Magazine Cinéma

Découvrez le film « La Grande Boucle »

Par Etvsport @etvsport

347

Alors que Roland Garros vient de s'achever, nous devons patienter encore deux semaines avant de se délecter devant le prochain grand évènement sportif: Le Tour de France. Quinze jours qui s'annoncent long, trop long...Néanmoins, E-TV Sport a peut-être le remède à tous vos maux. Ce remède à un nom "La Grande Boucle" et il est d'une durée d'1h38. En effet, c'est le nouveau long-métrage de Laurent Tuel (Jena-Philippe, Le premier cercle) dont la trame se déroule pendant la plus grande compétition cycliste au monde. Synopsis: Ainsi, François est un passionné du Tour de France. Licencié par son patron et quitté par sa femme, il part faire la Grande Boucle avec un jour d’avance sur les pros. D’abord seul, il est vite rejoint par d’autres, inspirés par son défi. Les obstacles sont nombreux mais la rumeur de son exploit se répand. Les médias s’enflamment, les passants l’acclament, le Maillot Jaune du Tour enrage. François doit être stoppé ! Avis d'E-TV Sport: Comme la plupart des comédies françaises, il y a du bon et du moins bon, du drôle et du pas drôle...Si le déroulement du film est assez prévisible, le film dégage certains moments forts et plutôt bien vus sur le sponsoring à outrance de ce sport, le thème du dopage et sur les problèmes inhérents à la sur-médiatisation. Mais ces moments forts succèdent trop souvent à des scènes trop faiblardes à l’humour raté. Le film est "plus un hommage aux gens qui sont sur le bord des routes qu'aux cyclistes, explique le réalisateur. L'ambiance est plus forte que l'épreuve et quand bien même il y a des affaires, elles ne détournent pas les gens car le tour appartient au public." "On sait qu'il y a des gens qui trichent, qui sont des margoulins comme partout", dit encore Laurent Tuel, dont le film évoque le dopage et se moque du sport business à outrance. Pour autant, le réalisateur n'a pas voulu faire de "La grande boucle" un "pamphlet mais un film familial même si c'est péjoratif aujourd'hui de dire cela". Clovis Cornillac est assez convaincant en quasi Forrest Gump du vélo et il faut remarquer ses efforts physiques qui crédibilisent son personnage. En compétiteur professionnel, Ary Abittan en fait des tonnes au contraire d’Elodie Boucher quasi transparente faute à un scénario qui ne lui donne rien à jouer. La bonne surprise du film est Bruno Lochet et sa famille de supporters qui décident de prendre fait et cause pour le personnage de Cornillac. A noter une pléiade d’invités surprises plutôt réjouissants. En gros, un bon film, à voir en famille, qui vous donnera encore plus envie de suivre avec attention le centième Tour de France! Sortie le 12 juin 2013.  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etvsport 63502 partages Voir son profil
Voir son blog