Magazine Cinéma

L'Invasion des Profanateurs de Sépultures

Publié le 30 avril 2013 par Olivier Walmacq

L%92invasion%20des%20profanateurs%20de%20s%E9pultures

Genre: science fiction
année: 1956
durée: 1h20

l'histoire: Des habitants d'une petite ville des Etats-Unis sont victimes d'une étrange psychose et prétendent que des membres de leur famille ou leurs amis ont été dépossédés de leur identité.

La critique d'Alice In Oliver:

A la base, L'Invasion des Profanateurs de Sépultures, réalisé par Don Siegel en 1956, est l'adaptation d'un roman éponyme écrit par Jack Finney. C'est un film qui va largement marquer les esprits et plusieurs générations de cinéastes.
En effet, par la suite, ce long-métrage connaîtra plusieurs adaptations avec L'Invasion des Profanateurs de Philip Kaufman, Body Snatchers d'Abel Ferrara et la dernière version en date, Invasion, réalisée par Oliver Hirschbiegel.

A mon avis, le film de Philip Kaufman reste la meilleure version réalisée à ce jour, suivie de très près par la première adaptation de Don Siegel. Au niveau du casting, L'invasion des Profanateurs de Sépultures réunit Kevin McCarthy, Dana Wynter, King Donovan, Carolyn Jones et Larry Gates.
En vérité, le film de Don Siegel s'inspire d'un autre long-métrage, réalisé par Christian Nyby en 1951, La Chose d'un Autre Monde. Là aussi, il s'agit d'une invasion extraterrestre provenant d'une étrange plante aux vils intentions.

2615

Il faut aussi préciser que L'Invasion des Profanateurs de Sépultures s'inscrit parmi les films de science fiction américains des années 50 se situant dans la peur de la Guerre Froide. Ainsi, certaines critiques de cinéma y verront une métaphore sur la peur d'une invasion communiste, celle-ci se traduisant par l'arrivée d'une dictature froide et dépourvue du moindre état d'âme.
En vérité, il s'agit plutôt d'une métaphore sur le Mc Cathysme, un mouvement politique très puissant aux Etats-Unis, qui croit voir des communistes partout, cette paranoïa ambiante se transformant en de grands procès largement médiatisés.

L'Invasion des Profanateurs de Sépultures est également le tout premier film de Don Siegel. C'est aussi son seul et unique film de science fiction. Néanmoins, ce premier long-métrage permettra au cinéaste de lancer sa carrière et de se tailler une petite réputation.
Pourtant, le tournage est loin d'être une cinécure. Don Siegel doit composer avec un budget limité. A l'époque, certaines productions de SF à succès, telles que Le Jour où la Terre s'arrêta ou encore Planète Interdite, bénéficient de moyens conséquents.

critique-l-invasion-des-profanateurs-de-sepulture-siegel11

Plutôt que de miser sur des effets spéciaux qui lui coûteraient trop chers, Don Siegel préfère compter sur une ambiance austère et de véritable psychose. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS !
Le docteur Miles Bennel raconte, à l’hôpital, les évènements qu’il vient de vivre à Santa Mira : le petit Jimmy ne reconnaît plus sa mère, la jeune Wilma pense que le corps de son oncle est habité par un étranger, des cosses prennent les corps des habitants pour les recopier et prendre leur apparence… Tous ces évènements transforment la petite ville en colonie extraterrestre et l’invasion risque de se propager.

Dès son introduction, le film a le mérite de présenter les hostilités. Ainsi, le long-métrage commencer par nous montrer un petit garçon qui pleure parce qu'il ne reconnaît plus sa mère. Au fur et à mesure du film, la tension monte jusqu'à justifier totalement la peur du héros principal (donc le Docteur Miles Bennel), à savoir que les extraterrestres ont bel et bien envahi la ville de Santa Mira.
Pire encore, cette invasion a pour but de s'étendre dans d'autres villes et même dans le monde entier. Don Siegel ne s'interroge jamais sur la folie et la paranoïa éventuelles de son protagoniste principal.

invasion-des-profanateurs-1

La contamination exponentielle nous est donc relatée avec une précision clinique, comme s'il s'agissait d'une vérité absolue et contre laquelle personne ne peut lutter. L'Invasion des Profanateurs de Sépultures est donc une oeuvre particulièrement pessimiste, dénonçant la propagande du gouvernement de l'époque, visant à l'uniformisation de la société américaine.
Mission réussie ? La dernière phrase du Docteur Bennel a le mérite de prévenir: "You're the next !".

Note: 16.5/20


L'Invasion des profanateurs de sépultures bande... par streamingdivxvf


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines