Magazine Culture

Mourad, gloire et beauté

Publié le 30 avril 2013 par Wtfru @romain_wtfru

boudjellal

Pour la première fois depuis 2010, la finale de la H Cup verra s’affronter le 18 mai prochain deux clubs français. En effet l’ASM et Toulon ont validé ce week-end leur ticket pour Dublin. Les matchs précédents ont contribué à construire une solide rivalité entre les deux clubs. A chaque rencontre, un homme cristallise l’attention : Mourad Boudjellal, le président toulonnais. Et trois semaines avant la finale européenne il semble que le type soit bien en forme. 

 Mourad n’aime pas perdre contre Clermont et le fait savoir. Un soir de défaite en janvier 2012 il balançait dans un excès de lyrisme : «J’ai connu ma première sodomie arbitrale en demi-finale contre Clermont (en 2010). Ce soir je viens d’en connaitre une seconde. Je n’aime pas ça. Il paraît que ça fait mal la première fois mais ça fait aussi mal la deuxième fois. On pourra revoir les images non pas sur YouTube mais sur YouPorn.»
Avait-il tort ? Sur le contenu des matchs pas forcément, en revanche sur la forme, même si la référence à Youporn touche beaucoup d’entre nous, on a connu plus distingué. La fameuse histoire de la «sodomie arbitrale » hante l’esprit du président varois. Désormais son seul objectif c’est de taper Clermont peu importe la compétition, peu importe la manière. Dans cette optique, et à fin de bien préparer la finale, les grandes manœuvre ont déjà commencé.

 D’emblée Toulon souhaite se placer dans la peau de l’outsider. Boudjellal a réaffirmé que sa petite équipe irait à Dublin sans complexe pour tenter sa chance face à l’ogre clermontois. Sur la saison européenne, les deux équipes ont montré qu’elles étaient sans conteste ce qui se fait de mieux sur le continent. Sur les demi-finales, Clermont n’a pas semblé au-dessus de Toulon qui a livré une prestation de grande qualité chez les Saracens. Ce match c’est réellement du 50-50 quoi qu’en dise Mourad. Outre la prétendue qualité supérieure de l’effectif auvergnat, ce sont aussi les moyens financiers du club qui interpelle le boss varois : « Clermont, c’est quand même des moyens surdimensionnés. On sait qui est derrière et qui les soutient depuis des années. Ça ne me pose pas de problèmes. Moi, j’ai monté un club de rugby avec mes petits doigts. J’essaie de monter ma petite économie et de générer des richesses. Ça veut dire qu’on est outsider face à tout ça. » A-t-il déclaré sur RMC.

Il est de bonne guerre de vouloir passer pour l’outsider mais faudrait voir à ne pas nous prendre pour des blaireaux non plus. Boudjellal et son équipe de star qui veut passer pour le petit poucet de la compétition…pas très crédible. Que Mourad le veuille ou non il joue dans la même cour que l’ASM. Le budget du club auvergnat est d’environ 26 millions pour l’exercice actuel contre 22 pour Toulon. Un écart de 4 millions qui ne mérite sans doute pas un tel tapage. Il devrait plutôt se réjouir de faire mieux que Toulouse, qui avec ses 35 millions n’a même pas passé les phases de poule. Mourad ne s’est sans doute pas rendu compte qu’il avait dans son effectif 8 des 20 joueurs les mieux payés du Top14. Dans le même temps, Clermont ne compte qu’un joueur (Morgan Parra) dans ce même classement. Si Clermont bénéficie du soutien de Michelin (entre autres) c’est un club structuré économiquement qui a diversifié ses sources de revenus et qui génère des bénéfices. Tout cela le businessman averti et le très bon gestionnaire qu’est le président varois le sait très bien, mais définitivement Clermont a un truc qui ne lui revient pas.

 N’en déplaise au premier des toulonnais, cette finale ce n’est pas David contre Goliath. Il faut que Mourad fasse attention, à force de vouloir passer pour le petit on le devient…et on se fait en**** par le système et les arbitres.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine