Magazine Cinéma

Flic ou caillera, de Rachid Santaki : un excellent polar urbain

Par Filou49 @blog_bazart
11 juin 2013

flic ou cailleraSurnommé le « Victor Hugo du Ghetto »,  et auparavant  éducateur sportif, reconverti romancier, Rachid Santaki est  un de nos plus brillants auteurs de polar , et un des seuls qui situent ses intrigues en pleine banlieue parisienne.

Il avait notamment  publié il y a quelques années un très bon polar Les Anges s’habillent en caillera  qui m'avait bien plu, par son mélange de langage local et de série noire prenante et haletante.

Il a récidivé en début d'année avec son nouveau roman Flic ou caillera, publié aux éditions du Masque, qui prend comme toile de fond les tragiques  et très médiatisées morts des jeunes adolescents Mehdi et Najet,  tués alors qu'ils tentaient d'échapper à la police, ce qui avait enclenché les émeutes de banlieue de 2005.

Partant de cette tragédie sociale , il  met en scène deux personnages différents qui doivent faire avec ce climat explosif,  un jeune coursier d'une cité de Saint Denis, aux prises avec un gang menacant, et une jeune flic d'origine magrhébine, qui cherche à les faire tomber.


À travers les parcours de Mehdi et Najet, Rachid Santaki nous parle de l'importance des liens familiaux et la nécessité de se souvenir de ses origines.  Les deux  personnages principaux possèdent en effet deux points communs, celui de vivre dans la solitude et les doutes permanents,  et d'être confrontés quotidiennement à la violence et à la drogue. Et ces points communs pourraient finalement, au fil du récit, plus les rapprocher qu'ils ne le pensaient.

L'autre atout du livre est évidemment le style de l'auteur qui sait manier avec aisance cette langue des cités qui mélange le verlant, l'arabe et l'argot. Si l'on est un peu perdu parfois ( j'ai connu la cité, dans mon adolescence, mais je l'ai un peu quitté depuis) dans cette langue dont on a pas tous les codes, l'auteur sait faire preuve de pédagogie ( on a un lexique au début) Et du reste, l'important n'est pas là , mais plutot dans le fait que Santaki parvienne à rendre parfaitement crédible ses personnages et ses situations.  Certes, l'intrigue n'est finalement pas si excitante que cela au bout d'un temps, mais sa crédibilité et sa justesse le porte tout haut dans les auteurs de polar français du moment.Un beau roman noir, plein de hip hop, de boxe thaie ( l'auteur en a longtemps fait) , et de fureur, à lire sans hésiter!!!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines