Magazine Cinéma

Alceste à bicyclette en 5 points

Par Emidreamsup @Emidreamsup

20357209.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au sommet de sa carrière d’acteur, Serge Tanneur a quitté une fois pour toutes le monde du spectacle. Trop de colère, trop de lassitude. La fatigue d’un métier où tout le monde trahit tout le monde. Désormais, Serge vit en ermite dans une maison délabrée sur l’Île de Ré… Trois ans plus tard, Gauthier Valence, un acteur de télévision adulé des foules, abonné aux rôles de héros au grand cœur, débarque sur l’île. Il vient retrouver Serge pour lui proposer de jouer «Le Misanthrope» de Molière. Serge n’est-il pas devenu une pure incarnation du personnage d’Alceste ? Serge refuse tout net et confirme qu’il ne reviendra jamais sur scène. Pourtant, quelque chose en lui ne demande qu’à céder. Il propose à Gauthier de répéter la grande scène 1 de l’Acte 1, entre Philinte et Alceste. Au bout de cinq jours de répétition, il saura s’il a envie de le faire ou non. Les répétitions commencent : les deux acteurs se mesurent et se défient tour à tour, partagés entre le plaisir de jouer ensemble et l’envie brutale d’en découdre. La bienveillance de Gauthier est souvent mise à l’épreuve par le ressentiment de Serge. Autour d’eux, il y a le microcosme de l’Île de Ré, figée dans la morte saison : un agent immobilier, la patronne de l’hôtel local, une italienne divorcée venue vendre une maison. Et l’on peut se prendre à croire que Serge va réellement remonter sur les planches…

  • Pour le jeu incomparable de Luchini qui, une fois de plus, prouve son amour pour les écrits de Molière. Il faut vraiment que j’aille le voir jouer au théâtre. Cet acteur est définitivement le meilleur, difficile d’imaginer le cinéma (ou théâtre) français sans cette voix unique. 
  • La réflexion sur le métier d’acteur : sur le fait de s’approprier un personnage tout en respectant les intentions de l’auteur.
  • Un scénario inventif et bourré d’humour qui laisse Lambert Wilson et Fabrice Luchini maîtres de leur jeu. Ils s’en donnent à cœur joie et ça se ressent dans chaque scène. Avec le traitement sous-jacent de l’amitié entre hommes qui sont à la fois des (anciens) rivaux sur les planches.  Le tout est traité avec finesse.
  • Une photographie parfaite qui rend hommage à l’Île de Ré. Le film donne envie de (re)découvrir cette région (à vélo bien sûr).
  • Parce que plus qu’un film d’acteur, Alceste à bicyclette nous offre à voir la prestation de deux immenses comédiens et il faudrait être bête pour se priver d’un tel plaisir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emidreamsup 951 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines