Magazine Cinéma

Kourtrajmé

Par Thebeancocktail @thebeancocktail

Kourtrajmé11Vous l’aurez deviné tout de suite, vous qui respirez la jeunesse et qui parlez tous le verlan : on parlera ici de court-métrage.

Pour commencer par le commencement (jusqu’à là, rien de nouveau), Kourtrajmé nait au milieu des années 80 dans le 20ème arrondissement de Paris avec une bande de gamins filmant leurs bêtises avec ce bon vieux caméscope à bande magnétique. Parmi eux, et fondateurs « officiels » du collectif Kourtrajmé une dizaine d’années plus tard en 1994, se trouvent Kim Chapiron, Romain Gavras et Toumani Sangare. C’est à cette époque que débutera Kourtrajmé Productions et se diffusera leur premier court-métrage au grand public.

Après cette petite introduction presque wikipédiesque, passons au contenu.

Autant être clair, nos amis de la finesse et du bon sens auront certainement du mal à y trouver leur intérêt. L’ambiance favorite de Kourtrajmé tourne autour de la banlieue (au sens « TF1 » du terme, bien sur), de la jeunesse, de la baston et du graff. Il n’est pas forcement nécessaire d’ajouter que drogue, sexe et alcool viennent aussi donner de la couleur au tableau.

Trêve de texte, voila un premier aperçu :
Kourtrajmé – C’est bien fait pour ta gueule

Tout ça, et c’est la partie qui me plait le plus, se mixe au style décalé de Kourtrajmé, passant en 3 secondes d’un livreur de pizza à un gorille fou en scooter, ou d’une ritournelle enfantine à une baston entre frangins.

Deuxième,  troisième et quatrième petits aperçus :
Kourtrajmé – Easy Pizza Riderz
Kourtrajmé – La Barbichette
Kourtrajmé – Le chat d’la grand-mère d’Abdel Krim
(Chers collègues de la SPA, ne vous affolez pas, ça reste du cinéma…)

Au passage, vous noterez la présence de Vincent Cassel dans certaines vidéos. On se retrouve ici dans les années 95, plus ou moins à la même période que la sortie du film La Haine. Et, plus on est de fous, plus il y a de fous, Mathieu Kassovitz, réalisateur de ce même film, fera lui aussi quelques apparitions dans les court-métrages de Kourtrajmé. Au fur et à mesure des années, le collectif tournera aussi des clips pour Oxmo Puccino, TTC, Roi Heenok, Justice et Kanye West entre beaucoup d’autres.

Enchainement quasi parfait, puisqu’un bon court-métrage ne peut être accompagné que d’une bonne musique ; je tenais à vous faire partager ce dernier court, et par ailleurs celui qui m’a fait découvrir et aimer Kourtrajmé. L’acteur principal est un disque de funk et son histoire se déroule sur 3 générations de 77 aux années 2000, le tout sur un bon son funk (évidemment) et groovy signé Kifondat. A écouter, à regarder et à apprécier !!

Kourtrajmé – The Funk Hunt


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thebeancocktail 265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines