Magazine Culture

Un livre que je ne lirai pas... et d'autres que j'ai lus.

Par Blandine70

La fabrique, éditeur, m'informe de la parution d'un ouvrage intitulé Les filles voilées parlent. Jusque là, je n'ai rien contre, chacun est libre de s'exprimer, voilé ou non. Mais quand, en lisant la présentation de l'éditeur, on découvre que le voile serait "l'expression de la liberté", que certaines des intervenantes se disent "féministes" et que les témoignages proposés vont en sens unique (en gros : nous sommes stigmatisées par la société occidentale, tyrannisées par la laïcité - je schématise à peine -, "victimes de dénis de droit "), il y a de quoi être agacé. Des trois auteurs, Pierre Tevanian, Malika Latrèche et Ismahane Chouder, "deux sont des femmes voilées", tient à préciser la 4e de couv. (comme si cette seule caractéristique devait déterminer leur identité) ; on apprend aussi que la seconde est anciennement vice-présidente du collectif des « Féministes pour l’Égalité », tandis que la première s’investit dans « Une école pour tou-te-s » ("collectif né sous l'influence de Tariq Ramadan " précise Caroline Fourest qui nous a habitués à ses enquêtes et ses analyses rigoureuses). Quant à l'égalité, elle a bon dos, quand on lit sur le site qu'anime Pierre Tevanian, qu'un "débat non mixte" a eu lieu le samedi 29 mars à la Ligue des droits humains... cela se passe de commentaires.

140613877.jpg
Je ne remets pas en cause la sincérité probable des témoignages qui composent cet ouvrage (des jeunes filles ou des femmes désormais doublement victimes, à la fois de leurs manipulateurs et de l'opinion publique qui…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blandine70 1412 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines