Magazine Culture

Article : Vision d'Escaflowne

Publié le 19 avril 2008 par Julien Peltier

Vision d'Escaflowne
Gaia, ou la légende d'Atlantis

Vision d'Escaflowne désigne une œuvre japonaise déclinée sur plusieurs supports disctincts : un manga shônen, un manga shôjo, une série animée et un film. Le titre du projet original est « Tenku no Escaflowne » (天空のエスカフローネ), ce qui se traduit littéralement par « Escaflowne des Cieux ».


VISION D’ESCAFLOWNE , l’anime
Visions d'Escaflowne, en japonais « Tenku no Escaflowne », est une série d'animation que l'on a découvert en France vers la fin des années 90. On y découvre un monde original, des personnages hauts en couleur, et surtout une musique hors pair, orchestrée de main de maître par Yoko Kanno.
La série est composée de 26 épisodes de 20 minutes correspondant chacun à un arcane du jeu de tarots de l'héroïne Hitomi. En France, la série a été distribuée par Dybex.
L'histoire commence sur terre, au Japon, où une jeune fille répondant ,du nom d'Hitomi Kanzaki, va se retrouver malgré elle entrainée dans une aventure fantastique. En effet, tout va basculer le jour ou elle va rencontrer un jeune homme, Le prince Van de FANELIA venu d'un monde fantastique nommé Gaia.

Article : Vision d'Escaflowne

VISION D’ESCAFLOWNE, le film
Fort du succès de la série télévisée, Dybex a sorti le DVD de l’OAV du même nom en 2006. Même si l’ensemble reste ressemblant, l’histoire du film est différente de celle de la série. Cette fois c’est une guerre fratricide pour décider de l’héritier des pouvoirs et de l’empire du peuple Dragon, qui semble être un peuple sanguinaire dans le film.
Le design, légèrement différent, est toujours signé Nobuteru Yūki. La trame a été revue, et le traitement général est plus sombre et plus adulte, s'attardant sur la psychologie des personnages (notamment Hitomi, qui est dépeinte comme une jeune fille déprimée aux tendances suicidaires, à la recherche d'une motivation à son existence) et Van assumant pleinement son statut de roi avec force et sans crainte, est plus déterminé.

Article : Vision d'Escaflowne

VISION D’ESCAFLOWNE, le manga
Distribué en france depuis 2003 par Pika Édition, il reprend de manière assez générale la même trame que l'animation mais les personnages ont des apparences différentes. Ceci est dû au fait que les deux projets ont été menés indépendamment mais en utilisant la même intrigue générale. Le design des personnages du manga correspondant à l’apparence que les personnages devaient avoir. En effet, Nobuteru Yūki travaillait encore sur l’anime, lorsque le manga est sorti au Japon.
Le scénario et les dessins sont signés Aki Katsu. Ils rentrent dans la catégorie « Shonen » et sont au nombre de 8 volumes.
La version Shôji n’est pas sortie en France.

Article : Vision d'Escaflowne

PERSONNAGES PRINCIPAUX :
Hitomi KANZAKI
Hitomi est une jeune lycéenne de 15 ans, qui a un certain don pour les tarots. Un jour, alors qu'elle participe a une épreuve de course féminine, elle a une vision. Sa vision est celle d'un jeune guerrier (répondant au nom de Van FANEL) descendant du ciel juste devant ses yeux. Sa vision s’accomplit le soir même, au même endroit. Elle se retrouve alors au début d'une aventure sans pareil qui l'emmène jusque sur une planète d'ou l'on peut voir la Terre et la Lune: Gaia.
Hitomi est une fille très attachante malgré son apparence de garçon manqué... Ne cherchant pas à faire quoi que ce soit de spécial, elle veut juste aider ses amis dans leur périple (c'est du moins ce qu'elle pense...).
Ses visions empireront tout au long de la série, lui donnant un certain dégoût à l'utilisation de ce pouvoir. Elle décidera d'elle même à un moment de ne plus l’utiliser, jusqu’à ce qu’elle réussisse enfin à comprendre l'origine de ces horribles visions.
Hitomi se retrouve coincée dans un dilemme amoureux des plus complexe. Sur Terre, elle est amoureuse d'un garçon de son école: Amano. Sur Gaia, elle va se retrouver entre Van FANEL, le jeune Roi avec qui elle est arrivée sur Gaia, et Allen SCHEZAR, un chevalier d'Astria ressemblant beaucoup à Amano. Mais aime-t-elle réellement Allen, ou est ce parce qu’il ressemble à Amano?
Bref, Hitomi nous mènera au bout du secret de la destinée, tout en comprenant elle même que le destin n'est pas immuable. Elle apprendra aussi que l'état d'esprit du temps présent compte beaucoup...

Article : Vision d'Escaflowne

Van FANEL
Van FANEL est l'héritier du trône de FANELIA, où il s'est retrouvé seul après la mort de son père, la disparition de son frère, puis le décès de sa mère. Heureusement, Vargas, le lieutenant de son père est resté à ses côtés afin de le former a ses futures obligations...Van sera terriblement oppressé dès le début de l'histoire, par tous les malheurs qui lui arrivent, comme la destruction de FANELIA, la mort de dizaines d'innocents, et la mort de Vargas... La vengeance emplira ses pensées, surtout lorsqu'il saura que son frère disparu n’est autre le Général ennemi responsable de l'assaut de FANELIA.
Malgré son courage, Van FANEL a la fâcheuse habitude d’agir avant de réfléchir. Au début de la série, la vengeance le stimule, le fait bouger, vivre et combattre. Le guymelef qu'il pilote, le fameux "Escaflowne" y est aussi pour beaucoup dans l'état d'esprit de Van...
Mais Van a surtout d'innombrables qualités, telles que la gentillesse, le dévouement, une certaine maturité d'esprit, et malgré tous ses combats, une haine presque viscérale pour la guerre qui lui vaudra nombre de doutes et de remises en cause...
Van a aussi du mal a exprimer ses sentiments pour Hitomi, qu’il ne comprend pas lui-même. Alors, pour mieux les cacher, il utilise cette dernière comme une alliée de force, entraînant alors quelques situations des plus cocasses.

Article : Vision d'Escaflowne

Allen SCHEZAR
Allen SCHEZAR va se retrouver sur la route de Van et d'Hitomi. Il est l’un des "Chevaliers d'azur" d'Astria, soit l’un des meilleurs escrimeurs de son pays. Chose peu étonnat puique son maitre d'armes n'est autre que Vargas . En effet, Allen a connu Vargas alors que ce dernier avait décidé de quitter le royaume de FANELIA. Ce dernier se rendit alors compte du potentiel d'Allen et décida de lui enseigner l'art de l'escrime.
Allen est quelqu'un de très posé... il sait quand il faut agir, et quand il faut battre en retraite. C'est un chevalier, un vrai! Contrairement a Van, il ne fonce pas tête baissée dans le combat. Il jauge toujours la situation et ne décide d'intervenir que lorsque c'est réellement nécessaire.
Il éprouve également des sentiments pour Hitomi. Ses sentiments envers celle-ci sont-ils le reflet de ceux qu’il éprouve pour sa petite sœur (Serena) disparue lorsqu’il était plus jeune, puisqu’elle aurait aujourd’hui le même age qu’Hitomi.
Allen cache aussi un grand secret : la trahison de son père… Un père qui a laissé sa famille pour découvrir les secrets de la Vallée des illusions, ainsi que ceux de l'héritage du peuple de l'Atlantide... Cette trahison, Allen ne peut la supporter. C'est le pire des fardeaux pour lui de savoir que son père a laissé sa famille pour partir à la recherche d'une légende et d'une île qui hantait ses rêves.
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_7.jpg[/img]
Dilandau
Dilandau est un personnage très intéressant. C'est le lieutenant de l'escadron des chevaliers du dragon de l'Empire ZAIBACHER. Dilandau est un pur psychopathe: il désire avant tout accomplir son but, quelles qu'en soient les conséquences.... C'est un fou furieux, un vrai de vrai!
On est surpris de prime abord par son côté beau gosse, voire efféminé, mais finalement, ça rend la cruauté du personnage plus intéressante encore. Avec ses cheveux gris et raides, son regard diabolique, et ses façons de grimacer, il atteint de temps à autre des niveaux de schizophrénie assez incroyable.
Cependant, ce personnage dont la rage en fait un des caractères les plus fixes et "stables", sombre dans la démence alors qu'il a réchappé à un combat où Escaflowne a terrassé tous ses compagnons de l'escadron du dragon, se retrouvant dans un état de démence tel qu’il sera rapatrié dans la Capitale de l'Empire ZAIBACHER.
Car le Grand secret de Dilandau, c'est aussi sa véritable personnalité. La personne cachée derrière cette apparence par les expériences de la Caste des sorciers de l'Empire ZAIBACHER n’est autre qu’une jeune fille du nom de Serena… la petite Soeur d'Allen SCHEZAR.
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_8.jpg[/img]
Dornkirk
Empereur ZAIBACHER et accessoirement ex-Terrien (Il s’appelle Isaac dans l’histoire, en référence au célèbre Isaac NEWTON), Dornkirk n'est pas un "méchant" comme on les voit d'habitude, c'est juste un homme rongé par l'ambition de découvrir les arcanes du destin afin de pouvoir forger ce dernier. Mais dans sa folie des grandeurs et son incroyable égocentrisme, il ne se rend pas compte qu'une machine ne sert à rien pour contrôler le destin car le destin, même s'il dirige les hommes et leurs actions, seuls ces hommes eux mêmes peuvent décider de prendre une autre voie, de choisir un autre destin...L'impression qu'il se donne tout au long de la série est celle d'un "bienfaiteur"... il se compare même aux Atlantes...
Folken FANEL
Folken FANEL, est le grand frère de Van FANEL. il a disparu depuis le jour où il a voulu aller combattre le dragon afin d'accéder au trône de FANELIA. Il est aujourd'hui un des Généraux de l'armée ZAIBACHER.
Folken est un grand tacticien, il sait ce qu'il faut faire et à quels moments... Il est aussi poussé par une soif de savoir qui le conduira sur les traces du projet Atlante. Mais on a l'impression qu'il ne fait pas ca dans le même but que son Empereur, on sent qu'il suit sa propre voie...
Folken a une grande prestance prenant source dans l'aura de mystère qui règne autour de lui. Personne ne sait vraiment qui il est, que ce soit son frère, ses alliés ou même l'Empereur Dornkirk . Il leur fait tous plus ou moins peur en raison de ce mystère. Ce personnage est en éternelle lutte entre sa quête pour la paix et son combat de ZAIBACHER. Enfin, Folken est un homme bon et juste, comme beaucoup dans Escaflowne, il se bat pour son idéal qui est d'offrir un monde de paix à son frère... Mais il n'est pas parfait et se rend compte que ses choix n'étaient pas forcément les meilleurs...
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_9.jpg[/img]
Merle
Merle est le personnage qui apporte un peu de fraicheur dans le drame qu'est Escaflowne. C'est une « fille chat domestique », et aussi et surtout la confidente de Van. Mais ce n'est en aucun cas sa compagne, bien qu'elle réagisse souvent comme telle... Cependant, elle a un lien affectif très fort avec Van, peut-être même plus fort que si c'était sa sœur.
Merle reste une gamine (elle a 12 ans environ), et s'exprime en tant que telle, pourtant, à bien des moments, elle sait aussi faire preuve d'une grande maturité... Bref, de par son espièglerie et sa fraicheur, Merle nous fait sourire... De par son côté petite sœur et confidente elle nous touche et donne du relief à de nombreux passages d'Escaflowne...
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_10.JPG[/img]
Mirana
Mirana Aston est la fille du Roi Aston d'Astria. Elle est belle, riche et intelligente. En effet, elle s'intéresse de très près à la médecine. Elle s'intéresse aussi de très près à un certain chevalier nommé Allen...
Chose étonnante pour un personnage féminin d'anime, Mirana est un personnage fort en caractère, et sûre d’elle, même si certains passages font penser le contraire. Elle est partie prenante dans le triangle amoureux formé par Hitomi, Van et Allen.
THEMES ABORDES
L'histoire de Vision d'Escaflowne se déroule dans un univers d'heroic fantasy parsemé d'un zeste de technologie. Outre les scènes de combat et à travers l'histoire, les personnages sont souvent tourmentés et la série aborde une réflexion sur les thèmes suivants :
·La cartomancie (don d'Hitomi)
·La chevalerie (Allen, Van...)
·La diplomatie (Gaïa est composée de plusieurs royaumes)
·La guerre
·La nature violente de l'humain, la violence en général, sa légitimité, son origine
·Le destin, la fatalité et la chance
·L'ambition et l'orgueil
·Peut être aussi l'amour (même si pour certains ce côté n'est juste qu'un prétexte pour aborder les autres susnommés).
OST
La bande son est signée Yoko KANNO, qui a composé les musiques d’autres anime, tels que Wolf’s rain,Chroniques de la guerre de Lodoss – La légende du chevalier héroïque ou Cowboy Bebop.
Il existe 4 CD de bande originale pour la série, et 1 pour l’OAV. La voix de la plupart des titres est celle qui interprète Hitomi en version Japonaise : Maaya SAKAMOTO.
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_11.jpg[/img]
AVIS
Cet anime est remarquable par son mélange entre l'animation traditionnelle, l’innovation dans le fond et dans les ambitions à atteindre. Dans ce monde, la science et la magie ne font qu'un. Leur plus grand apport à la société est sans aucun doute le guymelef, une sorte de mécha possédant un "lien de sang" avec son pilote. Une fois unis, les deux êtres ne font qu'un, et le robot obéit à son maître par la simple volonté de celui-ci. Néanmoins, ces liens puissants requièrent du temps et de nombreux sacrifices pour le pilote, et ainsi, les vrais conducteurs de guymelefs sont rares.
La première chose qui frappe dans Vision d'Escaflowne, c'est le design très typé shojo. Nobuteru Yuki (designer des Chroniques de la Guerre de Lodoss, et du film X1999 d’après l’oeuvre de Clamp, entre autres) a souvent été critiqué pour ce choix stylistique qu'il revendique pourtant comme délibéré. Les personnages ont des yeux énormes, qui transparaissent à travers leur chevelure, et possèdent des nez saillants qui sont depuis longtemps entrés dans l'Histoire de l'animation japonaise. Il faut savoir que pour l'adaptation cinématographique, Yuki se pliera à la volonté des fans (tout en gardant en tête que son style avait bien évolué depuis) et proposera un design plus classique, mais aussi plus fouillé. Les personnages sont aussi assez banals dans l’ensemble.
Mais c'est là que Vision d'Escaflowne frappe très dur. Derrière un aspect graphique simpliste, une animation bien en dessous de la moyenne, et une histoire d'amour très présente, se cache un scénario d'une force incomparable. Un scénario tout en nuance, qui ne révèle sa puissance qu'après la seconde moitié des 26 épisodes. Alors on se rend compte que chaque détail, chaque élément anodin à un rôle à jouer. Tout est mis en place pour servir l'histoire, et l'on constate que les romances apparemment stériles sont en fait des éléments très importants du scénario. Avant même que l'on puisse réaliser quoi que se soit, un retournement de situation apparaît, de manière tellement évidente, qu’on se prend au jeu des tactiques de chaque partie. Ici repose une grande partie du génie de la série : un scénario dont les bases sont parfaitement visibles, mais exploitées dans leurs moindres détails, avec une logique implacable, comme si le tout était prédestiné.
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_12.jpg[/img]
La bande originale, signée Yoko Kanno est d'une qualité impressionnante. Variée et envoûtante comme rarement, elle offre une puissance inexprimable à l'image, et fait presque oublier toutes les faiblesses techniques de l'anime. Les combats de Guymelefs se réglant souvent à coup de violents dialogues entre les personnages, puis avec deux coups d'épées, généralement cadencés à moins de 10 images par secondes (quand ce n'est pas sur plan fixe, avec bruitages derrière). Ajoutons à cela l'aspect très shojo, et un dernier épisode plus que décevant.
Même avec ces quelques défauts, Vision d'Escaflowne reste une très grande série, géniale pour son ambiance (avec en prime un doublage en français plus qu'honnête) et son scénario.
Le film lui, profitant de l’avancée technologique qui le sépare de l’anime, prend un point de vue beaucoup plus adulte, voire plus violent.
[img]http://www.clan-takeda.com/templates/default/img_article/Japangaspike_escaflowne_13.jpg[/img]
Vision d’Escaflowne
Titre original : Tenku no escaflowne
Création : Shoji Kawamori, Kazuki Akane, Hajime Yatate
Production : Yumi Murase (TV Tokyo), Masahiko Minami (Sunrise)
Musiques : Yōko Kanno et Hajime Mizoguchi
Dessin des personnages : Nobuteru Yūki
Dessin des robots : Kimitoshi Yamane
Edité en France chez Dybex
Makoto08
Réagissez à cet article sur le forum du Clan Takeda, sur le sujet consacré



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Article : Kenzaburo Ôé

    Kenzaburo Ôé La vie et l'œuvre (1935-) Pour les premiers Cahiers d'Asie de l'année 2007/2008, deux Nobels japonais furent à l'honneur ... Lire la suite

    Par  Julien Peltier
    CULTURE
  • Article : Le petit dictionnaire...

    Article petit dictionnaire...

    Le petit dictionnaire... ...de la japanimation ! « Shonen », « Shojo », « Cosplay »… tous ces termes vous paraissent bien étranges, et vous avez parfois... Lire la suite

    Par  Julien Peltier
    CULTURE
  • Article : Executive Koala

    Article Executive Koala

    Executive Koala Thriller animal Keiichi Tamura est un salaryman brillant et apprécié de ses collègues. Il travaille actuellement sur un nouveau projet en... Lire la suite

    Par  Julien Peltier
    CULTURE
  • Article : Vision d'Escaflowne

    Vision d'Escaflowne Atlantide, le mythe Vision d'Escaflowne est une création nippone déclinée sur plusieurs supports distincts : un manga shônen, un manga shôjo... Lire la suite

    Par  Julien Peltier
    CULTURE
  • Article : Kemonozume

    Article Kemonozume

    Kemonozume La belle ou la bête L'age d'or de la japanimation serait-il révolu ? A l'heure des bilans annuels de plusieurs grands éditeurs réputés, les chiffres... Lire la suite

    Par  Julien Peltier
    CULTURE
  • Article : Berserk

    Berserk Millennium Falcon Arc C’est alors que Guts est maudit et que toute la Taka no Dan (la Troupe du Faucon) a été offerte en sacrifice par Griffith aux God... Lire la suite

    Par  Julien Peltier
    CULTURE
  • Vision de la souffrance

    Voici terminé cette peinture, terminé mais pas finie !! Ce que je voulais obtenir est traduit, une certaine expression de souffrance est là, souffrance mentale... Lire la suite

    Par  Agegout
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES

A propos de l’auteur


Julien Peltier 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine