstrueux sont prévus pour une future ouverture en 2014. 

Heureusement, la galerie Magda Danysz et  Jean-Pierre Marois, le propriétaire de cet endroit hors du commun ont eu l’immense idée de réunir le gratin du street art mondial, avant  la mutation de l’édifice. Ash , Futura, Space Invader, Sowat, Vhils et tous leurs potos se relaient depuis le mois de janvier afin de redonner une existence muséal à l’établissement devenu en l’espace de trois mois une gigantesque toile sans fin. Une oeuvre unique et éphémère malheureusement fermé au public, car jugé trop risqué, et donc démolit le 30 avril 2013. Savoure donc ces photos prises par Stephane Bisseuil et Jérôme Coton , les rares chanceux qui ont pu se laver les yeux une dernière fois. 

Plus d’infos sur Les Bains

Seth-courtesy-Galerie-Magda-Danysz-photo-Stephane-Bisseuil-5-1024x681
lesbains-8
lesbains-2
lesbains-3
lesbains-4
lesbains-6
lesbains-7
lesbains-9
lesbains-11
lesbains-12
lesbains-14
sambre-1
sambre-2
SpaceInvader-Les-Bains-courtesy-Magda-Danysz-Gallery-Photo-Stephane-Bisseuil-1-1024x681
lesbains-1
Stew_Bains-douches-resto-credit-Jerome-Coton-courtesy-galerie-Magda-Danysz-22-1024x760


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine