Magazine

Sfumatos

Publié le 21 avril 2008 par Joachim
« La peinture est poésie muette, la poésie peinture aveugle. »
Léonard de Vinci
Qu’aurait dit l’auteur de cette maxime et ci-devant inventeur du sfumato devant ces deux réinterprétations contemporaines de sa technique de "peinture du brouillard" où la profondeur naît de l’imprécision des contours ? « Poésie muette » ? Assurément ! « Peinture aveugle » ? Plutôt « embrumée », mais donnant surtout naissance à un beau paradoxe : atténuer les présences des corps pour mieux affirmer la densité - et partant une certaine permanence - du volatil.
Et comme seuls repères de ces espaces rendus irréls, là un faux soleil, ici une bouche d’aération fixés comme des astres, des pôles aimantant toute l’évanescence du monde.

The weather project (Olafur Eliasson - 2003)
Sur cette même oeuvre, on peut voir une autre vidéo un peu plus détaillée et de ce même artiste, une autre éclipse en kit.***

Syndromes and a century (Apichatpong Weerasethakul 2007)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joachim 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte