Magazine Culture

Up On The Roof – Webster Lewis

Publié le 27 mai 2013 par Chroniquemusicale @chronikmusicale

Up On The Roof – Webster LewisJ’ai choisi cette semaine une chanson de Webster Lewis, Up On The Roof, sortie en 1971 sur l’album In Norway – The Club 7 Live Tape.

Né à Baltimore en 1947, il entre à la Morgan State University où il co-fonde une fraternité étudiante afro-américaine (Iota Phi Theta), puis il part étudier la musique au Conservatoire sous la direction de Gunther Shuller. Il en sort diplômé, et débute dans le jazz avec Toni Williams, Bill Evans, The Piano Choir, Stanton Davis et le novateur et théoricien George Russell.

Le premier disque de Lewis est cet enregistrement live de juillet 1971 au Club 7, un bastion de la contre-culture dans la capitale norvégienne. C’est par l’intermédiaire de Russell, commissionné par le conseil culturel de Norvège, qu’il se retrouve à Oslo. Son quintet s’intitule « Webster Lewis and the post-pop, space-rock, be-bop, gospel tabernacle chorus and orchestra BABY !! », et se compose, outre Lewis (orgue), de Jimmy Hopps (batterie, percussions), de Bobby Greene (saxo alto), de Stan Strickland (saxo ténor) et de Judd Watkins (chant). « C’est ainsi que cet enregistrement plonge au cœur d’une expérience sans barrières où se marient idées savantes, be-bop et avant-gardisme, racines des cultures africaines-américaines et toutes les formes de mixités populaires telles qu’elles pétillaient dans l’air du temps. Un moment échangeur très chaud. »[1]

Ce titre, composé par Gerry Goffin et Carole King, est soufflé à mon oreille par Fuzati et son Extraordinary Music Show n° 9. Il est tout simplement jouissif, même si je n’ai pas pris la peine de chercher les lyrics : cette boucle ultra répétitive jouée à l’orgue Hammond, assez tôt biaisée, donne le tempo à l’instrumentation, au petit poil ; la voix chaude de Watkins paraît perchée. C’est un envoûtant prêche ! Webster Lewis continuera sa carrière jusqu’à sa mort en 2002 : il signe avec Epic en 1976 et produit de la musique disco très vite prisée par les hédonistes, se transforme à l’occasion en arrangeur pour Herbie Hancock et Barry White, ainsi qu’en producteur de musique de films, travaille dans l’ombre pour les concerts de Michaël Jackson et Tom Jones. Un musicien hors pair !

A l’écoute après le break

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore : Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Up On The Roof
  • Durée: 6min 14s
  • Artiste(s): Webster Lewis
  • Album: The Club 7 Live Tapes
  • Label: Plastic Strip
  • Date de sortie: Juillet 1971

[1] Pierre HEMPTINNE (2010), « Chronique. Webster Lewis », 16 février, sur le site de la Médiathèque de la Communauté Française en Belgique

VN:F [1.9.10_1130]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroniquemusicale 5567 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines