Magazine Cinéma

Ilo Ilo

Publié le 08 juillet 2013 par Masemainecinema @WilliamCinephil

Après avoir présenté et gagné un prix au festival de Cannes avec son court-métrage « Ah Ma », Anthony Chen revenait à Cannes, cette année, avec son premier long-métrage « Ilo Ilo ». Il reçut à cette occasion le prix de la Caméra d’Or. « Ilo Ilo », film très personnel pour le jeune réalisateur, sort dans nos salles françaises le 4 septembre 2013.

Synopsis : Teresa, fraîchement arrivée des Philippines, est embauchée comme domestique dans une famille de Singapour où la tension règne. Le petit garçon est un tyran et la crise économique sévit …

Pour son premier long-métrage, Anthony Chen s’attaque au milieu social et économique d’un Singapour en crise. Tous les éléments de ce genre de films sont présents : les licenciements, les étrangers mettant en périple leurs cartes de séjours, les enfants turbulents et surtout les familles en crise, puisque c’est le pilier de « Ilo Ilo ». En réduisant le nombre de cette famille à trois, quatre en comptant la nourrice, le réalisateur peut davantage se consacrer à ses personnages et ainsi plus les développer. Chaque personnage possède son problème, et c’est grâce aux autres membres de la famille qu’il les surmontera. Le principe peut paraître assez académique, on a vu cela de nombreuses fois mais les personnages sont toute la force du film !

Ces personnages sont avant tous très humains, avec leurs qualités et leurs faiblesses. En prenant pour personnages monsieur et madame tout le monde, Anthony Chen arrive à parler à une plus grande majorité. Qui ne connait pas un homme obligé de se cacher de sa femme pour pouvoir fumer, ou encore une femme tellement désespérée qu’elle est prête à croire le premier arnaqueur qui lui promet qu’elle va retrouver espoir ? « Ilo Ilo » est un film qui se déroule loin de chez nous, mais dont les sujets sont internationaux. C’est là toute la force du film d’Anthony Chen : arriver à nous dépayser, tout en nous parlant de problème que l’on comprend.

Tous ces personnages sont interprétés avec talent et professionnalisme par les acteurs du film. Le duo de l’enfant et de la nourrice se retrouve au cœur de cette intrigue. Angeli Bayani et Koh Jia Ler arrivent à dégager une amitié et une complicité dès plus sincères à l’écran. Pourtant, les débuts entre les deux amis étaient compliqués, Jaile en fait voir de toutes les couleurs à Teresa. Ce sont d’ailleurs ces scènes qui donnent toute sa force et son ampleur à « Ilo Ilo ». Les parents joués par Yann Yann Yeo et Chen Tianwen dégagent une profonde impuissance et faiblesse, qui en devient très touchantes. Anthony Chen sait mettre en avant les talents de ses acteurs, livrant une réalisation des plus intimistes.

Anthony Chen avec ce film social s’approche au plus près de ses personnages. Livrant de gros plans sur les différentes parties du corps, il arrive à plus en dire avec un gros plan sur des mains qu’avec de longues phrases. Il sait constamment où placer sa caméra suivant ce qu’il veut dire ou non par ses images. On sent constamment le côté très personnel qu’Anthony Chen donne à son film, ce qui lui offre une chose que peu de films peuvent se vanter d’avoir : du cœur. Du coup, il arrive à nous impliquer émotionnellement et l’on se retrouve touché par cette intrigue familiale. « Ilo Ilo » est un film social où une famille est touchée par des problèmes mais où le cœur est la solution.

« Ilo Ilo » est un film qui parle avec le cœur et où la réalisation va dans ce sens. Porté par des acteurs brillants, Anthony Chen livre un film personnel sur la vie sociale et économique d’un pays en crise.

4302

Ilo Ilo. De Anthony Chen. Avec Yann Yann Yeo, Chen Tianwen, Angeli Bayani, Koh Jia Ler, Peter Wee, Jo Kukathas, Delwin Neo, …

Sortie le 4 septembre 2013.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Masemainecinema 6107 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines