Magazine Culture

Le dernier Indridason vu par un spécialiste du maitre islandais

Par Filou49 @blog_bazart

etranges-rivagesEt si, au bout de  presque deux ans et demi de blog, je me décidais enfin  à l'ouvrir un peu à des  invités extérieurs,  des intervenants qui aiment également la culture et qui se sont gentiments proposés de me  préter leurs talents de lecteurs et de chroniqueurs?

Avec le nombre de livres en attente de chronique qui attendent patiemment dans ma bibliothèque, j'ai profité d'une très chaleureuse rencontre  avec un membre du jury des Grands Lecteurs du Progrès ( je ne vous ai d'ailleurs pas encore parlé de ma rencontre avec les 4 auteurs invités du ce jury) .

Pas n'importe quel membre puisque avec qui j'ai sympathisé, et gonflé et malpoli comme je suis parfois , je lui ai demandé  à brule pourpoint s'il ne pouvait pas me chroniquer un ou deux lectures que j'avais en retard.

Bon, il faut dire par ailleurs ( un détail qui semble logique)  que j'avais  évidemment et tout particulièrement apprécié sa plume, une plume concise et épurée en diable (bref, des qualités que je n'ai pas forcément, comme vous avez pu  déjàvous  en rendre compte).

En outre, reconnaissons en toute bonne foi que je ne lui ai pas proposé n'importe quel roman non plus ( dans les livres que je reçois, je n'ai pas non plus que des chefs d'oeuvre, mais je serais sympa, je ne donnerai pas de nom)...

Le sachant spécialiste des romans du Nord de L'Europe (il a notamment dévoré  les 3 romans de la trilogie de Jan Stefansson, dont le dernier volet faisait partie de notre sélection), je lui ai proposé de lire et chroniquer Etranges Rivages,  le tout dernier roman d'Arnaldur Indridason, ce maitre du polar islandais, qui a vendu des milliers de romans à travers le globe et qui est reconnu par beaucoup de spécialistes comme un des plus grands maitres du polar vivant. Et ce qui tombe bien, c'est que cet invité mystère est  un vrai fan de cet auteur, ayant parcouru, me semble t-il, l'intégralité de son oeuvre.

Personnellement, je n'ai lu qu'un ou deux romans de cet auteur, et notamment cet Hypothermie, lu dans le cadre du Jury du Polar Points de 2011, que j'ai chroniqué ici même , qui m'avait certes séduit, mais pas forcément au point de tout dévorer de l'auteur.

Il était donc tout naturel, à mon sens,  que je fasse découvrir à mon chroniqueur masqué son dernier opus, avec juste en contrepartie, la très brillante analyse que je vous livre sans plus tarder :  

"Saluons le retour d’Erlandur Sveinsson notre flic neurasthénique, islandais préféré. Les deux précédents romans d’Arnaldur Indridason mettaient en scène l’inspectrice Elinborg, accessoirement mère de famille et fin cordon bleu et Sigurdur Oli, inspecteur psychorigide et un poil réac.

Mais ou était passé Erlandur, en vacances peut être ? Erreur ! Erlandur ne part jamais en vacances, il disparait, il s’évanouit, il se terre, loin de la ville dans la région sauvages des fjords de l’Est ; mais est il besoin de préciser, des fjords de l’Est, tant l’Islande toute entière semble une région sauvage ?

Là, isolé sur les terre de l’ancienne ferme familiale livrée à tous les vents, il fouille la lande et sa mémoire. Arnaldur se croit responsable de la disparition de son petit frère alors qu’ils étaient enfants, pour guérir de ce trauma originel il n’a de cesse d’étudier le passé de son pays et de ses habitants. C’est en creusant, au sens propre comme au figuré, l’histoire d’une disparition vieille de 60ans qu’Arnaldur va ranimer la flamme si noire de sa mémoire et enfin pouvoir reconstruire le récit de sa propre tragédie familiale.

Merci Arnaldur Indridasson pour ce récit tragique et poignant, une douce mélancolie nous accompagne tout le long de la lecture et avec elle le bonheur de lire un beau livre triste".

Merci Arnaldur, certes, mais aussi  un grand merci à toi, oh très cher collègue Grand Lecteur, pour m'avoir prété, au moins pour cette chronique, tes précieux talents!!! 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines