Magazine Culture

NID DE GUÊPES de Inger Wolf

Par Phooka @Phooka_Book

NID DE GUÊPES de Inger Wolf
Mirobole éditions384 pages20,50 euros
Résumé :



Quelques jours avant Noël, dans une maison abandonnée de la ville danoise d’Århus, un agent immobilier tombe sur le cadavre d’un adolescent. Tout autour du corps, un amas de guêpes mortes. La nuit même, l’hôpital psychiatrique voisin signale la disparition d’un patient hanté par d’étranges réminiscences – une fillette aux traits flous, une maison blanche derrière un marronnier, et des guêpes…Rappelé en urgence de ses vacances familiales en Croatie, le commissaire Daniel Trokic ne tardera pas à se rendre compte que, lorsque les adultes mentent, les enfants se vengent.
L'avis de Dup :
17 décembre, le commissaire Trokic qui allait passer ses vacances en famille à Zagreb est rappelé d'urgence au Danemark. Une affaire sordide, le meurtre violent d'un adolescent qui a été mutilé ante mortem et que la police a retrouvé au milieu d'une multitude de guêpes mortes, déposées là par le meurtrier.

Inger Wolf nous fait suivre l'enquête policière dès ses débuts. En parallèle nous suivons un homme, Sander, qui vient de s'échapper d'un service psychiatrique dans lequel il fait des séjours fréquents et habituellement volontaires. Gamin, il a été adopté malgré son côté "perturbé" qui n'a jamais été caché. Il est assailli de souvenirs qui tentent de refaire surface, des souvenirs profondément enfouis où vrombissent des guêpes...Les jours s'égrainent et ponctuent le roman. Les chapitres alternent entre les différents intervenants : Trokic, son adjointe Lisa, Sander recherché qui fuit, mais tente lui aussi de comprendre  ce que signifient ses souvenirs, et quelques autres. L'enquête file, avance, piétine, recule, mais tous ces va et vient sont passionnants, stressants. Une nouvelle disparition d'ado, la pression monte. Un nouveau meurtre, le moral chute. Et toujours ces foutues guêpes.Si au départ je ressentais une certaine froideur dans ma lecture que je classais trop facilement dans la case de "ces écrivains scandinaves", il me faut avouer que l'intrigue posée par l'auteur m'a complètement ferrée. Et les personnages que je trouvais trop neutres, plats au début se sont peu à peu étoffés pour m'accaparer complètement. Le commissaire Trokic est exactement le type de personnage que j'aime bien. Sain, clean, passionné par son boulot. Oh il a sa faille bien sûr, et elle est de taille, mais justement, on l'apprécie encore plus. Sa collaboratrice Lisa, est elle aussi intéressante. Elle est profondément humaine, on la sent très touchée par ces disparitions, ces meurtres et ce n'est pas fréquent dans les polars habituellement. On est loin de ces super héros qui font des cascades à tout bout de champ. Au contraire, lorsqu'ils dévalent un escalier un peu trop vite, ils se cassent la gu  figure comme vous et moi !J'ai lu la dernière moitié de ce polar d'une traite, impossible à reposer, et ça j'aime ! En résumé, un bon polar sans prétention que j'ai pris plaisir à lire et que je vous conseille. D'ailleurs j'ai lu dans les dernières pages que l'on pourra suivre les enquêtes de Trokic dans un autre opus, et bien moi, je signe de suite !



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines