Magazine Cinéma

Andrei Rublev

Par Tibo75
Andrei Rublev
samedi 19 avril 2008
C'est probablement mon film préféré d'Andrei Tarkovski. Il montre la perte de la foi en l'homme d'un peintre d'icône du 15ème siècle face à l'inhumanité du monde. Rublev navigue dans un monde de dénonciation, intolérance, luttes fratricides sans vraiment comprendre ce qui se passe. Sa seule issue est de se réfugier dans le mutisme et de refuser de pratiquer son art pour un monde qui ne le mérite pas. Il vit le talent que lui a donné Dieu comme une malédiction.
Il va reprendre foi en l'humain grâce à un jeune fondeur de cloche. La scène de la fabrication de la cloche filmée de manière quasi-documentaire est époustouflante et sa durée (plus d'une demi-heure) qui peut paraître un peu longue ne la gâche pas du tout. Puis le film passe enfin à la couleur révélant les peintures de Rublev sur "La Trinité" (vous les connaissez probablement). Le peintre est retourné à son art.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tibo75 122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines