Magazine Musique

Festival Beauregard, we musical ensoleillé. Part three

Publié le 08 juillet 2013 par Gangansurleweb

Accréditation Beauregard

7 juillet 2013

Dimanche ensoleillé avec un vent chaud, re triple couche de crème solaire, re chapeau et re lunettes de soleil, en route pour le château de John. Dernière journée pour en profiter, se finir les pieds et le dos.


Festival Beauregard 2013

On est trop short pour Fakear, on assiste donc à Juveniles (ou retour dans les 80’). Sitting à l’ombre pour des festivaliers venus en masse passer une journée estivale en écoutant du bon son. Pas trop fan des Juveniles on file scène B pour être au plus près de Balthazar. Fan de la scène indé belge l’excitation de cette découverte est à son paroxysme. Et le résultat est bien au dessus des attentes, c’est rock, c’est chaud, c’est puissant. Groupe généreux, voix exceptionnelles, orchestrations de folie, tu bouges ton corps, t’es bouillant, faudrait que ça s’arrête avant que tu t’enflammes !!!!! C’est booooon ! C’est le coup de cœur de cette journée voir de ce festival…..


Image de prévisualisation YouTube


On a du mal à s’en remettre mais tout de suite Olivia Ruiz enchaine scène A (quel rythme John !!!). Un set sans surprise, carré, rock, sensuel pour les fans du genre.

On continue avec la scène française (en Français) et Benjamin Biolay look très décontracté (du dimanche ?). Il échange beaucoup avec le public, remercie, sourit. Un set présentant toutes les qualités et la richesse des compositions de cet artiste, sons mélodieux, rock, chant parfois hip hop, on voit toutes les facettes et influences de ce grand Monsieur de la chanson française. Véritable coup de cœur !


Image de prévisualisation YouTube


On enchaine avec The Hives ou le groupe le plus énergique de ce festival. Prestation ENORME, ça bouge, ça déconne, ça demande au public un investissement et en contrepartie ils te font un show de dingues, ton corps en oublie les douleurs causées par les 2 dernières journées, tu bouges, tu sautes tu bondis ! Le public est à fond, ça danse, ça crie, ça hurle. Le charisme du chanteur est dément. Ce concert est inoubliable !!!! Par contre les gars, on garde notre château !


The Hives Beauregard

Du coup challenge compliqué pour les Skip The Use d’enchainer derrière, même s’ils ont une énergie et un rythme de dingue sur scène…mais depuis leur dernier passage au BBC ils nous laissent le sentiment de s’être ShakaPonkisé. C’est parfait pour un festival ! Le public, lui, adhère et participe aux délires de Matt avec entrain. Faut dire qu’il se défonce bien, à en changer de pantalon !

Puis c’est MONSIEUR Nick Cave qui prend possession de la scène. Ils imposent le respect, lui et ses Bad Seeds ! Voix intacte, l’élégant Nick nous sort nos tripes, il est envoutant. Le temps s’arrête, le public est suspendu aux paroles, au rythme qu’il nous impose. Un set impeccable, auprès du château dont les vitres reflètent la scène, c’est sweety, c’est sexy….et puis c’est déjà fini…

….pour un autre moment de respect absolu du public envers un groupe ! Dead Can Dance nous sert sa musique aux sonorités multiples, de tout horizon, de toutes époques. La nuit s’assombrit et t’as envie de te coucher dans l’herbe, regarder les étoiles, te laisser bercer par la musique, et te réveiller le lendemain ! C’est un moment magique, incroyable, intemporel, inoubliable. Ils sont toujours là ! Le public joue le jeu en restant silencieux, c’est beau Beauregard et Dead Can Dance la nuit.


Image de prévisualisation YouTube


Pour nous ça clôture parfaitement ce we chez John, la team Gangan sur le Web repart sur les sons des C2C.

Merci à John et toute son équipe pour ces 3 jours de sons, de soleil, d’ambiance, de groupes incroyables. Une organisation parfaite, impressionnante. Un festival qui continue à se faire un grand nom.

Un remerciement spécial à Ambroise pour son accueil.

A l’année prochaine


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gangansurleweb 1930 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine