Magazine Culture

Jusqu’à quand va durer cette farce à propos des droits de l’homme au Maroc?

Par Citoyenhmida

Je crois qu’il doit y avoir une fin à tout et notamment à la charge ridicule et disproportionnée qui est  menée contre la situation des droits de l’homme dans ce pays et tout particulièrement dans ses provinces du Sud.

A croire les différents rapports et articles de presse, les autorités de ce pays pratiquent une véritable génocide sur ses populations, ou bien qu’elles mènent une politique de purification ethnique ou religieuse digne des plus grands criminels que le XXème siècle a connu, ou encore que toute l’action publique n’a pour ultimes objectifs le matraquage sauvage, l’emprisonnement systématique, la disparation définitive ou la torture organisée des opposants et des manifestants, pacifiques et organisés.

La vérité est tout autre, moins manichéenne et plus complexe! Et il est temps de lever le voile sur le sujet.

Que des O.N.G. mal renseignées ou malintentionnées se fassent les défenseurs de grands principes qui leur permettent de récoltes des dons substantiels, on peut le comprendre.

En Espagne, le nombre d’associations de ce genre prolifèrent et elles font du cas marocain leur fonds de commerce. Ce n’est pas moi citoyen marocain lamda qui le prétend mais l’essayiste espagnol Jose Maria Lizundia dans son ouvrage  “El Sáhara, perspectiva de revisión” paru il y a quelques semaines chez les éditions ALULHIA.

sahara

Mais qui a lu ce livre? Quel écho a-t-il eu dans le microcosme médiatique?

Rappelons-nous la Fondation France-Libertés, chère à feue Madame Danièle Mitterrand, l’épouse de l’ancien président socialiste! Longtemps cette respectable institution a soutenu mordicus la cause du Front Polisario au nom du sacro-saint principe de l’autodétermination des peuples et surtout du droit des peuples à disposer de leurs richesses! Jusqu’au jour où il s’est avéré aux dirigeants de France-Liberté que leurs aides n’ont jamais bénéficié en fait  au “peuple sahraoui”!

Qui en a parlé?

Certains ont tenté de porter cette histoire de respect des droits de l’homme par le Maroc dans ses provinces du Sud jusqu’au Conseil de sécurité de l’O.N.U. : heureusement que la sagesse a prévalu et qu’à l’unanimité de ces membres, cette in institution a décidé que cela ne relevait de ses attributions et encore moins de celles de sa main armée la MINURSO.

Malgré des moyens de propagande – je dis bien de PROPAGANDE –  dignes au moins d’être mis œuvre pour sauver le peuple palestinien de l’occupation israélienne, les tenants de l’intrusion de la Minurso dans les affaires intérieures du Maroc ont fait chou blanc et ont vu leurs prétentions réduites à néant!

Dans la résolution n° 2099, l’instance internationale a reconduit la force internationale dans son rôle premier, celui d’observer le cessez-le-feu et de faciliter les échanges entre les familles!

Cela n’a pas dissuadé certaines O.N.G. étrangères et même certaines organisations locales de continuer à crier au loup, même s’il n’y point de loup!

On se rappellera avec un arrière-goût de plaisanterie de mauvais aloi le ramdam organisé par la patronne de l’O.N.G. américaine Robert F. Kennedy Center for Human Rights, l’inénarrable Kerry Kennedy, autour de cette affaire après avoir passé quelques jours dans nos provinces du Sud et quelques minutes dans les camps de Tindouf.

En comprenant  la préférence de l’héritière-milliardaire pour Layoune et les demeures cossues des dirigeants locaux sahraouis, souvent assis entre deux chaises,  et son désintérêt total pour les tentes et les pensionnaires des camps de Tindouf, l’observateur objectif appréhendera mieux le sens et la teneur du rapport qu’elle a présenté.

Mais certains ont tenu pour argent comptant ce texte et ont en fait leur bible en matière des droits de l’homme au Sahara! Des marocains toujours  très remontés contre les autorités et le pouvoir en général s’en gargarisent et en font tellement l’écho que cela en devient presque troublant.

Pour revenir sur Tindouf et les camps installés sur le territoire algérien, pourquoi personne ne s’inquiète de la situations des droits de l’homme dans cette zone?

Pourquoi aucune O.N.G. ni instance officielle, même pas la fameuse MINURSO si avide d’étendre ses pouvoirs au Maroc, n’a pu établir un recensement exact et exhaustif  des personnes qui y vivent?

Pourquoi n’existe-t-il aucune publication mettant à jour les conditions de vie des populations de ces camps?

Qui sont-elles? D’où viennent-elles? Comment vivent-elles? De quoi vivent-elles?

Leurs droits les plus basiques sont-ils respectés? Leurs volontés individuelle et collective peuvent-elles s’exprimer librement?

Leurs dirigeants sont-ils choisis selon les critères de la démocratie? Même si ces dirigeants sont en place depuis des décennies?

Vivre sous des tentes, être à la merci de milices chargées de maintenir un ordre venu d’en haut et surtout de loin, dépendre de l’aide d’associations douteuses  et non pas d’instances internationales comme le Haut Commissariat aux Réfugiés ou de gouvernements d’états reconnus comme tels, représente-t-il l’exemple à suivre en matière de droits de l’homme?

A Layoune, Samara, Boujdour, des sommes astronomiques sont investies en infrastructure de base : personne ne semble le reconnaitre!

On ne retient que quelques coups de propagande orchestrés par des spécialistes de l’agit-pro formés à Cuba entre autres.

Alors de grâce, il faut que s’arrête cette farce écrite par une bande d’aventuriers installés dans les couloirs des lieux de décisions en Algérie,  mise en scène par quelques illuminés se croyant au dessus des lois de ce pays et applaudie par des occidentaux qui se croient encore investis d’une mission civilisatrice des peuples du sud!

Il est temps que tous les marocain(e)s, d’ici et d’ailleurs, se donnent la main et travaillent tous ensemble, pour faire de ce pays ce qu’il mérite d’être, c’est-à-dire une nation unie et  grande, mais  indivisible, riche et prospère mais généreuse avec ses enfants, pacifique et ouverte, mais ambitieuse dans son désir de montrer la voie de la tolérance et de la coopération!

Les droits de l’homme seront alors forcément respectés, si les hommes et les femmes de ce pays se décident enfin  à respecter leur patrie!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines