Magazine Culture

Jean-Claude Pirotte

Par Florence Trocmé

« Démodé ? Je veux demeurer à jamais passionnément démodé. Ce sera ma façon d'être résolument moderne. Et je n'écris que pour voir de très loin les pluies à venir en robes longues, et m'envelopper de parfums d'herbes, de tourbe, et de musc féminin. »[W1]

n'ayez donc pas peur des rimes
qui n'ont jamais mordu personne
l'enfant crie l'angélus sonne
au loin le tonnerre tonne
à chaque heure suffit sa rime (in [42], p. 132)

Il s'agit de toujours réapprendre l'ignorance. C'est ce qu'enseignent Jaccottet, Dhôtel ou Perros. ([22], p. 66)

Jean-Claude Pirotte est ce qu'il est convenu d'appeler un auteur pour écrivains, en tout cas pour amoureux de la langue française. D'un classicisme militant, son œuvre est d'une originalité rare. Peu ont à ce point atténué la distinction entre poésie, roman, récit, journal et essai. Pirotte, peintre, a réussi à introduire l'aquarelle dans l'écriture. Une écriture dont les ingrédients semblent être d'éviter certains ingrédients. Peu d'évènements, pas de temps, ou plutôt un temps immobile. Peu de couleurs, mais toutes les teintes de gris. Beaucoup de pluie. Un refus des outrances. Parfois des comptines, des chansons, de lourdes fanfares, des plaisanteries grinçantes … puis un chant tout simple qui vous touche au plus profond.

Contribution de Benoît Moreau (cette fiche, une bibliographie commentée publiée séparément sur le site et le choix de textes pour l’anthologie permanente publiés ce mardi 22 avril 2008)

Jean-Claude Pirotte naît à Namur, en Belgique, le 20 octobre 1939, dans un milieu socialement conformiste mais où il peut accéder aux arts. Enfant sensible et fantasque, Jean-Claude est bien plus proche de sa grand-mère que de ses parents, en particulier d'une mère décidément peu poète. «Pour le dessin, la lecture, l'écriture, j'étais un enfant précoce» [W4]. Pour le vagabondage également : Jean-Claude est persuadé que sa place n'est pas chez ses parents, qu'il est une sorte d'enfant trouvé. Vers douze ans, en 1951, ses fugues le mènent au Danemark, puis aux Pays-Bas; il est recueilli par la famille Prins, de Ede, où il vit un certain temps et où il recevra un vrai soutien.
Son adolescence est partagée entre la Wallonie, les Pays-Bas, la Bourgogne et Florence. Il entame des études de lettres puis se tourne vers le droit à l'Université Libre de Bruxelles. Il publie un premier recueil de poèmes.
De 1964 à 1975 il est avocat au barreau de Namur et publie à nouveau deux recueils de poèmes. En 1975, Pirotte est accusé d'avoir favorisé la tentative d'évasion d'un de ses clients ; il est condamné à dix-huit mois de prison et rayé du barreau. Pirotte nie farouchement et se soustrait à l'exécution de la peine, se lançant dans une cavale de cinq ans, en France, en Catalogne et dans le Val d'Aoste, vivant de petits métiers et menant une vie vagabonde et clandestine.

« Ma condamnation ce fut une chance miraculeuse. (…) De nouveau je me trouvais dans l'obligation de conquérir et de protéger ma liberté. (…) Dans la misère et l'insécurité de la cavale, la littérature, la peinture, la musique, et la vigilante tendresse de Claire, qui de si loin m'apportait, où que je sois, sa présence furtive mais éblouissante, m'ont rendu à la vérité. À la paresse. Au vagabondage. Active, la paresse. (…) Productif, le vagabondage... » ([22], p. 75)

Années actives littérairement mais non sans angoisses. Toujours exilé, il fait exposer par sa femme 80 aquarelles à la maison de la culture de Namur. Les tableaux seront confisqués par le fisc pour récupérer les frais de justice de son procès.
Enfin, en 1981 est prononcée la péremption de sa peine. « Ce n'est pas vrai que tout recommence. On veut le croire, mais la force est perdue. On se retrouve définitivement ruiné. » [6]. Les thèmes de la cavale, des amours en déroute, de la culpabilité, de l'enfance aussi, et du manque d'amour, reviendront de manière lancinante, ainsi que les noms de nombreux personnages, dans ses romans, poèmes et chroniques, qui mêleront toujours inextricablement autobiographie et imaginaire.
De 1985 à 1989, Pirotte est chroniqueur à la RTBF (Radio et télévision belge francophone), à La Liberté du Morbihan et collaborateur à France-Culture. Il poursuit son œuvre, souvent en dialogue avec ses auteurs fétiches: André Dhôtel, Henri Thomas, Chardonne, Follain, Georges Perros, Marcel Thiry, William Cliff, Pierre Mac Orlan, Philippe Jaccottet, Georges Bernanos, Montaigne, Châteaubriand, Jammes, Rodenbach, Armand Robin, et aussi Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Rutebeuf, Villon. Pirotte, plus que tout autre a instauré dans son œuvre le culte des écrivains de son panthéon personnel. Il faudrait consacrer de nombreuses pages à la manière dont ses poèmes sont infusés, illuminés, par cette dévotion, soit de manière allusive, soit sous la forme du pastiche, soit par un hommage assorti de citations.
En juin 2004, le Centre d'Études Pluridisciplinaires Des Imaginaires du Vin – cepdivin organise le premier colloque international :  "Jean-Claude Pirotte, le Vin des rêves, avec la participation de Jean-Claude Pirotte" (sic). Voir [W2]. Jean-Claude Pirotte est à l'origine de la création du prix littéraire Cabardès, et directeur de collection des Lettres du Cabardès aux éditions Le Temps qu'il fait.
En 2008, au sommet de son art, il publie Passage des ombres, un recueil de poèmes qui offre une synthèse de sa recherche de « poète passionnément démodé et résolument moderne ».

Bibliographie
[1] Goût de cendre, G. Thone, Liège, 1963
[2] Contrée, G. Thone, Liège, 1965
[3] D'un mourant paysage, G. Thone, Liège, 1969
[4] Journal moche (essai), Luneau-Ascot, Paris, 1981 Prix anticonformiste décerné par l'hebdomadaire français Arts.
[5] La Pluie à Rethel (roman), Luneau-Ascot, Paris, 1982. .Réédité : Labor, Bruxelles, 1991 - La Table Ronde, Paris, 2002: Il pleut à Rethel .
[6] Fond de cale (roman), Le Sycomore, Paris, 1984. Réédité : Le Temps qu'il fait, Cognac, 1991.
[7] La vallée de Misère (poèmes), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1987
[8] Les Contes bleus du vin (chroniques), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1988, 1993
[9] Rue des Remberges (« chronique en errance »), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1989
[10] Un été dans la combe (roman), La Longue Vue, Paris/Bruxelles, 1986. Réédité : La Table Ronde, Paris, 1993. Prix Victor Rossel.
[11] La Légende des petits matins (roman), Manya, Le Vallois-Perret, 1990 . Réédité : La Table Ronde, Paris, 1997
[12]Sarah, feuille morte (roman), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1989
[13] L'Epreuve du jour (roman), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1991
[14]Tio Pepe (nouvelle), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1992
[15]Récits incertains (onze récits en prose et en vers), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1992
[16] Il est minuit depuis toujours (poèmes en prose), La Table Ronde, Paris, 1993
[17] Sainte-Croix du Mont, album illustré de photographies de Jean-Luc Chapin, Bordeaux, L'Escampette 1993
[18] Plis perdus (mélanges), La Table Ronde, Paris, 1994
[19] Un voyage en automne (récit), La Table Ronde, Paris, 1996
[20] Le Noël du cheval de bois (conte illustré par des dessins de l'auteur.), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1997
[21] Faubourg (poèmes), Le Temps qu'il fait, Cognac, 1997
[22] Cavale (roman), La Table Ronde, Paris, 1997.
[23] Boléro (roman), La Table Ronde, Paris, 1998.
[24] Mont Afrique (roman), Le Cherche midi, Paris, 1999. Réédité : Gallimard, Paris, collection Folio, 2001.
[25] Autres arpents (chroniques), La Table Ronde, Paris, 2000.
[26] Enjoués monostiches, avec des linogravures de J. M. Queneau, La Goulotte, Vézelay, 2000.
[27] Les contes noirs du vin, (contes et légendes), La Table Ronde, Paris, 2000.
[28] Ange Vincent (roman), La Table Ronde, Paris, 2001.
[29] Les chiens du vent, poèmes de P. Silvain, encres et pastels originaux de J-C. Pirotte, Cadex Editions, 2002.
[30]Bourgogne, Franche-Comté, texte de Jean-Claude Pirotte, photographies de Stuart Franklin, National Geographic, Paris, 2002.
[31] Un rêve en Lotharingie (récit), National Geographic Society, Paris, 2002.
[32] Dame et dentiste (poème), Inventaire/Invention, Paris, 2003.
[33] La boîte à musique (poèmes), La Table ronde, Paris, 2004.
[34] Chemin de croix (textes de Sylvie Doizelet, 15 encres aquarellées de Jean-Claude Pirotte) La Table Ronde, Paris, 2004.
[35] Fougerolles (poèmes), Virgile - Daniel Legrand, Fontaine-lès-Dijon, 2004
[36] Une adolescence en Gueldre (roman), La Table Ronde, Paris, 2005. Prix des Deux Magots et le Prix Marcel Aymé, décerné par l'Association du livre et des auteurs comtois (ALAC).
[37] Un bruit ordinaire (roman-poème), suivi de blues de la racaille (poèmes), La Table Ronde, Paris, 2006.
[38] Expédition nocturne autour de ma cave (récit), Paris, Collection "Ecrivins", Editions Stock, 2006.
[39] Absent de Bagdad (roman), La Table Ronde, Paris, 2007.
[40] Hollande (poèmes et peintures), Paris, Le Cherche Midi, 2007, 65 p.
[41] avoir été (poème), Le Taillis Pré, Châtelineau, 2008
[42] Passage des ombres (poèmes), La Table Ronde, Paris, 2008

Le web est riche au sujet de Jean-Claude Pirotte, et l'on est tout de suite frappé par la reconnaissance unanime de sa maîtrise impeccable de la langue française. Retenons particulièrement les liens suivants:

[W1] Élargissement du fugitif, par Jean-Baptiste Monat, Sitarmag oct. 2005,
[W2] cepdivin.org, juin 2004. Annonce du colloque "Jean-Claude Pirotte, Le vin des rêves"
[W3] Marincazaou News, Le jardin marin,
[W4] Jean-Claude Pirotte, par les Editions Le temps qu'il fait ;
[W5] Lekti-écriture, espace de l'édition indépendante,
[W6] Jean-Claude Pirotte - La cavale, c'est l'audace des timides, sur le site de cepdivin.org
[W7] Le Printemps des poètes :
[W8]
[W9] Pirotte absent de Bagdad mais résolument présent au monde. Par Jacques Josse, 10 février 2007, sur remue.net
[W10] wikipedia
[W11] On peut faire connaissance avec la peinture de Pirotte
[W12] JC Pirotte: le poids du réel et l'empreinte du rêve[W13] Inventaire-invention,
[W14] Une note sur le recueil Hollande, sur Poezibao


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines